Search

Les grandes fêtes juives, chrétiennes et leurs significations.

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Nous servons un Dieu merveilleux, extraordinaire, riche en bonté, fidèle, plein de miséricorde, qui transporte la joie comme caractère et qui est un Dieu de générations. En effet, dans l’Ancien Testament, on L’appelle le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob. Ensuite la Bible L’identifie en tant que le Dieu d’Israël. Et après qu’Il nous ait envoyé Son fils unique pour nous sauver de la condamnation éternelle, Il est devenu le Père de notre Seigneur Jésus-Christ ainsi que notre Père, le Père de tous ceux qui ont cru en la Parole de Dieu et qui sont devenus Ses enfants (Jean 1 :12-13 LSG). L’Eternel est le Dieu de tous dons parfaits, de toutes grâces excellentes. Et en Lui il n’y a ni ombre ni variation. Il règne sur un peuple dont Il est le protecteur, le bouclier, le berger, la force, mais aussi la gloire. Et la Bible nous enseigne que l’Eternel fait toute chose pour un but, même les méchants pour le jour du malheur (Proverbes 16 :14 LSG).

Justement dans Son amour infini et Sa prescience, notre Dieu a aussi pensé à créer plusieurs types de fêtes que Son peuple était appelé à célébrer en Son honneur, comme on peut le découvrir dans le livre de Lévitique, au chapitre 23: Il y a d’abord le sabbat, la pâque de l’Eternel, la fête des pains sans levain, la fête de la moisson, la fête des tabernacles, la fête des trompettes, la fête de la nouvelle lune (Ezéchiel 46 :1-10 LSG). Nous choisissons cependant de ne s’attarder que sur les grandes fêtes du judaïsme qui sont la pâque, la fête de la moisson et enfin celle de la récolte. 

En effet, dans Exode 23 : 14-17 (LSG), le Tout-Puissant a déclaré à Son peuple: « Trois fois par année, tu célébreras des fêtes en mon honneur. 15- Tu observeras la fête des pains sans levain; pendant sept jours, au temps fixé dans le mois des épis, tu mangeras des pains sans levain, comme Je t’en ai donné l’ordre, car c’est dans ce mois que tu es sorti d’Egypte; et l’on ne se présentera point à vide devant Ma face. 16- Tu observeras la fête de la moisson, des prémices de ton travail, de ce que tu auras semé dans les champs; et la fête de la récolte, à la fin de l’année, quand tu recueilleras des champs le fruit de ton travail. 17- Trois fois par année, tous les mâles se présenteront devant le Seigneur, l’Éternel ». 

Fête vient de l’hébreux « Chagag » qui signifie faire un pèlerinage, danser, chanceler. Autrement dit, L’Eternel voulait que Son peuple apprenne à se réjouir, à danser, à chanceler de reconnaissance et de bonheur en Son honneur, lors de chaque célébration et pèlerinage qu’Il leur avait prescrit.

Ces fêtes ont d’abord été données au peuple juif en tant qu’élément de la loi, dans l’ombre des choses à venir, avant qu’elles ne trouvent leur accomplissement en Christ, qui est l’auteur et le consommateur de notre foi, Lui dont la venue sur terre nous a permis de comprendre par Sa lumière, le sens profond de toutes ces fêtes. Aussi dans Colossiens 2 : 16-17 (LSG) la Bible déclare: « Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d’une fête, d’une nouvelle lune, ou des sabbats: 17- c’était l’ombre des choses à venir, mais le corps est en Christ ».

Voyons donc plus en détail les 3 grandes fêtes juives en l’honneur de l’Eternel, qui imposaient au peuple un pèlerinage au temple, ainsi que leurs significations respectives, autant chez les Juifs que chez les chrétiens que nous sommes aujourd’hui. 

1. La fête de Pâque (Pessakh pour le Judaïsme).

Elle commémore la délivrance des Hébreux de l’exterminateur, mais aussi leur passage de l’esclavage en Egypte vers leur affranchissement, grâce à la puissante main de l’Eternel. En effet dans Exode 12 : 3 (LSG) l’Eternel a dit: « Parlez à toute l’assemblée d’Israël et dites: Qu’au dixième jour de ce mois ils prennent chacun un agneau ou un chevreau par maison de leurs pères, un agneau ou un chevreau par maison ». Le peuple avait donc pour instruction de mettre une partie du sang de l’agneau sur les linteaux de leurs maisons respectives, afin d’éviter la mort qui s’apprêtait à s’abattre sur tous les premiers nés d’Egypte. Aussi dans Exode 12 : 13 (LSG) la Bible déclare: « Et le sang vous servira de signe sur les maisons où vous serez; Je verrai le sang et Je passerai par-dessus vous, et il n’y aura point parmi vous de plaie de destruction, lorsque Je frapperai le pays d’Égypte ». Voilà qui constituait l’ombre des choses à venir.

1.1 La pâque dans le christianisme:

Dans le corps du Christ, c’est la fête la plus importante. Elle est fixée au premier dimanche après la première pleine lune qui suit le 21 mars. Quand Adam a désobéi à Dieu, toute l’humanité est tombée sous l’esclavage de Satan, jusqu’à ce que Dieu Lui-même, entreprenne de nous sauver (Jean 3 : 16 LSG). Et pour y arriver, le Seigneur Jésus, qui est le vrai agneau immolé (Jean 1 : 29 LSG), a accepté d’offrir Sa vie pour nous pour nous racheter de tous nos péchés, en faisant couler Son précieux sang divin à la croix de calvaire. Et le troisième jour, Il a été ressuscité d’entre les morts. C’est cette victoire sur la mort que les Chrétiens célèbrent le jour de Pâque, car elle constitue l’accomplissement de notre rachat en Jésus-Christ, le symbole de notre passage de l’esclavage du péché à la vie divine et éternelle. Dans 1 Corinthiens 5 : 7 (LSG) la Bible déclare: « Nettoyez donc le vieux levain, afin que vous deveniez une nouvelle pâte, comme vous êtes sans levain; car Christ, notre Pâque, a été immolé pour nous ». Cette résurrection que les chrétiens célèbrent le jour de pâque est le fondement même de notre foi (1 Corinthiens 15 : 14).

2. La fête de la moisson (Shavouoth dans le Judaïsme).

Elle commémore d’abord le jour où l’Eternel a remis à Moise les 10 commandements. Cette deuxième fête de printemps célèbre la fin de la moisson des blés et consiste en une offrande des prémices au Seigneur. C’est à cette occasion que chaque paysan venait dire devant le prêtre: « Mon père était un Araméen errant… et maintenant, voici que j’apporte les prémices des fruits du sol que tu m’as donné, Seigneur » (Deutéronome 26:5-10 LSG).

« L’offrande nouvelle consistait à apporter au sanctuaire deux pains de blé au levain, ce qui est rare dans le culte; contrairement à la fête des Azymes, on offre au Seigneur le pain levé de tous les jours. Cette fête de prémices tombe sept semaines après la Pâque, ou, plus exactement, le 50ème jour ; d’où son nom hébreu de fête des (sept) semaines (shavouoth) et son nom grec de « cinquantaine » ou Pentecôte (Pentecôte) ».


Philippe Gruson

2.1 La Pentécôte chez les chrétiens:

En Christ, la Pentecôte commémore donc les prémices des âmes gagnées au Seigneur par les premiers ouvriers dans le champ de Dieu, où la moisson est grande (Luc 10 :2). En effet, avec l’effusion du Saint-Esprit sur les 120 réunis dans la chambre haute 50 jours après Pâque, la promesse que le Seigneur Jésus leur avait faite 1O jours plutôt, était devenue réalité (Actes 1 : 8 LSG). Aussi dans Actes 2 :1-4 (LSG) on lit:  « Le jour de la Pentecôte étant arrivé, ils étaient tous d’un accord dans un même lieu. 2- Alors il vint tout à coup du ciel un bruit comme celui d’un vent qui souffle avec impétuosité ; et il remplit toute la maison où ils étaient. 3- Et il leur apparut des langues séparées, comme de feu, et qui se posèrent sur chacun d’eux. 4- Et ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et ils commencèrent à parler des langues étrangères, selon que l’Esprit les faisait parler ». Ce jour-là, avec la puissante prédication que Pierre offrit à la multitude venue à Jérusalem, 3.000 personnes donnèrent leurs âmes à Christ (Actes 2 :41 LSG), une véritable moisson miraculeuse qui marquera aussi le début officiel de l’église du Christ. Depuis lors, la plénitude du Saint-Esprit ainsi que Son onction accompagnent chaque disciple prêt à travailler efficacement dans le champ de Dieu, où la moisson est prête.

3. La fête de la récolte ou des tentes (Soukkoth ou fête des semaines dans le Judaïsme).

Fête juive automnale de double action de grâces, elle commémore dans la joie, l’assistance divine reçue par les enfants d’Israël lors de l’exode et la récolte qui marque la fin du cycle agricole annuel. Elle avait lieu après tous les travaux des champs et la cueillette des fruits, et aussi après les vendanges des Récoltes (Lévitique 23 : 16 LSG), juste au commencement de l’année, et elle s’étalait sur 7 jours. Le peuple devait résider, ou prendre leur repas sous une tente. Inutile de dire que le vin nouveau rendait cette fête fort joyeuse. À Silo, par exemple, les filles faisaient des danses rituelles dans les vignes (Juges 21 :20-21) et le prêtre Éli imagine un peu facilement qu’Anne a trop bu (1 Samuel 1 : 12-16 LSG).

3.1 Christianisme: Tabernacle.

C’est pendant la fête des prémices que le Seigneur Jésus a été ressuscité, Lui qui a tout accompli à la croix, dressant la voie pour le salut de l’humanité. Paul semblait faire allusion à cette fête lorsqu’il quitta Éphèse. Dans Actes 18 :21 (LSG) la Bible dit de Paul: « et il prit congé d’eux, en disant: Il faut absolument que je célèbre la fête prochaine à Jérusalem. Je reviendrai vers vous, si Dieu le veut. Et il partit d’Ephèse ». En omettant de nommer la fête en question, Paul suivait sans doute la convention consistant à appeler la Fête des Tabernacles « la Fête », tout simplement, car c’était la plus importante sur le plan des festivités entourant les récoltes de fin d’année (Deutéronome16 :16-17 LSG ; Lévitique 23 :39 LSG). Cette fête est grandiose pour ce qu’elle représente: la grande récolte d’âmes sous le règne du Seigneur. La Bible nous apprend que toutes les nations devront observer cette fête au retour de Jésus-Christ (Zacharie 14 :16).

Voilà les différentes fêtes de l’Eternel que nous trouvons dans le judaïsme. L’on constate facilement que plusieurs se sont déjà manifestées, et d’autres pas encore, comme la fête des tabernacles ainsi que celle des trompettes, même si le Seigneur Jésus a déjà tout accompli à la croix du calvaire (Jean 19 : 30 LSG). En effet dans Colossiens 1 :15-17 (LSG) la Bible déclare à Son sujet: « C’est lui qui est l’image du Dieu invisible, le premier-né de toutes les créatures. 16- Car c’est en lui qu’ont été créées toutes choses dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, soit les trônes, soit les dominations, soit les principautés, soit les puissances. Tout a été créé par lui et pour lui. 17- Il est avant toutes choses, et toutes choses subsistent par lui ». Gardons donc notre espérance totale et intacte jusqu’à Son avènement, Lui qui nous réserve le plus grand des festins et des célébrations au ciel, lors des noces de l’Agneau.


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close