Search

Les obstacles (ennemis) à l’entrepreneuriat chrétien.

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Le désir de Dieu pour toi est non seulement que tu croisses spirituellement, mais aussi que tu prospères financièrement ; Il veut que tu ailles de victoires en victoires. Pourtant, dès que tu cherches à accomplir le plan de Dieu, l’ennemi t’attaque pour t’empêcher d’avancer vers ta destinée et t’épanouir.

En effet, sur le chemin de l’entrepreneuriat, se dressent plusieurs embûches et obstacles qui pour la plupart, proviennent de nos pensées : « Vais-je réussir ce projet ? Suis-je vraiment appelé(e) à entreprendre ? N’est-ce pas mieux que je me contente du peu que j’ai ? Dieu est-il avec moi ? ». Ces pensées nous sont insufflées par l’ennemi pour nous enfermer dans le doute et nous empêcher d’agir. Or, la Bible nous rassure de notre victoire certaine sur les ennemis de notre destinée.

Dans le domaine de l’entrepreneuriat, ces ennemis ou obstacles, sont symboliquement représentés par les peuples que le peuple d’Israël devait combattre pour posséder son héritage. Deutéronome 7 :1-2 (LSG) « Lorsque l’Eternel, ton Dieu, t’aura fait entrer dans le pays dont tu vas prendre possession, et qu’Il chassera devant toi beaucoup de nations, les Héthiens, les Guirgasiens, les Amoréens, les Cananéens, les Phéréziens, les Héviens et les Jébusiens, sept nations plus nombreuses et plus puissantes que toi; lorsque l’Eternel, ton Dieu, te les aura livrées et que tu les auras battues, tu les dévoueras par interdit, tu ne traiteras point d’alliance avec elles, et tu ne leur feras point grâce. »

La peur ou le doute (LES HETHIENS : descendants de HETH dont le nom signifie terreur).

C’est le premier ennemi de l’entreprenariat. En effet, la peur affecte nos émotions, nous rend faibles et incapables d’actions. C’est pourquoi elle ne rime pas avec l’audace. Or l’une des caractéristiques majeures de l’entrepreneur est l’audace. La peur agit contre notre foi et nos convictions. Elle peut parfois contribuer à ce que les choses que nous craignons s’accomplissent ; comme une sorte de prophétie qui s’accomplit elle-même. Nous ne devrions avoir peur de rien, même pas de nos propres échecs. Car les échecs nous forgent et nous donnent de l’expérience.

Job 3 : 25 (LSG) « Ce que je crains, c’est ce qui m’arrive ; ce que je redoute, c’est ce qui m’atteint. »

Le contentement ou la limitation (LES GUIRGASIENS : demeurant sur un sol argileux ou habitant des Terres).  

C’est cette attitude qui se traduit par la fixation et le manque d’initiative. Elle se donne à voir par le contentement, notre situation actuelle, qui refuse tout changement ou bouleversement. C’est une limitation caractérisée par cette culture du fonctionnariat, qui veut que l’on se contente du peu que l’on possède tout en restant figés tels des automates.

Esaïe 54 :2 (LSG) « Elargis l’espace de ta tente; qu’on déploie les couvertures de ta demeure: ne retiens pas ! Allonge tes cordages, et affermis tes pieux ! ».

L’influence des puissances occultes et l’orgueil (LES AMOREENS : habitants des montagnes: renvoie à la domination et les principautés).

Toute œuvre humaine soumise à l’autorité et à la volonté de Dieu trouvera toujours une opposition sur le plan spirituel. Et l’entrepreneuriat n’est point en marge. En effet, les dominations et puissances des ténèbres se lèvent toujours pour faire échouer le travail des enfants de Dieu. 1 Chroniques 21 : 1 (LSG) « Satan se leva contre Israël, et il excita David à faire le dénombrement d’Israël. »

Cette influence se manifeste parfois par l’obsession de la renommée terrestre et de la gloire. Car bien souvent, nous voulons être riches et prospères pour asseoir notre autorité et soumettre les autres à notre bon vouloir. Nous voulons du succès dans les affaires pour nous faire un nom oubliant que :

1 Pierre 5 : 5 (LSG) « (…) Dieu résiste aux orgueilleux, mais II fait grâce aux humbles »

L’inquiétude. (LES CANANEENS : ils vivent dans les vallées).

Les Cananéens étaient toujours inquiets et tourmentés à cause des risques climatiques et environnementaux liés à leurs lieux d’habitations. De même, les inquiétudes et soucis sont des obstacles à la pratique entrepreneuriale. Ils ne favorisent pas la prise d’initiative et la floraison des idées créatrices et innovatrices qui sont sources de succès dans l’entrepreneuriat. C’est pourquoi notre Père Céleste nous appelle à nous libérer de nos soucis et fardeaux à Ses pieds. 1 Pierre 5 :7 (LSG) « et déchargez-vous sur Lui de tous vos soucis, car Lui-même prend soin de vous. »

Les réalités sociologiques et culturelles. (LES HEVIENS ET LES PHERESIENS : appartenant à un village ou villageois).

Nos traditions et coutumes se présentent souvent comme un frein à l’entrepreneuriat. Par ailleurs, le système politique en place et les pratiques étatiques, voire gouvernementales, ne favorisent pas le monde des affaires. Ainsi donc, ces réalités peuvent conduire aux facteurs suivants : renoncement, fatalité, une vision limitée, paresse, faible estime de soi … C’est pourquoi, l’entrepreneur doit se surpasser et s’armer de courage pour affronter son environnement et braver l’interdit à l’image d’Esther. Esther 4 :16 (LSG) « Va, rassemble tous les Juifs qui se trouvent à Suse, et jeûnez pour moi, sans manger ni boire pendant trois jours, ni la nuit ni le jour. Moi aussi, je jeûnerai de même avec mes servantes, puis j’entrerai chez le roi, malgré la loi; et si je dois périr, je périrai. »

La négligence ou la paresse (LES JEBUSIENS : descendant de JEBUS qui signifie foulé au pied ou lieu du battage).

Elle se présente comme un mal pernicieux dont tout entrepreneur doit se débarrasser. Des projets savamment pensés et planifiés n’ont pu voir le jour à cause de la négligence. Des entreprises ont fait faillite suite à une « petite » négligence. Si nous voulons réussir dans les affaires, nous ne devons rien négliger partant de la formation, de la naissance des idées, jusqu’à la mise en œuvre, en passant par le suivi et la pérennisation de notre entreprise. En ce sens, la Bible nous donne un exemple édifiant avec la fourmi: Proverbes 6 : 6-8 (LSG) « Va vers la fourmi, paresseux ; considère ses voies, et deviens sage. Elle n’a ni chef, ni inspecteur, ni maître ; elle prépare en été sa nourriture, elle amasse pendant la moisson de quoi manger. »

La pratique entrepreneuriale n’est pas sans risque. Tout entrepreneur chrétien devra donc s’apprêter à affronter des obstacles et difficultés de tout genre. La Bonne Nouvelle est que tu n’es pas seul(e). Ton Dieu est avec toi, Il te promet la victoire. Mets-Le au centre de tes affaires et tu verras que le succès et la grâce t’accompagneront.

Psaumes 34 : 5 (LSG) « Quand on tourne vers Lui les regards, on est rayonnant de joie, et le visage ne se couvre pas de honte. »


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close