Search

Pardonner à son prochain : une question de foi !

« Si ton frère a péché, reprends-le, et, s’il se repent, pardonne-lui. Et s’il a péché contre toi sept fois dans un jour et que sept fois il revienne à toi disant : Je me repens, tu lui pardonnera. » (Lc.17:3b-4)

Quand on lit La Parole de Dieu, on voit que le péché a une solution et cette solution c’est le pardon suivi de la restauration.  C’est le résultat que nous sommes appelés à voir dans notre cœur, avant même que nous ne pardonnions. C’est la raison qui doit motiver notre désir de pardonner.

« Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle création. Les choses anciennes sont passées, voici toutes choses sont devenues nouvelles. Et tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par Christ, et qui nous a donné le ministère de la réconciliation. » (2Co.5:17)

Pour ce qui concerne le pardon, c’est exactement de cette manière que Dieu voit les choses entre Lui et nous. Une parfaite réconciliation. Les choses anciennes qui sont passées et oubliées. Un nouveau départ et un renforcement de notre relation avec Lui.

 » Quel Dieu est semblable à toi, qui pardonne l’iniquité, qui oublie les péchés du reste de ton héritage ? Il ne garde pas sa colère à toujours, car il prend plaisir à la miséricorde, il aura encore compassion de nous, il mettra sous ses pieds nos iniquités. Tu jetteras au fond de la mer tous leurs péchés. » (Mic.7:18-19)

Ce sont en quelques mots, les critères du pardon biblique. C’est de cette manière que Dieu nous a pardonné et c’est de cette manière qu’Il attend que nous pardonnions aux autres. Dieu pardonne entièrement, sans reproches et sans ressasser continuellement le passé pour humilier celui à qui il a pardonné. Le Seigneur attend de nous, que nous appliquions cette même qualité de pardon envers ceux qui nous ont offensés. Sans compter, Il nous demande de pardonner à chaque fois que cela est demandé par « La partie adverse ».

La réaction des apôtres a été : « Seigneur augmente nous la foi  » Et là, le Seigneur va leur répondre, la question n’est pas d’avoir plus de foi, puisqu’Il dit  » Si vous aviez la foi comme un grain de sénevé, vous diriez à ce sycomore déracine-toi et plante toi dans la mer, et il vous obéirait. »

Nous avons là, deux images à visualiser :

1) Le grain de sénevé

Le grain de sénevé et le grain de moutarde sont la même nature. C’est une très petite semence, qui lorsqu’elle est semée, grandit et devient un arbre (Lc.13:19). Cette image nous montre que nous devons prendre une décision qui est de pardonner et cette décision, c’est comme le grain de moutarde que l’on va semer, parce que nous auront eu la foi pour obéir à La Parole de Dieu qui nous ordonne de pardonner.

Donne au Seigneur cette décision que tu as prise, qui est une petite chose, pas plus grande que le grain de moutarde, et elle va produire quelque chose de grandiose : la transformation,  pour la gloire de Dieu, d’une circonstance qui ne pouvait être humainement parlant changée.

2) Le sycomore

Le sycomore est un arbre solide et majestueux qui peut mesurer jusqu’à 35 m de haut. Il représente quelque chose que l’on ne peut ni bouger ni changer par nos propres forces ou efforts.

Nous avons besoin de visualiser ces deux éléments à chaque fois que nous avons besoin de mettre notre foi en action, afin de voir un résultat surnaturel. Quand il s’agit du pardon, la foi agissante, c’est la mise en pratique de La Parole de Dieu, en déclarant à voix haute que nous pardonnons. La foi parle à la circonstance (le sycomore). La foi, c’est visualiser le résultat au moment où nous parlons.

Dans le cas du pardon, ce qui doit être visualisé, c’est la délivrance et la restauration de la personne qui a péché contre vous et la restauration parfaite de votre relation. N’oubliez pas que le seul ennemi que nous avons est Satan. A chaque fois que nous obéissons au Seigneur concernant le pardon, nous bloquons la puissance de destruction de l’ennemi dans notre vie ainsi que dans la vie des personnes qui nous ont offensé. Refuser de pardonner, c’est laisser la porte ouverte au diable pour la destruction de la vie de quelqu’un, et cela peut se manifester dans sa santé, dans sa famille, dans sa vie professionnelle ou à n’importe quel autre niveau.

Certains pourraient dire  :  » Mais c’est le juste retour des choses !  » Ce qui d’une certaine manière pourrait être vrai mais qui ne reflèterait pas en tout cas l’amour et le cœur de Dieu.  Si nous avions dû subir le juste retour des choses concernant nos offenses, nous serions tous à l’heure actuelle en enfer.

Rappelez-vous de Moïse,  alors que le peuple d’Israël avait gravement péché , il s’est trouvé à intercéder auprès de Dieu, en faveur de ce peuple afin que Dieu ne le détruise pas.(Ex.32:30-33)

La mise en pratique des enseignements de Jésus, c’est l’assurance de la vie abondante que nous désirons tous tellement !

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close