Search

Les réseaux sociaux : distraction ou modernisme ? Dangers et limites

Aaah les réseaux sociaux, cette nouvelle distraction en plein essor depuis quelques années. Facebook, Instagram, Twitter, Snapchat …. On ne les compte plus. Mais que nous apportent réellement ces communications et partages virtuels ? Qu’est-ce qui se cache derrière cet écran, cet espace invisible entre nous et le reste du monde ? Mais surtout quel impact sur nous et dans notre quotidien ?

Alors oui c’est vrai, il faut vivre avec son temps; s’adapter aux nouvelles technologies, évoluer et les intégrer petit à petit dans notre quotidien. Mais que se passe-t-il quand ces dernières prennent plus de place qu’elles ne le devraient ? Nous allons essayer de faire le tour de la question ensemble.

Modernisme ou distraction ?

Faire toujours mieux, trouver de nouvelles technologies pour améliorer le quotidien ; voilà le crédo de la société depuis quelques années. Chaque jour, de nouvelles technologies et techniques de communication pullulent sur internet. Mais quel est leur but premier ?

Dans un but de modernisme et d’évolution constante, faciliter la communication est une priorité, et cela à tous les niveaux. Quel que soit ton emplacement sur la planète, le but essentiel des nouveaux moyens de communication est de pouvoir communiquer et échanger avec le monde entier. Dans cette même optique, les réseaux sociaux ont fait leur arrivée et se sont imposés comme de vrais outils indispensables à la communication et aux partages. Alors modernité ? Oui. Distraction ? Aussi.

Utilisés à des fins professionnelles, les réseaux sociaux sont également devenus des vraies distractions. Partage d’expérience, de photos, partage du quotidien …. Cette plage virtuelle via internet permet à tout un chacun d’échanger sur différents sujets. Avec un effet addictif, elle s’insère dans le quotidien comme une façon de se distraire momentanément, de faire une « coupure » en allant voir ce qui se passe un peu « chez les autres ».

Avantages

Les avantages sont nombreux. L’exemple le plus parlant est que tu peux, même habitant loin de tes proches, garder le contact avec eux par les réseaux sociaux, échanger et partager ton quotidien avec ceux que tu aimes.

Les réseaux sociaux te permettent également d’élargir tes connaissances en te donnant accès « au monde entier ». Tu peux créer des contacts, apprendre et découvrir avec des personnes à des milliers de kilomètres et qui sont situées dans le monde entier. Tu retrouves des pages sur la cuisine, le voyage, le sport, la spiritualité… Il y a un fort partage de connaissances par ce biais. Tu peux donc apprendre énormément à travers les réseaux sociaux et cela peut également être un très bon outil professionnel. Mais il n’y a pas que le partage de connaissances, de savoir et le rapprochement familial, il y a également à travers les réseaux sociaux le partage de données personnelles et de la vie privée.

C’est parfois un moyen de se rassurer humainement et personnellement à travers des partages d’expériences et de vie personnelle. Certaines personnes mettent leur vie en scène afin d’en aider d’autres à trouver des réponses. Mais à travers cette surexposition de soi par le bais des réseaux sociaux, certaines limites et dangers font leur apparition.

Dangers et limites

Les réseaux sociaux c’est aussi le partage d’éléments personnels. Beaucoup de personnes partagent leur vie privée; une visibilité qui permet de montrer au monde ce que l’on a mais également ce que l’on veut. Une visibilité et une virtualité qui entraîne l’internaute derrière son écran à percevoir et interpréter ce qu’il veut. Qu’il y a-t-il de négatif dans cela ? Amplifier la notion de « m’as-tu-vu », accentuer l’importance du regard de l’autre à outrance, donner une légitimité au privilège de la superficialité sur l’authenticité.

Des partages de célébrités par exemple qui montrent des richesses et des modes de vies qui permettent à certains péchés, comme la jalousie, l’envie, la convoitise, la cupidité, l’avarice, l’orgueil ou encore la luxure, de naître dans des cœurs. Cela donne le champ libre à la méchanceté de tout un chacun à travers la naissance de sentiments néfastes à l’âme. Des partages qui parfois éloignent de la vérité et qui à travers « une photo », fausse toute la perception de la réalité. C’est donner une image d’un quotidien quelques fois fictif, qui te coupe de ta propre réalité et qui, progressivement, t’éloigne de tes fondamentaux. C’est réduire à une photo certaines notions de la vie beaucoup plus complexes. C’est donner un aspect « facile d’accès » à nos envies et nos besoins. C’est progressivement donner plus d’importance au regard des autres.

En effet, ces petits « cœurs » et « pouces » accentuent et font naître par la même occasion, un besoin d’acceptation et d’approbation de la part de l’autre ; ce qui conduit bien malheureusement et souvent à une dépendance du regard virtuel du reste du monde. On s’aligne petit à petit à ce qui plaît en général sur les réseaux sociaux, à ce qui peut plaire « à l’homme » et on s’éloigne des bases, plaire à Dieu.

Ce que la parole de Dieu nous dit à propos

1Thessaloniciens 2:3-6 (PDV2017) « Nos paroles ne s’appuient pas sur des choses fausses, nous n’avons pas de mauvaises intentions, nous ne cherchons pas à tromper ! Au contraire, Dieu nous a trouvés capables et il nous a confié sa Bonne Nouvelle. Maintenant, quand nous parlons, ce n’est pas pour plaire aux hommes, c’est pour plaire à Dieu, qui voit le fond de notre cœur. Vous le savez, nous n’avons jamais parlé pour flatter les gens, et notre intention, ce n’était pas de gagner de l’argent, Dieu en est témoin. Nous n’avons cherché les félicitations de personne, ni de vous, ni de quelqu’un d’autre. »

Ces distractions empreintes de modernité peuvent nous éloigner de Dieu en nous faisant nous focaliser sur le superficiel et sur le regard de l’homme. Apprends à trouver l’équilibre, à prendre ce qu’il y a de bon dans les réseaux sociaux mais à ne pas te laisser happer par ce monde virtuel qui te détournerait de l’essentiel. Garde tes valeurs, tes mœurs et tes croyances en tête et donne leur la priorité en toutes circonstances.

1 Corinthiens 7:35 (PDV 2017) « Je dis cela dans votre intérêt ; ce n’est pas pour vous prendre au piège, c’est pour vous porter à ce qui est bienséant et propre à vous attacher au Seigneur sans distraction. »

1 comment

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close