Search

Que faire quand le mariage ne nous apporte rien de ce qu’on espérait ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

« Deux jours après la célébration de notre mariage, mon époux a perdu son emploi et tous les avantages matériels qu’il procurait. Un  nouvel emploi que nous avions accueilli avec beaucoup de bonheur quatre mois auparavant, après une longue série de tests. J’étais encore étudiante et sans revenu régulier. Nous nous sommes retrouvés en dessous de nos prévisions de ressources pour notre budget familial. Honnêtement, je n’avais jamais vu autant de tristesse, de sentiment d’échec et d’impuissance dans les yeux  de l’homme que j’aimais. Je ne savais pas vraiment quoi faire, ni comment m’y prendre… c’est clair nous étions déboussolés. Les petites tensions, les interprétations des propos et attitudes, la dépression et tout ce qui va avec … Nous avions envisagés plusieurs situations mais celle-là, non. Nous étions désemparés. Nous n’avions pas imaginé qu’un tel scénario aurait pu se produire dans nos vies. »

Ma sœur m’a raconté comment six mois après la célébration de son union avec son mari, elle avait craqué un soir pleurant toutes les larmes possibles, parce qu’elle se sentait épuisée physiquement et émotionnellement. Celui qu’elle chérissait de tout son cœur et pour lequel elle se dévouait tant ne faisait même pas un petit effort pour l’aider dans les tâches ménagères et les courses du foyer. Elle avait beau se plaindre ; il semblait ne pas comprendre. Pire, elle se sentait trahie et elle lui en voulait. Elle le soupçonnait de faire la sourde oreille exprès.

Des histoires de ce genre sont multiples sous différentes formes et temps variables. Seulement, elles traduisent toutes une désillusion.

Le dictionnaire Larousse définit ce mot « désillusion » comme étant le sentiment de quelqu’un qui constate que la réalité est différente de celle qui était imaginée.

La désillusion s’appuie sur la  profonde déception et la découverte de certains caractères ou de choses jusque-là méconnus. On a beau être super amoureux l’un de l’autre et même avec la meilleure volonté du monde, il est bien difficile d’être parfait. Avant le mariage, il n’est pas rare de voir des faiblesses que nous avons tendance à minimiser. La vie quotidienne les mets en exergue alors que l’on ne s’y attendait pas et bonjour les chocs !

Au début, l’amour que l’on se porte arrive à transcender les frustrations. Même celles résultant de la non satisfaction des attentes que nous considérons légitimes. Nous avons tendance à idéaliser l’autre, lui faisant porter toute la responsabilité de notre bonheur. Puis, arrive le moment où on a l’impression que l’on n’est plus sujet mais objet dans la relation. On en arrive même à se poser des questions sur la justesse du choix du partenaire et la possibilité de refaire les choses.

Loin de moi l’idée de décrire le mariage comme une suite de déconvenues, mais il faut savoir apprécier les choses à leur juste valeur. La conception que l’on a du mariage avant d’y entrer en imprime les premières couleurs. Nous disons très souvent que nous nous appliquons à faire marcher nos relations amoureuses et les voir aboutir au mariage.

En réalité, pour beaucoup d’entre nous, les efforts s’arrêtent à la célébration du mariage. Simplement parce que dans notre entendement  c’était l’objectif principal. Le challenge est d’y arriver et tout ira comme sur des roulettes. Nous oublions que même si nous sommes amoureux l’un de l’autre, ce n’est pas des anges que nous épousons. Non, le mariage ce n’est pas uniquement la fête ; c’est tout un chemin de vie.

Tu conviendras avec nous qu’une vie draine avec elle ses différentes saisons. Un chemin peut avoir ses plaines et ses vallées. S’imaginer que ce sera toujours  le printemps ou qu’on sera toujours dans la vallée est une vision erronée des relations interpersonnelles en générale et du mariage en particulier.

Le mariage est une sorte d’atelier ou nous sommes modelés et taillés en vue de  ressembler à Christ. Paul le dit si bien en Ephésiens 4:13 (LSG) : « jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ ».

Il n’y a pas meilleure personne que celle avec laquelle nous sommes entrés en alliance pour le meilleure et le pire, pour nous aider à nous réajuster. Proverbes 27:17 (LSG) déclare : « Comme le fer aiguise le fer, ainsi un homme en aiguise un autre ». La Bible nous dit que c’est en vivant des relations avec ses pairs que l’homme s’aiguise. Certains diront que c’est Dieu qui aiguise notre caractère. Mais, en réalité, il le fait au travers des relations que nous avons, les uns avec les autres.

Vivre épanouie dans le mariage est d’abord une résolution personnelle et ensuite un exercice quotidien des conjoints qui dure toute la vie. Job 22 :28 : déclare : « A tes résolutions répondra le succès ; sur tes sentiers brillera la lumière ». Il nous faut pendre la décision de rendre gloire à Dieu par notre mariage. La Bible suggère dans 1 corinthiens 10:31 (LSG) : «  Soit donc que vous mangiez, soit que vous buviez, soit que vous fassiez quelque autre chose, faites tout pour la gloire de Dieu. ».

Cela suppose bien entendu qu’avant de rentrer dans l’alliance du mariage, nous avons pris soin de comprendre ce que ça représente et quelles en sont les implications. Le choix du conjoint ne s’est pas fait sur les émotions (parce qu’elles nous trahissent souvent), mais sur une volonté sincère de respecter le plan de Dieu pour nous.

Aujourd’hui si tu passes par cette situation, Jésus dit dans Esaïe 43 :2 (LSG) : « Quand tu passeras par les eaux, je serai avec toi, et [quand tu passeras] par les fleuves, ils ne te noieront point ; quand tu marcheras dans le feu, tu ne seras point brûlé, et la flamme ne t’embrasera point ». La première étape à franchir pour que les choses s’améliorent est celle de la résolution de faire marcher ton mariage. Bien sûr, tu devras passer aussi par l’étape du renouvellement de ton intelligence et de ta compréhension du mariage par le Saint-Esprit. .

Une fois célébrée, l’alliance du mariage selon Christ est censée durer toute la vie. Lorsqu’on a avec nous Celui qui l’a institué (Jésus Christ),  il est possible de vivre épanouis à toutes les saisons du mariage. Enfin, n’oublions surtout pas d’inviter le Saint-Esprit à venir siéger dans notre mariage car comme le dit Ecclésiaste 4:12 (LSG) : « …La corde à trois fils ne se rompt pas facilement ».

Que Dieu nous bénisse !


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close