Search

L’esprit de Noël : la proclamation !

Alors que les bergers gardaient les troupeaux pendant la nuit, un ange du Seigneur est venu leur rendre visite et leur annoncer la naissance de Jésus. Il leur a dit :

« … C’est aujourd’hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur Qui est le Christ, le Seigneur. Et voici à quel signe vous le reconnaîtrez ! … vous trouverez un enfant emmailloté et couché dans une crèche. » (Lc.2:11-12)

Cet ange est venu pour apporter un message, celui de la naissance du Sauveur. De plus, il a dit aux bergers d’aller voir par eux-mêmes ou s’ils préfèrent aller vérifier ses affirmations. Quand on parle de la foi, du fait de croire en Dieu, il ne s’agit pas de croire n’importe quoi et n’importe comment. Dieu s’attend à ce que nous comprenions dans notre cœur et que nous recevions Sa Parole afin de la mettre en pratique.

« ….. Mettez-moi de la sorte à l’épreuve, dit l’Éternel des armées, et vous verrez si je n’ouvre pas pour vous les écluses des cieux. » (Mal.3:10)

Le Seigneur n’a aucun problème avec le fait que l’on éprouve ce qu’Il dit. Bien sûr, que ce soit avec un bon cœur, avec un cœur qui dit : Seigneur Tu as dit cela, je le crois, je fais ce que tu me demandes à ce sujet et je vais voir le résultat. C’est cela mettre Dieu à l’épreuve. c’est choisir de lui obéir en dépit des circonstances, afin qu’Il puisse agir en notre faveur « En ouvrant les écluses des cieux » c’est-à-dire, une fenêtre surnaturelle. Si nous recevons la Parole, nous devons agir sur cette Parole, c’est ce que le Seigneur nous demande de faire.

Dans le cas des bergers, si l’ange leur a dit où se trouvait Jésus, c’était pour qu’ils aillent voir par eux-mêmes. Ce n’était pas juste pour qu’ils se disent entre eux : Nous avons reçu une parole ! le Sauveur est né ! Et ne rien faire à ce sujet. Il est important de commencer par entendre la Parole, puis de l’expérimenter. Dans ce cas, l’expérience était de se rendre sur place pour constater les dires de cet ange.

 » Lorsque les anges les eurent quittés pour retourner au ciel, les bergers se dirent les uns aux autres : Allons jusqu’à Bethléem, et voyons ce qui est arrivé, ce que le Seigneur nous a fait connaître. Il y allèrent en hâte, et trouvèrent Marie et Joseph et le petit enfant dans la crèche. » (Lc.2:15-16)

Après avoir vu de leurs propres yeux Jésus couché dans cette crèche, cela a continué à alimenter le feu qui était déjà dans leur cœur à cause de la révélation qu’ils avaient eue sur la naissance du Sauveur. C’est à ce moment qu’ils ont déclaré avec force ce que l’ange leur avait dit. S’ils n’avaient pas été voir par eux-mêmes, leur affirmation n’aurait pas été puissante. Il aurait pu dire : il paraît que le Sauveur est né…. j’ai entendu dire que… mais sans force et sans conviction.

Un jour, au début de l’Évangile de Jean, Philippe va rencontrer Nathanaël et lui dire : Nous avons trouvé celui de qui Moïse a écrit dans la loi et dont les prophètes ont parlé : Jésus de Nazareth, Fils de Joseph. Nathanaël lui dit : Peut-il venir de Nazareth quelque chose de bon ? Philippe lui répondit : « …Viens et vois » (Jn.1:44-48).

Vouloir savoir, vouloir comprendre est quelque chose de tout à fait normal. Quand Nathanaël va se retrouver devant Jésus, au début il ne va pas être convaincu. Jésus va dire : Voici un Israélite dans lequel il n’y a point de fraude… Nathanaël ne va pas répondre : « Oh gloire à Dieu c’est merveilleux » ! Il va lui dire plutôt : D’où me connais-tu ? Et cette question tout à fait pertinente va provoquer une parole de connaissance divine qui va révolutionner complètement la vie de Nathanaël, car Jésus va lui dire :  » Avant que Philippe t’appelle, quand tu étais sous le figuier, je t’ai vu« .

C’est à ce moment-là que Nathanaël va reconnaître que Jésus est le Fils de Dieu. Il a été en contact avec le surnaturel, il a fait une expérience personnelle parce qu’au fond de son cœur, il avait une soif et un désir de connaître la vérité, c’est pour cela qu’il a reçu cette révélation qui a changé sa vie pour toujours. Nous pouvons également provoquer le surnaturel dans notre vie par notre soif et notre désir de connaître davantage.

Beaucoup de personnes n’ont jamais eu cette soif ni même ce désir de connaître les choses de Dieu. Quand on lit les évangiles, on voit que Jésus enseignait avec des paraboles. Dans Marc chapitre 4 nous lisons la parabole du semeur, seulement les disciples qui étaient proches de Jésus ont cherché à obtenir des explications à propos de cette parabole qu’ils ne comprenaient pas. Ils ont cherché et ils ont trouvé toutes les réponses dont ils avaient besoin.

En cette saison de Noël, demandez-vous si vous avez véritablement compris le message du salut qui nous est donné dans la Parole de Dieu. Avez-vous cherché jusqu’au point d’arriver à faire une expérience spirituelle avec le Seigneur ? Avez-vous été saisi et touché par le Dieu vivant ? Ou êtes-vous juste en train de suivre le mouvement, de suivre la foule, de suivre la tradition sans vous poser plus de questions ?

Fêter Noël est une très bonne chose, mais il faut que vous puissiez fêter Noël avec quelque chose qui est vivant dans votre cœur ! Avec un feu comme celui qui embrasait le cœur des bergers.

L’esprit de Noël, c’est avoir entendu parler de Jésus, l’avoir rencontré, et ensuite aller l’annoncer avec force et conviction ! Que le Seigneur vous bénisse.

Joyeux Noël à tous.

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close