Search

Positionnés entre deux brigands : piégé entre les échecs d’hier et la peur du lendemain

Quelque chose m’a frappé dernièrement. Tout comme Jésus à la Croix, lors de la crucifixion, nous nous tenons entre deux brigands désirant notre mort.

Matthieu 27.38 : Avec lui furent crucifiés deux brigands, l’un à sa droite, et l’autre à sa gauche.

 

Vous savez que vous et moi avons notre chair crucifiée avec Jésus à la Croix. Certes par le baptême d’eau, nous sommes morts avec Jésus et ressuscités avec Christ, cependant durant notre marche avec le Seigneur via le Saint-Esprit, nous devons travailler à assujettir notre chair en la gardant crucifiée.  Cette position reste donc d’une certaine manière. Et tout comme Jésus le fut, nous sommes positionnés en deux brigands.

 

Mais qui étaient les brigands ?

Selon les attraits historiques, il apparait que les brigands auraient été des terroristes anti-romains. Des fauteurs de troubles notoires, assassins, calomniateurs. Rebelles aux hommes et rebelles à Dieu.

 

Matthieu 27.44 : Les brigands, crucifiés avec lui, l’insultaient de la même manière.

 

Vous pourrez voir que le concept n’a pas changé dans le domaine spirituel.

 

Premier brigand :

 

Luc 23.39 : L’un des brigands crucifiés l’injuriait, disant: N’es-tu pas le Christ? Sauve-toi toi-même, et sauve-nous !

 

Qui est ce premier brigand pour nous ? Les regards d’hier. Ceux qui nous rabaissaient et nous rappellent combien nous avons échoué. Les regards d’hier ne sont pas là pour nous aider. Ils ne font que nous condamner sur ce que : nous avons fait, ce que nous étions avant Christ, nos péchés (si nous sommes tombés durant notre marche avec Christ), nos échecs passés. Ce premier brigand ne connait pas la repentance, il est mauvais de cœur. Connecté sans cesse à l’accusateur, il entre dans nos pensées et ne cesse de nous condamner.

 

« Si tu es si bon que ça, pourquoi es-tu encore malade / pauvre/ endetté ? Pourquoi n’es-tu toujours pas marié ? Regarde les autres, ils n’ont pas péché comme toi. Toi, tu es hypocrite. Tu vas à ton église, mais je sais qui tu es car je connais ton passé » …Comprenons bien que ce brigand-ci ne changera jamais !

 

Comment le faire taire ?

 

1. En lui citant la parole de Dieu.

 

Jean 8.36 : Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres.

 

Michée 7.19 : Il aura encore compassion de nous, Il mettra sous ses pieds nos iniquités; Tu jetteras au fond de la mer tous leurs péchés

 

2. En confessant la Parole de Dieu sur notre vie.

 

1 Jean 1.9 : Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité.

 

Romains 4.7 : “Heureux ceux dont les iniquités sont pardonnées, et dont les péchés sont couverts !” Romains 4:7.

 

3. En vivant une relation profonde et intime avec le Seigneur quotidiennement, le laissant ainsi renouveler nos pensées et notre identité en LUI.

 

Second brigand :

 

Luc 23. 40-42 : Mais l’autre le reprenait, et disait: Ne crains-tu pas Dieu, toi qui subis la même condamnation? Pour nous, c’est justice, car nous recevons ce qu’ont mérité nos crimes; mais celui-ci n’a rien fait de mal. Et il dit à Jésus: Souviens-toi de moi, quand tu viendras dans ton règne.

 

Ce second brigand représente, dans nos vies, les inquiétudes de demain. L’inquiétude vient, s’accompagnant du stress, de l’angoisse, des pensées chaotiques, dramatiques, nous empêchant ainsi de respirer, de vivre pleinement selon les promesses, le cœur et le royaume de Dieu. Mais…. Nous voyons dans le verset ci-dessus des points importants concernant ce brigand :

 

– Il a conscience qu’il y a quelque chose de plus grand que lui : JÉSUS

– Il a en lui ce fort désir de se repentir de ses péchés et demande même à Jésus de se souvenir de lui.

 

Que devrions-nous comprendre ici ? Tout comme Jésus, nous nous trouvons entre ces deux brigands, et même si l’un nous accuse sans cesse, l’autre sait bien qu’il doit se soumettre. Mais se soumettre à quoi ? À la fidélité de Dieu. Le seul problème qui pourrait interférer ici est… nous-mêmes. Lorsque nous laissons les inquiétudes de demain nous dévorer, alors nous leur laissons prendre le dessus sur notre vie. Cependant, voici ce que dit la Parole de Dieu et en trois fois consécutives :

 

Matthieu 6.34 : Ne vous inquiétez donc pas du lendemain; car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine.

 

Matthieu 6.25 : C’est pourquoi je vous dis: Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps, de quoi vous serez vêtus. La vie n’est-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement?

 

Philippiens 4.6-7 : Ne vous inquiétez de rien; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées en Jésus Christ.

 

Au lieu de nous focaliser trop souvent sur les deux brigands se trouvant à la Croix, focalisons sur la fidélité de Jésus-Christ et Ses promesses bien vivantes.

 

Avec amour et bénédictions.

1 comment

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close