Search

Les excuses que l’on se donne pour abandonner

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Aujourd’hui, nous sommes sans savoir que nombreux sont ceux qui commencent bien, mais par la suite abandonnent en se cachant derrière les excuses.

En effet, l’un des choix les plus faciles à faire dans la vie consiste à ne pas atteindre l’objectif, en choisissant d’abandonner. Pour ma part, je pense qu’il vaut mieux ne pas commencer une chose plutôt que de la commencer et de trouver toutes sortes d’excuses pour abandonner par la suite. Parce qu’après avoir abandonné, tu trouveras toujours facilement une panoplie d’excuses qui, selon toi, sont bien réelles, et qui sont même souvent fondées, pour justifier cet abandon. Mais la mauvaise nouvelle c’est que tu es pareil à celui qui n’a rien démarré du tout. Je n’ignore pas les défis de la vie, je compatis même. Cependant, trouver des excuses pour abandonner n’est pas la solution.

Proverbes 18 : 9 (LSG) « Celui qui se relâche dans son travail est frère de celui qui détruit. »

Les excuses ne sont que des moyens ou des raisons que nous nous donnons pour ne pas aller jusqu’au bout. Certes, elles peuvent nous permettre d’avoir une bonne conscience et nous faire sentir moins responsables de ce qui est arrivé. Mais en réalité, les excuses ne te permettront jamais d’atteindre tes objectifs, et encore moins d’accomplir quelque chose.

Parmi plusieurs excuses que l’on se donne pour abandonner, nous aborderons quelques-unes :

Je n’ai pas assez de temps

Le temps est une denrée précieuse, dont le partage est fait de façon équitable pour tous. La Bonne Nouvelle donc c’est que tout le monde a 24h par jour.

Le manque de temps n’est donc pas une raison pour abandonner. Déjà parce que la gestion du temps est une difficulté pour tout le monde. Aussi il nous faut nous y habituer. Car si nous croyons en notre projet, nous ferons tout pour nous accrocher. Il serait bien dommage de se rendre compte quelques années plus tard que nous aurions pu faire fortune avec notre projet par exemple, mais que nous avons abandonné parce que nous « manquions de temps ».

Il nous revient donc de nous organiser méthodiquement afin de tirer profit des 24 heures que le Seigneur met à notre disposition. En réalité, à bien y regarder, nous avons tous le temps pour faire les choses auxquelles nous portons un intérêt particulier.

Ce n’est pas le bon moment

Je pense que le bon moment n’existe pas, et que c’est là encore une autre excuse. Chaque personne peut décider de faire d’un quelconque moment, le bon, en étant à l’écoute de la voix de Dieu. La Bible fait mention d’Isaac, fils du patriarche Abraham en temps famine. Isaac avait l’intention de descendre en Égypte comme son père avant lui, lors de la première famine.

Genèse 26 : 1 (LSG) « Il y eut une famine dans le pays, outre la première famine qui eut lieu du temps d’Abraham ; et Isaac alla vers Abimélec, roi des Philistins, à Guérar. »

Mais il a pu écouter la voix de Dieu et a choisi de rester à Guérar. Les conditions n’étaient certainement pas réunies, ou encore ce n’était pas le bon moment, mais Isaac sema et devint fort riche.

Genèse 26 : 12 (LSG) « Isaac sema dans ce pays, et il recueillit cette année le centuple ; car l’Éternel le bénit. »

Je n’ai pas les aptitudes pour ça

Lorsque nous parcourons la Bible, nous nous rendons compte que le Seigneur ne choisit pas ceux qui sont capables ou aptes, mais Il rend toujours capables et aptes, ceux qu’Il a choisis pour accomplir une œuvre à l’honneur de Son nom.

Exode 4 : 10 (LSG) « Moïse dit à l’Éternel : Ah ! Seigneur, je ne suis pas un homme qui ait la parole facile, et ce n’est ni d’hier ni d’avant-hier, ni même depuis que Tu parles à Ton serviteur ; car j’ai la bouche et la langue embarrassées. »

Moïse pensait ne pas avoir les capacités et aptitudes pour la mission, mais il a été celui par qui le Seigneur est passé, pour délivrer le peuple d’Israël de la servitude.

Je suis trop jeune

Cette excuse ne remonte pas à aujourd’hui, car Gédéon dans l’Ancien Testament a eu cette attitude lorsqu’il dit dans Juges 6 : 14-15 (PDV 2017) « Le Seigneur se tourne vers Gédéon et lui dit : « Avec la force que tu as, va délivrer Israël des Madianites ! Oui, c’est Moi qui t’envoie. » Gédéon répond : « Seigneur, pardon ! Comment est-ce que je peux délivrer Israël ? Mon clan est le plus faible de la tribu de Manassé. Et moi, je suis le plus jeune de ma famille. »

Si les choses ne marchent pas, ce n’est pas parce que nous sommes trop jeunes. L’expression « Je suis trop jeune » ne peut pas être une excuse valable, car la Bible nous parle de Joas qui a été roi à son si jeune âge.

2 Rois 11 : 21 (LSG) « Joas avait sept ans lorsqu’il devint roi. »

Ce n’était pas une bonne idée

La Bible nous raconte la parabole des talents.

Matthieu 25 : 14 (LSG) « Il en sera comme d’un homme qui, partant pour un voyage, appela ses serviteurs, et leur remit ses biens. »

Celui qui a reçu un talent n’a pas trouvé nécessaire, et surtout, il a jugé que ce n’était pas une bonne idée que de le faire fructifier. Le maître à son retour a demandé le bilan à chacun de ses trois serviteurs. Voici la réponse ou le rapport qu’a donné celui qui avait reçu un seul talent, et qui se cachait derrière des excuses.

Matthieu 25 : 24-27 (LSG) Celui qui n’avait reçu qu’un talent s’approcha ensuite, et il dit : Seigneur, je savais que tu es un homme dur, qui moissonnes où tu n’as pas semé, et qui amasses où tu n’as pas vanné ; j’ai eu peur, et je suis allé cacher ton talent dans la terre ; voici, prends ce qui est à toi. Son maître lui répondit : Serviteur méchant et paresseux, tu savais que je moissonne où je n’ai pas semé, et que j’amasse où je n’ai pas vanné ; il te fallait donc remettre mon argent aux banquiers, et, à mon retour, j’aurais retiré ce qui est à moi avec un intérêt. »

Bien aimé dans la foi, toutes les fois où nous avons la possibilité de trouver les excuses pour abandonner, il est important de bien nous interroger au préalable sur les raisons qui peuvent nous pousser à renoncer de la sorte. Et surtout, n’oublions pas de nous rappeler de la motivation qui nous animait, et l’objectif que nous nous étions fixés au début de l’aventure.

2 Corinthiens 4 : 16-17 (LSG) « C’est pourquoi nous ne perdons pas courage. Et lors même que notre homme extérieur se détruit, notre homme intérieur se renouvelle de jour en jour. Car nos légères afflictions du moment présent produisent pour nous, au-delà de toute mesure, un poids éternel de gloire »

Tant que nous sommes sur la Terre des Hommes, et peu importe le type de projets qui nous aiment, nous aurons toujours à faire face aux défis. Cependant, si nous ne trouvons pas des excuses pour abandonner en chemin, nous trouverons notre force et appui en l’Éternel.

Comme le disait l’autre : « Never ever give up » !


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close