Search

Méthodes pratiques pour évangéliser via les réseaux sociaux

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Dans un précédent article, nous avons vu comment nous pouvions développer une stratégie gagnante d’évangélisation via les réseaux sociaux (Lire ICI). Le but du présent article est de nous faire passer à l’action !

Nous avons à présent une bonne connaissance de notre cible. Nous savons où et quand la trouver. Nous connaissons aussi ses habitudes et son langage. Comment allons-nous traduire toutes ces données recueillies pour créer de riches contenus pour attirer les incroyants, les convertir et les affermir afin d’en faire à leur tour des « e-évangéliste » ?

Commencer dans prière

Aller en évangélisation, c’est aller en guerre. Évangéliser, c’est aller arracher au diable de précieuses âmes qui dépeupleront les convois de l’enfer pour le paradis. Comme toute guerre, elle nécessite une rigoureuse préparation. L’évangélisation en ligne demande une aussi bonne préparation spirituelle que l’évangélisation classique. Nous avons besoin de recevoir de l’Esprit de Dieu des approches particulières, adaptées aux personnes qu’Il désire sauver.

Faut-il le rappeler, nous ne sommes que des envoyés. C’est Christ le Maître de la moisson, c’est Lui qui bâtit Son Église. Il l’a tellement aimée qu’Il a donné Sa vie pour elle. Il a envoyé Son Esprit, et reviendra un jour la chercher (Son Église). Nous devons recommander au Seigneur les personnes qui seront touchées par notre évangélisation et être à Son écoute pour recevoir Ses instructions. Notre évangélisation pour être efficace doit être inspirée de Dieu afin d’arriver à capter l’attention des incroyants, les convertir et les affermir.

Capter l’attention des incroyants

Avant de délivrer notre message, nous devons nous assurer que le destinataire puisse le recevoir. Il nous faut arriver à obtenir l’attention des internautes. Pour arriver à capter l’attention d’un public désintéressé, nous devons limiter notre message à un des trois capteurs d’attention présents chez chaque individu.

Il existe en dessous du cerveau humain un minuscule organe appelé le réticulum de stimulation. Dieu dans Son infinie bonté nous a dotés de cet organe afin de nous garder de réagir inconsciemment au milieu de stimuli qui arrivent à nos récepteurs sensoriels quotidiennement.

Notre réticulum de stimulation filtre et trie continuellement les choses que nous entendons, voyons et sentons pour ne transmettre à notre conscience qu’une petite partie de ces stimuli. De cette façon, nous ne sommes pas submergés d’informations sensorielles.

En règle générale, nous sommes consciemment sensibles aux choses qui nous émerveillent, celles qui ont une grande valeur émotionnelle et enfin qui entrent dans nos centres d’intérêt.

Comment débuta le Seigneur Jésus ?

Pour capter l’attention des incroyants comme le faisait Jésus, nous devons communiquer le message du Salut à Sa manière. Jésus enseignait habituellement en réponse à une question ou à un problème urgent de quelqu’un dans la foule. Il savait saisir les occasions qui se présentaient à Lui.

Au début de Son ministère, alors qu’Il n’avait pas encore une grande renommée, Il se présenta le jour du sabbat dans la synagogue. Il savait que les juifs avaient pour habitude de se réunir en nombre ce jour-là. Il saisit l’opportunité pour leur annoncer son agenda de prédication en leur lisant une prophétie du Prophète Ésaïe.

Luc 4 : 18 – 19 (LSG) « L’Esprit du Seigneur est sur Moi, Parce qu’Il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres ; Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer aux captifs la délivrance, et aux aveugles le recouvrement de la vue, pour renvoyer libres les opprimés, Pour publier une année de grâce du Seigneur. »

Remarquons que Jésus n’a pas Lui-même attiré la foule présente. Il n’a pas non plus utilisé dans la première partie de Son enseignement des messages inspirés. Il se contenta de partager avec Son auditoire un passage du livre d’Ésaïe. Nous pouvons en tirer notre stratégie :

A-  Commenter des publications

Sur les réseaux sociaux, nous pouvons utiliser ce modèle d’évangélisation exposé plus haut en postant un commentaire d’évangélisation sous des posts (textes, vidéos, images, musiques…) qui n’ont pas été postés par nous-mêmes mais qui connaissent du succès. Après avoir regardé, liké ou partagé un post qui fait du buzz, les internautes lisent les commentaires que d’autres avant eux ont laissés.

En postant un commentaire d’évangélisation, il y a de fortes chances qu’il soit vu par un nombre important de personnes, sans que nous ne nous soyons investis à les attirer.

B-   A propos des commentaires

Le message que nous postons en commentaire peut-être un court texte, une courte vidéo (moins de 15 secondes) ou une image. Il faut privilégier les images, elles ont plus d’impact. Les courts textes peuvent l’être tout aussi. On peut utiliser des phrases toutes simples comme : « Jésus t’aime malgré tout » ; des versets bibliques ou d’autres messages selon que le Seigneur nous l’inspire.

Toutefois, le contenu que nous partagerons en commentaire doit le plus possible s’approcher du contexte du post commenté. Pour être efficace, il doit apparaître comme une réponse divine à la problématique dont il est question dans le post que nous commentons.

C-  Autres Méthodes

Au-delà des commentaires, nous pouvons aussi partager du contenu chrétien sur nos différents réseaux, murs, statuts, fils d’actualité… Si nous sommes abonnés à des pages de certains pasteurs, ministères, influenceurs chrétiens ou des magazines comme Fréquence Chrétienne Magazine qui produisent régulièrement du contenu, nous pouvons partager ces contenus avec nos amis ou dans les groupes auxquels nous appartenons.

Différents choix s’offrent à nous. Soit cliquer directement sur le bouton partager, copier et coller les liens, tout ou une partie du contenu sur nos différents canaux de communication.

Il peut arriver que les contenus que nous trouvons ne correspondent pas tout à fait au style qui serait plus efficace pour notre cible. Dans le cas présent, il peut nous être indispensable de créer du contenu plus adapté. C’est la méthode active. Nous verrons cela plus en détail dans un prochain article. En attendant, partage déjà cet article avec d’autres frères et sœurs dans la foi. Ensuite, trouve des contenus qui font le buzz sur internet et entraîne-toi à poster des commentaires d’évangélisation !


PARTAGER L'ARTICLE SUR

4 comments

Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close