Search

Ne confonds pas prospérer dans tes finances et adorer Mammon !

L’Éternel est Dieu souverain et nous devons porter notre affection vers Lui seul, car Il est l’unique et le véritable Seigneur. Ce faisant, nous nous soumettons à Son pouvoir, en exprimant notre dévotion et notre abandon total à Lui. En effet, aimer Dieu c’est l’honorer. Comprenons donc par-là que servir Dieu, c’est se soustraire de l’idolâtrie des faux dieux de ce monde et lui donner l’exclusivité de notre cœur. On ne peut par conséquent pas être au service de la lumière et des ténèbres simultanément. Notre âme doit sincèrement glorifier la grandeur divine et s’éloigner de tous vices et inquiétudes, qui pourraient engendrer un désir permanent de possessions matérielles. Elle doit s’élever au dessus de ces avidités destructrices, qui mènent vers des chemins tortueux d’une part et nous écartent inexorablement de la face de Dieu d’autre part.

Toutefois, certains parmi nous sont consumés par le désir d’obtenir une forte aisance matérielle, au point de vouloir y parvenir peu importe les moyens, aussi vils que ceci puissent être. C’est ce désir malsain et les actions qu’il inspire (ruse, fraude, désobéissance, corruption, etc.) qui sont le fondement de l’adoration à Mammon. Ce désir matériel qui ronge et obscurcit l’âme de plusieurs croyants, exacerbe Dieu, et attise Sa jalousie et Sa colère. En ce sens, il est écrit :

 

Exode 20 : 5  « Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point ; car moi, l’Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punit l’iniquité des pères sur les enfants jusqu’à la troisième et la quatrième génération de ceux qui me haïssent. »

 

Etre Chrétien c’est consacrer sa vie à la volonté de DIEU et cela implique que nous lui devons fidélité et loyauté. En effet, « on ne peut servir à la fois DIEU et Mammon » (Matthieu 6 :24). Plus la volonté de posséder des choses vaines de ce monde s’amplifie, plus la considération due à l’Éternel décroit. Cela n’est pas à confondre avec la prospérité dont Dieu nous fait grâce. En d’autres termes, la passion pour le matériel est un poignard dans le cœur de Dieu. On ne peut pas prétendre aimer Dieu et servir Mammon. C’est une insulte à Sa toute puissance et à Son pouvoir sans limites. C’est dans ce piège que tombent de nombreux chrétiens, car la vérité est telle que la priorité demeure de grandir en esprit et en vérité avec Jésus, pour obtenir toutes les merveilles de ce monde. Car autant Jésus est le chemin, la vérité et la vie, autant un amour profond et une extrême obéissance envers Dieu nous inondent de Ses grâces infinies et d’une avalanche de bénédictions.

 

En tant que chrétiens, nous devons chercher d’abord Dieu, inviter l’Esprit-Saint dans nos vies, dans nos cœurs et toutes choses bonnes nous seront données. Se faire dominer par Mammon c’est renoncer au pouvoir de Dieu dans sa vie. Aimer l’argent est l’apanage de la chair. L’insoumission c’est de compter sur le confort qu’offre l’argent pour optimiser sa sécurité au détriment de la paix et de la quiétude authentiques en Jésus, celui qui a promis ne pas nous délaisser. Cette attitude est une démarche qui mène à l’idolâtrie et à la cupidité. Mammon est donc un malin inique qui asservit le cœur de l’homme en lui faisant miroiter des faveurs dont seul Dieu est capable de nous honorer. Mammon séduit par les biens périssables mais nous savons que nous sommes héritiers de Christ, comme nous le précise l’assertion : « Tout ce que vous demanderez avec foi par la prière, vous le recevrez » (Matthieu 21 :22).

 

On en retient donc qu’un double service est impossible. Nous retenons aussi que l’objectif c’est le ciel, que la priorité c’est Jésus, que le plus important c’est l’obéissance, que l’absolue nécessité, c’est le salut. Il est donc primordial de « s’affectionner aux choses d’en haut et non à celles qui sont sur la terre » (Colossiens 3 : 2) car, « DIEU peut combler de toutes sortes de grâces, afin que, possédant toujours en toutes choses de quoi satisfaire à tous vos besoins, vous ayez encore en abondance pour tout bonne œuvre ». (2 Corinthiens 9-8)

La prospérité est une grâce dont nous bénéficions. L’Éternel qui nous comble, nous créatures imparfaites, est le seul capable de remplir notre cœur et notre vie de joie et de paix. En effet l’argent ne fait pas le bonheur, il y contribue, s’il est serviteur et il détruit spirituellement s’il est maître.

 

Alors, Riche en Jésus ou Asservi par Mammon ?

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close