Search

Les femmes et les vêtements courts, sexy et moulants.

1 Timothée 2 : 9-10 (Darby 21) « De même, que les femmes soient revêtues d’une parure décente, avec pudeur et modestie, non pas avec des tresses et de l’or, ou des perles, ou des vêtements somptueux, mais avec de bonnes œuvres, ce qui convient à des femmes qui affirment honorer Dieu. »

De nos jours où la tendance est plus à la liberté en tout, nous assistons à plusieurs dérives qui découlent du fait que plusieurs pensent que leur vie, leur corps leur appartiennent et qu’ils peuvent en faire ce qu’ils veulent. Si nous sommes chrétiens, nous ne devons pas penser ainsi car la Bible dit expressément que notre corps ne nous appartient pas mais est le temple du Saint-Esprit. Et qui de mieux que le Saint-Esprit pour nous enseigner sur comment Il aimerait que Son temple soit revêtu ? Eh non, Dieu ne regarde pas qu’au cœur, ton apparence L’intéresse également au plus haut point, car par cette apparence, tu peux être une pierre d’achoppement pour plusieurs. C’est donc une question à prendre très au sérieux.

Par ailleurs, tu connais sans doute le dicton qui dit que l’habit ne fait pas le moine. Cette affirmation est juste, n’en demeure pas moins juste qu’à l’habit, on peut reconnaître le moine. Tous les corps de métiers dans la société essaient de se distinguer les uns des autres par leur accoutrement. Dans certaines régions du monde, c’est aussi le cas de certains groupes communautaires. Qu’on le veuille ou non, nos vêtements communiquent et en disent long sur notre identité, à tort ou à raison. C’est pourquoi en tant que chrétiens, nous ne devons pas nous laisser aller à des habitudes vestimentaires qui jettent le doute sur notre réelle identité.

Romains 12 : 2 (LSG) « Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. »

Il est important de préciser que notre Dieu est un Dieu exigeant. Dans ce contexte précis, nous sommes en face de l’Éternel des armées, du Commandant en chef, de l’Autorité à laquelle nous devons entièrement nous soumettre. Nous sommes en face du Seigneur de nos vies. Nous Lui devons donc une entière soumission.

Ici, le rapport avec la Parole doit être différent. Cet article n’a pas pour but de condamner ou de faire culpabiliser, mais faire prendre conscience. Allons donc plus en profondeur sur la question.

Avant les vêtements, le cœur !

Joël 2 : 13 (BFC) « Il ne suffit pas de déchirer vos vêtements, c’est votre cœur qu’il faut changer.. »

Il faut veiller à son style vestimentaire c’est vrai, mais cela ne sert à rien si ton cœur n’est pas transformé. Il est facile de dire que les femmes devraient se vêtir d’une manière et pas d’une autre.  Il est facile de dire que telle sœur ne s’habille pas de manière décente, ou, pour reprendre les mots du verset de base « avec pudeur et modestie ».  Mais qu’est-ce que la pudeur ? Qu’est-ce que la modestie ? Combien de fois a-t-on recadré une sœur par rapport à son style vestimentaire ? On dit « Tu ne devrais pas porter ci ! Ta robe est bien trop courte ! » Sans rien lui expliquer. Combien de fois toutes ces remarques n’ont pas engendré l’incompréhension, la frustration et l’hypocrisie au sein de l’église ? La sœur qui ne sait pas ce qu’est la décence, et la modestie décide de ne mettre des jupes longues uniquement qu’à l’église !

Mais quand a-t-on expliqué à notre sœur qu’en Christ elle avait une nouvelle identité ? Quand lui avons-nous expliqué qu’il fallait que le Saint-Esprit la restaure en premier lieu ? En réalité, le style vestimentaire est juste la manifestation visible d’un changement intérieur. Une sœur dont l’intelligence a été renouvelée pour s’ajuster à la sagesse d’en haut, n’attendrait personne pour faire le ménage dans sa garde robe.

Être chrétienne ce n’est pas juste porter de longues robes, parler poliment, prier et jeûner. C’est d’abord être. Ça commence à l’intérieur. Car, cette sœur aura beau ajuster ses jupes mais rester la même à l’intérieur. Il ne suffit pas de rallonger ses vêtements mais de laisser le Saint-Esprit nous renouveler. C’est pourquoi, ne restons pas superficiels à critiquer l’apparence extérieure de nos sœurs, mais veillons à ce qu’elles soient transformées de l’intérieur.

Une fois ce préalable entendu, il est important que ton apparence extérieure ne trahisse pas qui tu es en réalité parmi les païens et bien aussi les frères.

Restons sobres

2 Timothée 4 : 5 (LSG) « Mais toi, sois sobre en toutes choses, supporte les souffrances, (…), remplis bien ton ministère. »

Paul, dans 2 Timothée 2 : 9-10, n’interdit pas les parures; il n’interdit pas de se maquiller, de mettre des bijoux, des talons. Ce que l’apôtre veut dire par ce verset c’est d’être sobre et décent. S’habiller, non pas dans le but d’impressionner, de complexer ou de séduire, mais dans le but d’inspirer, d’édifier. Qu’on ne se dise pas « Ouah ! Quelle belle robe à 2154$ ! » mais plutôt « Quelle femme bénie de l’Éternel ! »

Qu’est-ce qui fait la différence ? C’est l’intention dans laquelle on s’habille. C’est l’esprit caché derrière le vêtement. Une servante de l’Éternel (et nous le sommes toutes !), choisit ses vêtements non pas en fonction du lieu ou de l’occasion mais selon l’inspiration du Saint-Esprit.

Ecclésiastes 9 : 8 (LSG) « Qu’en tout temps tes vêtements soient blancs, et que l’huile ne manque pas sur ta tête »

Une autre version dit ceci : « mets des vêtements de fête et n’oublie jamais de parfumer ton visage ». Être habillée décemment ne signifie pas se négliger. On peut être une femme chic tout en restant sobre.

Souvenons-nous que nous avons comme allié le Saint-Esprit. Contrairement à ce que nous pourrions penser, tous les domaines de notre vie l’intéressent. Il n’est pas juste présent dans les « domaines spirituels » de nos vies mais dans tous les domaines. Faisons donc de Lui notre allié, notre confident, notre meilleur ami. Car personne ne nous connait mieux que Lui et personne ne désire mieux que Lui être proche de chacune d’entre nous.

Quand tu t’habilles donc, tu peux Lui demander si ce que tu as porté est convenable. Assurément, il te donnera Sa paix si c’est le cas, sinon tu auras un feu rouge à la place. Parfois, il ne s’agit pas tant de toi comme on l’a dit plus haut. Tu peux te sentir à l’aise dans ton vêtement, mais mettre par contre toutes les personnes que tu rencontres mal à l’aise et les exposer au péché. Paul nous met en garde d’être une pierre d’achoppement pour la foi de nos frères et nous exhorte plutôt à nous abstenir de tout ce qui peut être pour eux une occasion de chute, de scandale ou de faiblesse (Romains 14).

Que le Saint-Esprit fasse de nous des femmes épanouies en Christ.

Amen !

1 comment

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close