Search

Penser à l’autre d’abord : une bien meilleure façon de vivre heureux au foyer

« Quiconque veut être grand parmi vous, qu’il soit votre serviteur » On pourra dire mutatis mutandis de ce passage de Marc 10 : 43 que celui veut être servi en premier serve d’abord pour bénéficier du fruit de son service en retour.

 

Imaginez dans un couple que chacun se levant chaque matin, pensait d’abord à l’autre avant de penser à lui-même ; ce que cela donnerait. Si avant toute chose je pense à comment donner un petit sourire à l’autre, lui apporter de la joie, une bénédiction comme je le désire moi-même, l’effet boumerang sera formidable. Il y aura moins de frustrations et à la fin plus du tout de bisbilles dans les foyers. Que du bonheur et de l’allégresse à la maison car un cœur joyeux est un bon remède dit le sage. Il est courant de recevoir des plaintes du genre « elle ne pense jamais à moi…il est égoïste..il ne connait pas mes goûts c’est bien la preuve qu’il ne m’aime pas ». Nombre de foyers et familles se désagrègent pour des histoires du genre. L’un accusant l’autre de ne pas être attentionné, ceci et cela.

 

Pensez à l’autre d’abord serait une panacée pour ce problème car il consiste déjà à lui demander son programme du jour ou du lendemain, les courses qu’il ou elle aura à faire, en quoi l’on puisse l’aider. Il aime prendre du café ou de la bouillie de soja chaque matin, madame n’attendez pas 7h du matin pour vous rendre compte qu’il n’y a plus du sucre ou la farine à la cuisine. Pareil pour monsieur qui sait que sa femme se baigne à l’eau chaude, ce serait chouette si vous l’aidiez à avoir son bain approprié à temps alors qu’elle s’affairait à vous combler.

 

De facto, l’amitié se renforce car il faut le rappeler deux conjoints qui sont amis ont beaucoup plus de chance de réussir leur mariage. (Vous conviendrez avec moi que les amis ont beaucoup de facilités à partager les joies et peines à donc se comprendre et se pardonner). Leur amour se consolide car chacun sait les préoccupations, les ennuis, les goûts et challenges de l’autre et l’aide à s’en sortir.

 

C’est une pratique qui obéit à la loi de la dualité semence-récolte puisque l’on ne récolte que ce qu’on aura semé au paravent, Luc 6 :31. La Bible dit que ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux. Et plus vous semez, plus vous moissonnerez. Celui qui sème l’attention en récoltera ; celui qui sème beaucoup d’amour récoltera beaucoup d’amour et plus qu’il en a semé.

 

Vous semez l’attente c’est-à-dire il faut qu’il me dise ceci..il faut qu’il me fasse cela ..sinon.. eh ben vous récolterez l’attente et du chagrin car Osée 8 :7 repris par Mc Solar est sans ambiguïté celui qui sème le vent récolte la tempête. Dans une lettre aux Galates, Paul recommande de ne pas se lasser de faire le bien; car nous moissonnerons au temps convenable, si nous ne nous relâchons pas. Pensons donc à rendre heureux l’autre pour en bénéficier car finalement tout revient à soi.

 

Que le Saint Esprit guide chacun de nous à chercher le bonheur de l’autre. Amen dans le sang de Jésus-Christ

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close