Search

Parler en langue : c’est moi qui décide ou c’est l’Esprit qui me saisit quand Il veut ?

Faudrait-il que l’Esprit nous saisisse à chaque fois avant de parler en langue ou avons-nous le choix de le faire nous-mêmes ? Ceci est une question que la plupart des chrétiens de notre génération se posent et que nous tenterons d’éclaircir en quelques mots au travers de cet article. Pour répondre à cette question nous devons nous référer au moment où ce don a été manifesté pour la première fois dans l’Église.

Actes 2.4 (LSG) : « Et ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et se mirent à parler en d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer. »

Le passage dit clairement que les apôtres parlaient en d’autres langues selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer. Peut-on donc déjà arrêter le débat à ce niveau et conclure que c’est l’Esprit qui nous saisit quand Il veut ? La réponse est oui et non. J’affirme cela parce que dans les textes bibliques il faudrait considérer la différence qui existe entre « parler en d’autres langues » et « parler en langue ». Le jour de la Pentecôte, la plénitude du Saint-Esprit donnait aux apôtres la capacité de parler en d’autres langues ; c’est pourquoi tous les étrangers présents ce jour-là à Jérusalem, n’en revenaient pas de voir des Galiléens s’exprimer dans leur langue maternelle.

Actes 2. 7-8 (LSG) : « Ils étaient tous dans l’étonnement et la surprise, et ils se disaient les uns aux autres : Voici, ces gens qui parlent ne sont-ils pas tous Galiléens ? Et comment les entendons-nous dans notre propre langue à chacun, dans notre langue maternelle ? ».

Quand l’Esprit rempli le croyant, il peut lui arriver de s’exprimer en une langue qu’il n’a jamais apprise auparavant et il peut même prononcer des mots que lui-même ignore. C’est ainsi qu’on peut entendre une personne s’exprimer en espagnol, en anglais, en grec, en latin, etc. alors qu’elle n’en a même pas conscience. Mais il arrive aussi qu’en étant saisi par l’Esprit de Dieu, qu’on se mette à prononcer des mots dans une langue inconnu qu’on peut appeler la langue des anges. L’apôtre Paul en parle brièvement dans 1 Corinthiens 13.1 (LSG) : « Quand je parlerais les langues des hommes et des anges,… ».

Toutefois, en lisant certains textes bibliques, nous voyons aussi que le croyant peut parler en langue volontairement c’est-à-dire sans qu’il ne puisse être saisi par l’Esprit.

1 Corinthiens 14.14 (LSG) : « Car si je prie en langue, mon esprit est en prière, mais mon intelligence demeure stérile. »

1 Corinthiens 14.15 (LSG) : « … Je Prierai par l’esprit, mais je prierai aussi avec l’intelligence ; je chanterai par l’esprit mais je chanterai aussi avec intelligence »

1 Corinthiens 14.18 (LSG) : « Je rends grâce à Dieu de ce que je parle en langue plus que vous tous. »

La présence du pronom personnel « je » dans les deux affirmations, faisant référence à l’apôtre Paul, est la preuve que l’on peut parler et prier en langue de son propre chef. Surtout que la prière est un acte volontaire que le croyant accompli quotidiennement, nous n’avons pas besoin d’être saisi par l’Esprit pour que nous nous mettions à prier. Prier en langue dans ce cas devient donc un acte de Foi. Tu dois être convaincu que même si tu prononces des mystères qui échappent à ton intelligence, ces paroles sont néanmoins comprises par Dieu comme nous pouvons le lire dans 1 Corinthiens 14. 2 (LSG) : « En effet, celui qui parle en langue ne parle pas aux hommes, mais à Dieu, car personne ne le comprend, et c’est en esprit qu’il dit des mystères. »

La question qui se pose ici est donc pourquoi Dieu permet-il que nous prononcions des mots que nous-mêmes ne pouvons comprendre et qui échappent à notre intelligence ? La réponse nous est donnée dans Romains 8. 26-27 (LSG) : « De même aussi l’Esprit nous aide dans notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu’il nous convient de demander dans nos prières. Mais l’Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables ; et celui qui sonde les cœurs connait quelle est la pensée de l’Esprit, parce que c’est selon Dieu qu’il intercède en faveur des saints. »

Tu ne dois donc pas négliger la prière en langue, car quand tu es incapable de savoir ce qu’il convient de demander à Dieu dans tes prières l’Esprit Lui-même prend le relais et présente à Dieu la requête qu’il convient pour toi. C’est un échange qui se passe en ce moment quand tu décides de ne pas prier en intelligence. Prends aujourd’hui l’engagement de prier régulièrement en langue, tu seras édifié et ta vie chrétienne sera boostée.

Soit richement bénis !

5 comments

  1. J’ai cette grâce de parlé en langue presque toute les toutes les fois que je prie. des langues que je ne comprend pas. Et cette permanence de parler en langue me laisse parfois sceptique car je me dis que qui suis je pour que l’esprit de Dieu me saisisse ainsi.le pire c’est que ça m’amène à douter si ça vient vraiment de Dieu.c’est absurde mais je me pose cette question constamment.

  2. Merci pour l ‘enseignement mais j’ai une question
    J’ai deja prie pour demabder a Dieu que j aimerais prier en langue . Ce n’ est pas donner a tout le monde . J’aimerais etre eclairer sur cela si c’est possible .

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close