Search

Les fêtes de mariage: les pièges des coûts exorbitants et les contre-coups après la fête.

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Le grand jour est fixé. Il ne reste plus qu’à organiser de A à Z cette journée exceptionnelle qui va rester mémorable. Nous établissons notre liste d’invités, nous recherchons un lieu pouvant tous les accueillir. Nous imaginons les tenues et les alliances en passant par les cadeaux des invités. Puis, nous recherchons un bon traiteur qui nous mettra du goût à la bouche et un bon DJ pour nous ambiancer toute la nuit. En faisant les comptes, nous prenons vite conscience que les coûts grimpent. Malheureusement parfois, il est bien trop tard pour faire marche arrière. Nous sommes tombés dans une spirale de grandes dépenses. Quels sont donc les pièges d’un mariage coûteux à éviter ?

Dépenser sans compter.

Le mariage est la création d’une nouvelle famille en Christ. Quoi de plus normal que de célébrer ! Force est cependant de constater que, faire de cet événement  une grande fête, peut revenir cher. Nous avons pour beaucoup, envie de marquer les esprits avec un feu d’artifice, un wedding cake à 10 étages, une décoration hors du commun et pourquoi pas une célébrité pour animer la soirée.

Il est bien d’avoir plein d’idées sur le mariage souhaité mais il est encore mieux avant tout, de se poser à deux, afin d’établir le budget. Ce budget se fait en fonction de nos moyens. Nous ne pouvons pas prévoir un mariage qui coûte des milliers d’euros si nous avons du mal à joindre les deux bouts en temps normal.

Luc 14 : 28 (LSG) “Car, lequel de vous, s’il veut bâtir une tour, ne s’assied d’abord pour calculer la dépense et voir s’il a de quoi la terminer? ”

Un si grand projet mérite bien un budget avec des prix fixés. Sans cela, nous allons tout nous permettre et arrivés à un certain moment, nous nous rendrons compte que nous sommes tout simplement submergés. Evitons d’agir avec hâte et fixons-nous des limites financières.

Ne pas être parcimonieux.

Beaucoup de futurs mariés préparent leur mariage en moyenne entre un et deux ans. Tout trouver en un laps de temps n’est pas forcément compliqué, mais il faut être sûrs d’avoir l’argent au temps convenable. Est-ce dans mes moyens de débourser 15.000€ d’un coup ? Si la réponse est oui, tant mieux. Si ce n’est pas le cas, il va falloir économiser. Économiser, c’est simplement dépenser avec précaution, tout en épargnant. Quand nous recevons un salaire, il faut noter ses dépenses et mettre de côté une épargne.

Proverbes 6 : 6-8 (LSG) “Va vers la fourmi, paresseux ; considère ses voies, et deviens sage. Elle n’a ni chef, ni inspecteur, ni maître; elle prépare en été sa nourriture, elle amasse pendant la moisson de quoi manger”.

La fourmi est un excellent exemple sur les principes économiques. Elle se débrouille seule, elle est prudente et organisée. Elle n’attend pas la dernière minute pour trouver des ressources. Devenons des fourmis qui savent mettre de côté, l’argent nécessaire pour éviter les plans de dernière minute.

Nous pouvons vite oublier que nous avons un grand projet à mettre sur pied, alors nous allons dépanner un ami, payer des factures qui ne sont pas les nôtres, se faire un petit week-end, offrir un smartphone pour un anniversaire. Il n’y a rien de mauvais à aider et faire plaisir à ses proches, mais n’oublions pas qu’il faut surtout ne pas toucher à l’argent pour le mariage car une fois perdu, il est difficile de le retrouver.

Compter sur les autres.

Le monde est rempli d’établissements d’octroi de crédits. On nous vend du rêve avec un taux 0% pour nous inciter à prendre un crédit. Il existe même des crédits “spécial mariage”. Est-ce néanmoins un bon recours à adopter ?

Proverbes 22 : 26-27 (LSG) “Ne sois pas parmi ceux qui prennent des engagements, parmi ceux qui cautionnent pour des dettes ; si tu n’as pas de quoi payer, pourquoi voudrais-tu qu’on enlève ton lit de dessous toi ?”

Même si cela n’est pas interdit, la Bible nous incite à ne pas souscrire à un prêt. Celui qui a des dettes se doit de les régler. Avant d’y souscrire, il faut agir avec sagesse et se demander: “Saurai-je rembourser à temps? N’aurai-je pas, par la suite d’autres difficultés financières qui m’endetteront davantage? »

Certains couples font non seulement appel aux banques, mais aussi à leurs proches. Certes, certains ont de l’argent et n’ont aucun problème à prêter de l’argent, mais il ne faut pas compter sur le fait que ce soient des proches, pour ne pas les rembourser. L’argent devient très vite une source de conflit. Apprenons à nous débrouiller seuls financièrement en comptant sur la sagesse divine.

Ne pas faire confiance à Dieu.

L’or et l’argent appartiennent à Dieu nous dit Aggée 2:8. Tout l’argent que nous gagnons n’est pas à nous-mêmes. Si nous travaillons des heures par semaine pour avoir un salaire, une fois la paie tombée, nous devons donner la part qui revient à Dieu, c’est-à-dire la dîme, le dixième de nos revenus. Elle appartient à Dieu et la donner est une marque d’obéissance et donc d’amour. Faisons de Lui le maître de nos finances. Faisons-Lui confiance car Il connaît nos besoins et nos circonstances, et Il es capable d’y pourvoir selon Sa richesse avec gloire.

Proverbes 3:5-6 (LSG) “Confie-toi en l’Éternel de tout ton cœur, et ne t’appuie pas sur ta sagesse ; reconnais-Le dans toutes tes voies, et Il aplanira tes sentiers”.

En L’écartant de ce projet, nous nous appuyons sur nos propres forces. Nous savons que notre force ne dure qu’un petit instant, et qu’elle est fondée sur du sable. Mais ceux qui placent leur confiance en Dieu, s’appuient sur du roc. Apprenons à mettre nos plans de finances entre les mains de Dieu.

Ne pas penser à l’après.

Beaucoup ont une image tronquée du mariage. Le mariage n’est pas seulement le moment où nous nous disons “oui” à la mairie ou lors de la bénédiction nuptiale. Ce n’est qu’une première étape vers le mariage qui, lui, dure jusqu’à ce que la mort sépare les deux époux. Penser que le mariage est seulement la fête, est un grand piège. Nous allons préparer cette journée avec toute l’énergie qu’il faut et une fois la fête finie, nous devons nous rappeler qu’il y a un après. Eh oui, avons-nous pensé au logement ? A nos projets ? Au mobilier ? Aux futures factures ? Autant de petits détails qui ne sont pas à négliger car, cela peut vite engendrer des problèmes dans le couple. Nous ne pouvons pas mettre tout notre argent dans une journée, et après passer le reste de la vie à cran, sous prétexte qu’on avait oublié. Le mariage est un engagement à vie!

Ephésiens 5:15 (LSG) “Prenez donc garde de vous conduire avec circonspection, non comme des insensés, mais comme des sages”.

Plusieurs mauvais enseignements sur le mariage pourraient aussi nous faire tomber dans des pièges qui risqueraient d’avoir des grosses répercussions sur notre futur couple ou notre famille. Il nous faut donc faire preuve de sagesse et de discernement, avant de passer ce grand cap, en remettant volontairement ce projet entre les mains de Dieu. Il est celui qui nous éloigne des pièges de la vie.


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close