Search

Mariage traditionnel, civil et religieux : A quel moment est-on réellement marié ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

D’après le dictionnaire français : “le mariage est une union d’un homme et d’une femme, consacrée par un ensemble d’actes civils ou parfois religieux et destinée à la fondation d’une famille.”

La pensée biblique du mariage relève que cette fusion est un lien d’alliance entre un homme et une femme, fonctionnant d’après le modèle d’une institution. Ce lien revêt un caractère sacré du fait de ses origines. 

Concernant le mariage, nous constatons certains faits identiques aux différentes cultures sur notre globe : 

  • Malgré leur disparité, chaque culture et système politique respecte le mariage, lui conservant un caractère solennel et légitime.
  • Dans tous les pays, le mariage est conclu devant une autorité établie et reconnue par la société. 

Romains 13:1- 2 ( BDS) : “Que tout homme se soumette aux autorités supérieures, car il n’y a pas d’autorité qui ne vienne de Dieu, et celles qui existent ont été mises en place par Dieu. C’est pourquoi celui qui s’oppose à l’autorité lutte contre une disposition établie par Dieu, et ceux qui sont engagés dans une telle lutte recevront le châtiment qu’ils se seront attiré.”  

Etant donné la différence organisationnelle dans les sociétés, le mariage sera établi d’après la culture de la société où il est fait. Dans les sociétés primitives, le mariage était établi et scellé devant le chef du village ainsi que les familles de futurs époux, d’après les rituels de cérémonie de la société concernée.

De même, les autres cultures déclarent et reconnaissent l’union entre un homme et une femme lorsque ces derniers ont rempli et respecté les protocoles du mariage, établis au sein de la société où ils vivent.

De nos jours, chaque pays évolue et ne cesse d’organiser et de réactualiser l’ensemble de ses protocoles concernant le mariage. Ce réajustement et cette évolution au fil des années n’enlèvent rien à la considération et au respect dû à cette institution qui reste immuable.

Oui, la forme du mariage peut changer, mais son fond demeure le même. Le mariage reste établi par une autorité reconnue et établie.

Ainsi, de nos jours chaque couple se présente devant l’autorité qu’il reconnaît pour valider son union : 

  • Un couple traditionnel dans un village reculé se considérera comme marié si et seulement si le chef du village valide leur union.   
  • Les laïcs d’une société occidentale ou assimilée se considèreront comme mari et femme après le passage devant l’autorité d’État civil de la ville ou de la commune de résidence.

Mais qu’en est-il de ceux qui sont nés de nouveau en Christ ? 

D’après l’épître aux romains, Paul déclare que nous devons respecter les autorités ainsi que les lois établies par elles. Pour l’enfant de Dieu, il ne peut faire d’impasse sur aucune autorité ou loi sans les respecter. Pour cela, la validation du mariage se fera à plusieurs étapes et devant différentes autorités.

Le couple chrétien honorera leurs parents, et commencera la validation de leur union devant les deux familles. C’est lors de cette “cérémonie, dîner, ou simple repas” que la reconnaissance du nouveau couple sera matérialisée par :

  • la bague de fiançailles à la fille ou ;
  • les cadeaux du Monsieur auprès des parents de sa future épouse (la dot).

Après la validation des parents, le couple doit valider son union devant les autorités territoriales : l’officier d’État civil assermenté. 

Enfin, étant citoyens du royaume, nous ne pouvons pas nous marier sans la bénédiction de Dieu Lui-même au travers de Ses représentants : les autorités ecclésiastiques. Une fois ces trois étapes validées, enfin, le couple peut se considérer comme mariés devant Dieu et devant les hommes, et ainsi consommer leur union. 

Toutefois, si votre société vient à ajouter d’autres étapes aux trois précédemment citées, il serait sage pour vous de les respecter afin d’être cohérents avec le passage de Romains 13:1-2 évoqué ci-dessus.

Le mariage des chrétiens d’aujourd’hui ressemble à une serrure à trois tours : si on tourne la clé une ou deux fois, la porte ne s’ouvrira pas. De même qu’il faut trois tours pour ouvrir une porte, ainsi en est-il de la validation du mariage chrétien devant ces trois catégories d’autorités avant de se considérer comme mari et femme !


PARTAGER L'ARTICLE SUR

2 comments

  1. Pardon je vais juste titiller j’inverserais l’état civil et l’autorité ecclésiastique car tu aimeras ton Dieu de tout ton âme de toute tes force et de toute tes pensées ensuite l’état civil du au autorité mis en place par Dieu

Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close