Search

Pardonné(e) pour pardonner aux autres ; tu n’as plus d’excuses!

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Colossiens 3 : 13 (LSG) « Supportez-vous les uns les autres, et, si l’un a sujet de se plaindre de l’autre, pardonnez-vous réciproquement. De même que Christ vous a pardonné, pardonnez-vous aussi. »

Selon le dictionnaire Larousse, le pardon est le fait de ne pas tenir rigueur d’une faute. C’est l’une des meilleures démonstrations de l’amour; car quand on aime, on pardonne forcément. Voilà pourquoi le Seigneur nous invite à pardonner, à être miséricordieux et aimant envers les autres, Lui-même nous ayant pardonné tous nos péchés. Cependant, il est si difficile de pardonner, de regarder notre offenseur avec tendresse et douceur, sans rancune, ni désir de vengeance.

Dieu t’a pardonné !

Esaïe 43 : 24-25 (LSG) « Tu n’as pas à prix d’argent acheté pour Moi des aromates, et tu ne M’as pas rassasié de la graisse de tes sacrifices; mais Tu m’as tourmenté par tes péchés, tu M’as fatigué par tes iniquités. C’est Moi, Moi qui efface tes transgressions pour l’amour de Moi, et Je ne Me souviendrai plus de tes péchés. »

Toi et moi étions ennemis de Dieu. Nous avons marché dans la méchanceté et l’impureté, la souillure et l’idolâtrie, le mensonge, les ténèbres, méprisant Son Grand Amour et profanant Son très Saint Nom. Nous avons été infidèles et insensibles à Sa Grâce et, nous avons dédaigné Son Immense bonté. Nous L’avons rejeté à plusieurs reprises, tourmenté et fatigué par la multitude de nos iniquités ; nous n’avons fait de Lui aucun cas malgré qu’Il a toujours été là pour nous. En plus de cela, nous L’avons accusé à tort et à travers.

Cependant, en dépit de toute cette méchanceté et cette indifférence que nous Lui avons témoignées, le Seigneur qui est compatissant et riche en miséricorde, nous a pardonné. Son grand amour s’est manifesté dans nos vies et nous a gracié, de sorte qu’aujourd’hui nous sommes Ses enfants. D’ailleurs, malgré ce nouveau statut, tu continues à offenser le Très Saint, à désobéir quelques fois, à ne pas faire ce que tu aurais dû faire, etc. Mais dans Sa fidélité et Sa miséricorde, Il te pardonne encore.

Le serviteur impitoyable.

Dans Matthieu 18 : 23-35, nous lisons la parabole de ce serviteur méchant et sans pitié qui refuse de pardonner à son compagnon. En effet, ce serviteur avait une dette assez importante envers son maître. Mais, puisqu’il n’avait pas de quoi payer, il implora le pardon de son maître, et celui-ci compatissant, lui remit toute sa dette. Quelle grâce ! Quelle joie ! Mais juste après cette scène, le serviteur rencontre son compagnon qui lui devait une somme beaucoup moins importante que ce que lui devait à son maître. Son compagnon aussi n’avait pas de quoi payer sa dette. Cependant, au lieu de suivre l’exemple de son maître et d’user de compassion envers ce frère, le serviteur méchant exigea un paiement immédiat, il malmena son compagnon et l’emprisonna malgré les supplications de ce dernier.

« Mais comment peut-on être si méchant, si injuste et si insensible ? Pourquoi n’a-t-il pas simplement pardonné puisqu’on lui a pardonné ?  » C’est le genre de questions que nous nous posons généralement en lisant cette parabole. Cependant, nous sommes pour la plupart semblables à ce serviteur. Dieu nous a pardonné nos grosses erreurs mais, nous trouvons beaucoup de peine à pardonner les petites offenses qu’on nous a faites. Notre cœur est plutôt rempli de pulsions de vengeance, de plaintes et de lamentations, quand quelqu’un nous fait du tort. Mais le Seigneur te dit en ce jour que, tu as été pardonné(e) pour pardonner aux autres. De plus, si nous pardonnons aux autres, cela prouve que nous sommes reconnaissants envers le Seigneur pour le pardon que nous avons reçu. Mais si nous ne pardonnons pas, le pitoyable sort de ce méchant serviteur nous est réservé.

Trop c’est trop.

Matthieu 18 : 22 (LSG) « Jésus lui dit : Je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à septante fois sept fois. »

Après avoir pardonné deux ou trois fois, on a tendance à se dire que maintenant c’en est trop, j’ai beaucoup pardonné… Or, lorsque Pierre a demandé au Seigneur Jésus combien de fois il devrait pardonner à son frère s’il l’offense, Il a répondu septante fois sept. C’était pour le Seigneur une manière de nous dire que, de même qu’Il ne Se lasse jamais de nous pardonner, nous aussi, nous ne devons pas nous lasser de pardonner aux autres.

Cette fois il/elle est allé(e) trop loin.

Bien que nous sachions que nous sommes pardonnés sans l’avoir mérité et donc, que nous devons pardonner en retour, nous trouvons toujours une excuse, un prétexte pour ne pas le faire.

Un autre prétexte pour ne pas pardonner, est de considérer que l’offense a été trop grande. Mais laisse-moi te dire que Dieu n’a pas trouvé ton offense trop grande, et pourtant elle l’était. Dieu t’a fait grâce malgré tout, et ton devoir est d’agir de même envers ton frère/ta sœur. Considère combien de fois tu es allé (e) trop loin, vis-à-vis du Seigneur ou des autres, et comment tu as désiré recevoir le pardon et on t’a pardonné.

Mais c’est différent ! me diras-tu. Oh que oui ! Quand c’est toi c’est différent. Quand c’est toi qui offenses, tu mérites le pardon et quand c’est l’autre, tu trouves la faute très grave. C’est beaucoup trop égoïste de penser de la sorte.

Ainsi donc, Dieu nous a pardonné nos iniquités et nos péchés pour qu’à notre tour, nous puissions pardonner aussi à ce frère/cette sœur qui a péché contre nous. Toutefois, ce n’est pas une chose aisée que de pardonner, notre nature humaine l’ayant en horreur. Mais le Seigneur par Son Saint-Esprit nous rend capable de le faire pour la gloire de Son Saint Nom.


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close