Search

L’immaturité spirituelle : comment la reconnaître?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

1 Pierre 2 :2 (PDV): « Comme des bébés qui viennent de naître désirez le lait de la Parole de Dieu. C’est un lait sans mélange. Alors, en le buvant, vous grandirez et vous serez sauvés. »

Hébreux 5 :12-14a (PDV ): « Vous aviez le temps de devenir des maîtres ! Mais maintenant, vous avez besoin qu’on vous apprenne de nouveau les premières vérités de l’enseignement de Dieu. Vous n’êtes plus capables de manger de la nourriture solide, vous avez besoin de lait. Celui qui continue à boire du lait, c’est un bébé. Il ne peut donc pas discuter de ce qui est juste. Par contre, la nourriture solide est pour les adultes »

Ces deux textes nous présentent deux états importants de la vie chrétienne. D’abord, l’Epître de Pierre nous montre que, quand nous donnons nos vies à Christ, nous sommes comme des bébés et nous devons manger conformément à cette stature. Ensuite, l’Epître aux Hébreux nous fait voir qu’il y a plus que le lait, qui constitue les premiers rudiments de la Parole de Dieu. En vérité, il est dangereux de ne se contenter que du lait. Il nous faut donc grandir pour être en mesure de manger la nourriture solide (profonde révélation de la Parole). C’est là qu’on parle de l’âge adulte ou de la maturité spirituelle.

La maturité c’est l’état de ce qui est mûr. La maturité spirituelle est l’état de développement complet des éléments spirituels qui constituent l’homme intérieur.

Malheureusement, tous les chrétiens n’arrivent pas à atteindre ce stade, demeurant bloqués, des années durant, au stade de l’enfance. C’est là qu’on parle de l’immaturité spirituelle. Ce problème ne se limite pas qu’aux jeunes chrétiens; même des personnes ayant parfois accumulé plusieurs années de conversion, échouent à développer une foi solide. Cela peut malheureusement avoir des conséquences sur notre relation personnelle avec Dieu.  Il y a beaucoup de signes qui permettent de détecter l’immaturité spirituelle. Dans cet article, nous en proposerons quelques-uns.

Instabilité dans la foi.

L’apôtre Paul qualifie d’enfant (immature), tous ceux qui se laissent facilement emporter par tout vent de doctrine. Ephésiens 4 :14 (LSG): « Afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction. »

L’instabilité dans la foi est souvent due à un contentement du minimum, à un désintérêt pour la profondeur. C’est-à-dire que tu ne cherches pas à développer tes connaissances, à acquérir une connaissance profonde des choses de Dieu, à grandir dans la foi. Un immature spirituel aborde souvent la spiritualité de manière superficielle, avec aucun désir de chercher la profondeur. Du coup, ça le rend instable et susceptible d’être séduit par des faux enseignements. Ce qui l’amène à changer d’assemblée à tout moment. Son instabilité est aussi due à sa dépendance aux émotions, au lieu de se fier à ce que la Parole de Dieu dit en temps difficiles. Celui qui est encore enfant dans le domaine de la foi, va facilement être ébranlé quand les choses iront mal. Voilà pourquoi l’apôtre Paul nous instruit d’être fermes dans la foi. 1 Corinthiens 16 :13 (LSG) « Veillez, demeurez fermes dans la foi, soyez des hommes, fortifiez-vous. »

La duplicité.  

Le chrétien immature se satisfait très bien de mener une double vie, tant qu’il ne se fait pas attraper. Il ne prend pas conscience du tort qu’il se fait en laissant le péché avoir une emprise sur sa vie. Il sera tout confus quand il sera découvert par les Hommes, alors qu’il aurait dû l’être dès le début, sous la conviction du Saint-Esprit (Jean 16 :8). Cette attitude amène un blocage et empêche la croissance spirituelle. Voilà pourquoi la Bible dit : « Celui qui cache ses transgressions ne prospère point, mais celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde. » Proverbes 28 :13 (LSG) La duplicité empêche de maturer.

Manque d’autonomie spirituelle.

L’autonomie spirituelle est cette capacité d’être conscient des choses à faire en tant que chrétien, et de pouvoir les faire, sans forcément être poussé à les faire. Une personne mature spirituellement est principalement caractérisée par sa capacité à pouvoir se prendre spirituellement en charge. Elle n’a pas besoin qu’on lui dise quoi faire pour sa santé spirituelle avant de le faire. Elle apprend à développer une relation intime et particulière avec Dieu, sans intermédiaire ni assistance ; ce qui lui donne une autonomie spirituelle qui, par la suite, lui permettra de prendre soin des autres, c’est-à-dire des nouveaux convertis et des faibles dans la foi.

Cependant, quand on demeure encore immature au niveau de l’esprit, on aura toujours tendance à se faire pousser par derrière pour faire ce qu’on est censé faire soi-même, de notre propre chef. Aussi, demeurer enfants pendant très longtemps pourrait nous rendre inutiles, en tant que serviteurs, aux yeux de Dieu.

Quand ta volonté passe avant celle de Dieu.

J’ai toujours été émerveillé par l’attitude mature de Jésus dans le jardin de Gethsémané. Alors que Sa volonté, dans la chair, était de ne pas endurer cette souffrance de la Croix (Luc 22 :41-42a), Il finit par faire cette puissante déclaration : « Toutefois, que Ma volonté ne se fasse pas, mais la Tienne » Luc 22 :42b (LSG). Waouh, quel niveau de maturité ! L’immaturité spirituelle se voit donc, par la difficulté à s’abandonner ou à se soumettre facilement à la volonté de Dieu. Quand on est mature, on fait passer la volonté de Dieu avant la nôtre.

L’égoïsme.

En général, un immature spirituel aura seulement tendance à privilégier ses propres intérêts, aux dépens de celui du reste du monde. Et cela va le pousser souvent à la recherche de la vaine gloire. Or, à maintes reprises, la Bible nous encourage à prôner l’entraide, à être aussi attentifs aux besoins des autres (Romains 15 :1-2, 1 Pierre 4 :10). Sans compter le fait qu’on est béni en fait, pour bénir à notre tour. Voilà pourquoi l’apôtre Paul dit dans Philippiens 2 :4 (LSG): « Que chacun de vous, au lieu de considérer ses propres intérêts, considère aussi ceux des autres. »

La trop haute opinion de soi.

Les enfants ont souvent tendance à se penser bien meilleurs qu’ils ne le sont en réalité. Ils se vantent devant les autres, et cela leur donne de l’importance à leurs propres yeux, au point de se croire supérieurs aux autres. Mais ce n’est pas ainsi que Dieu veut que nous soyons. Il attend de nous la modestie, selon qu’il est écrit dans Romains 12 :3 (LSG): « Par la grâce qui m’a été donnée, je dis à chacun de vous de n’avoir pas de lui-même une trop haute opinion, mais de revêtir des sentiments modestes, selon la mesure de foi que Dieu a départie à chacun. »

Chaque chrétien a reçu un don, un appel pour servir le Seigneur. Mais cela ne lui donne pas le droit de s’en vanter et de rabaisser les autres. Il n’y a pas de don ou de ministère plus prestigieux qu’un autre. Le fait de se croire supérieur aux autres, traduit un orgueil et une immaturité spirituelle. Voilà pourquoi l’apôtre Paul nous recommande ceci Philippiens 2 :3 (LSG): « Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que l’humilité vous fasse regarder les autres comme étant au-dessus de vous-mêmes. »

Retiens ceci en définitive : grandir est une chose normale chez tous les êtres vivants. Naissant tous très petits, ils doivent grandir physiquement afin d’atteindre un état ou un niveau qui leur permettra d’accéder aux choses qui ne sont accessibles qu’aux adultes. Ce principe ne fonctionne pas que dans le domaine physique. Il est aussi utile et nécessaire dans le domaine spirituel du croyant, qui a besoin de continuer à croître (1 Corinthiens 13 : 11). Ainsi donc, la maturité spirituelle ne se juge pas en fonction du nombre d’années dans la foi ; tout dépend de notre manière de mettre en pratique la Parole de Dieu, et notre capacité à nous prendre en charge spirituellement tout seul.


PARTAGER L'ARTICLE SUR

1 comment

Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close