Search

Les pièges qui guettent le jeune Ministre de Dieu

PARTAGER L'ARTICLE SUR

L’ennemi est très rusé, il est toujours à la quête de la moindre porte ouverte pour faire tomber les fidèles serviteurs de l’Eternel. Tout le monde est conscient du fait que l’une de ses cibles préférées est sans doute les jeunes débutants dans le ministère. Mis à part le manque d’expérience, l’ennemi est capable d’exploiter les moindres failles pour réduire à néant tout un ministère. Il faut dire qu’il est sans pitié. Oui, on ne reste pas apprenti toute sa vie. Un jour ou l’autre, Dieu peut t’appeler à Le servir et te jeter dans le grand bain comme ce fût le cas de Josué.

Josué 1.2 (LSG) : « Moïse, mon serviteur, est mort ; maintenant, lève-toi, passe ce Jourdain, toi et tout ce peuple, pour entrer dans le pays que je donne aux enfants d’Israël.« 

Josué avait comme lourde responsabilité de conduire Israël à franchir le Jourdain pour entrer dans la terre promise. Dieu l’avait choisi pour succéder à Moïse, mort avant d’y entrer. Longtemps aux côtés de son mentor, le voilà propulsé au devant de la scène pour cette mission grandiose et assez spéciale.  À la lumière de la Parole de Dieu, nous pouvons également en tirer quelques pièges qui guettent le jeune ministre de l’Éternel. 

Le découragement

Josué 1.9 (LSG) : « Ne t’ai-je pas donné cet ordre : fortifie-toi et prends courage ? Ne t’effraie point et ne t’épouvante point, car l’Éternel, ton Dieu, est avec toi dans tout ce que tu entreprendras. »

Les choses deviennent différentes une fois qu’on doit diriger. Il faut être solide mentalement pour mener à bien une mission. Le découragement est l’une des armes préférées de l’ennemi ; il sait qu’un Homme découragé est facile à déstabiliser puisqu’il baisse sa garde. L’ennemi aime nous voir dans cette situation. Quand on se décourage, on laisse des portes ouvertes à la peur, à l’impatience, à tout excès (ivrognerie, impudicité, etc.) qui peuvent nous faire perdre tout combat spirituel. C’est pourquoi Dieu met en garde Son serviteur Josué et le somma de se fortifier, de prendre courage. Une chose essentielle à se rappeler est : l’Éternel est toujours avec toi ! Il soutient ceux qui combattent pour l’avancée de Son royaume. Mieux encore, Il combat pour eux. Alors ce n’est pas toi qu’Il va abandonner en cours de chemin. Entends cette voix qui te dit : Fortifie-toi et prends courage !

Le manque de vigilance

Josué 9.14-15 (LSG) : « Les hommes d’Israël prirent de leurs provisions, et ils ne consultèrent point l’Éternel. Josué fit la paix avec eux, et conclut une alliance par laquelle il devait leur laisser la vie, et les chefs de l’assemblée le leur jurèrent. »

C’est l’une des rares fois où Josué a manqué d’attention. Sans consulter Dieu, il s’est précipité de faire alliance avec un peuple qu’il devrait éliminer. Et pour citer un frère : « Dieu nous envoie toujours Sa parole en avance pour nous préserver des pièges de l’ennemi. Mais par manque de discernement, c’est quand on se trouve pris au piège qu’on s’en souvient ». Certaines erreurs peuvent nous coûter chères. Le comble est qu’on pouvait les éviter si on faisait plus attention à la Parole de Dieu. Le terrain est certes miné mais il ne reste pas moins éclairé si on le regarde sous l’angle de la Parole de Dieu. Elle nous éclaire devant toute situation ambiguë et nous préserve des dangers de l’ennemi. On ne peut s’en passer surtout quand on sait que Dieu l’utilise pour nous exhorter. C’est pourquoi il est d’une importance capitale de beaucoup étudier la Bible. L’Éternel n’a pas manqué de le rappeler à Josué dès le début (Josué 1.8). Dieu agit à travers Sa Parole et nous fait parvenir toute instruction à travers Elle, en La lisant ou par le moyen du Saint-Esprit ou tout autre canal qu’Il veut.

Se servir au lieu de servir les autres

Josué 19.49 (LSG) : Lorsqu’ils eurent achevé de faire le partage du pays, d’après ses limites, les enfants d’Israël donnèrent à Josué, fils de Nun, une possession au milieu d’eux.

Les choses n’ont pas été faciles. Une fois à Canaan, il fallait combattre les habitants pour posséder le territoire et Josué était toujours au front avec les siens. Chaque tribu, chaque famille devait avoir sa part. Josué en bon israélite ne devrait pas être en reste. Mais il a patienté préférant servir les autres avant de se servir. Quelle classe ! Le monde est nostalgique de ce genre de leader. Un bel exemple que doit montrer un bon serviteur de Dieu. Beaucoup de serviteurs ont perdu cette notion de servir les autres préférant se servir eux-mêmes avant qui que ce soit et cela crée des confusions. Il est vrai que l’ouvrier mérite son salaire mais avant tout il doit savoir qu’il est là pour servir les autres avant lui-même. La cupidité n’a pas sa place dans le ministère. Nos intentions montrent toujours à qui nous sommes attachés : Dieu ou les biens terrestres.

Manque de bons conseillers

Psaumes 32.8b (LSG) : « …Je te conseillerai, j’aurai le regard sur toi. »

Beaucoup de projets ont échoué faute de bons conseillers. S’il est vrai qu’on peut toujours compter sur les conseils de Dieu en personne, il faut aussi reconnaître qu’il met à nos côtés des gens pour nous servir de conseillers. Parmi eux, nos mentors, les frères et sœurs en Christ. Au nombre de ces conseillers, ta conjointe vient au premier plan si tu en as. Un célèbre adage dit « A côté d’un grand homme il y a toujours une grande femme » et vice versa. Il y a beaucoup de choses à régler les unes très importantes et les autres moins. C’est pourquoi il est bon d’avoir de bons partenaires qui pourront nous prodiguer de bons conseils ou juste nous mettre à l’aise pour bien exercer nos fonctions car nous en avons vraiment besoin.

La Bible dit que deux valent mieux qu’un car si l’un tombe, l’autre pourra le relever. Nos conseillers/partenaires sont comme un second moteur capable de donner une nouvelle allure à notre ministère si nécessaire. À nous de demander sagesse et discernement pour bien choisir tous ceux qui pourront nous aider dans notre ministère (mentors, époux/épouse, frères et sœurs en Christ).

Les pièges sont partout, plus encore, lorsqu’on accepte de servir l’Éternel. Le plan de l’ennemi étant toujours de séparer l’Homme de son créateur, il ne te rendra pas le travail facile. Pas de panique, en Christ on combat dans la victoire ! Car Christ a vaincu l’ennemi à la croix de Golgotha. Mais la Bible nous appelle à toujours faire preuve de vigilance pour ne pas tomber dans les ruses du diable ou nos propres faiblesses charnelles.

À travers le livre de Josué, on peut tirer beaucoup d’autres leçons utiles au jeune Ministre de Dieu. Que l’Éternel dans Son amour infini t’aide à toujours échapper à tout piège qui te guette au Nom de Jésus !


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close