Search

Que signifie croire en Dieu?

En mission à Montréal au Canada, je m’entretenais avec un canado- camerounais sur la foi. A un moment donné, la discussion devint si vive que les points de vue divergeaient davantage. Alors il m’a dit : “Tu sais Léonel, quand une personne a la foi (sous-entendu si elle croit en Dieu) c’est une grâce, une bénédiction, un avantage, et pour rien au monde elle ne devrait perdre cette foi. Mais, Il ne faut pas mépriser ceux qui ne l’ont pas encore ou qui l’ont perdu”.
 
Un jour, alors que je discutais avec mon père (qui est pasteur) je lui disais merci pour la foi. Car, j’ai toujours considéré que c’est à cause de son influence que j’ai eu le privilège de vivre et grandir dans la foi. Très tôt, dès mon jeune âge, mon père m’a exposé aux saintes écritures. Cela m’a préparé à être ouvert à l’évangile et a semé très vite la crainte de Dieu dans mon cœur avec laquelle j’ai grandi et dans laquelle je demeure. C’est une grâce et un privilège que j’ai eu. A ce sujet, je disais à mon paternel que je ne suis pas meilleur que les autres.
 
En effet, beaucoup de jeunes de ma génération avec qui j’ai été à l’école, au quartier, dans la famille ou dans mon village n’ont, malheureusement, pas le même amour pour le Seigneur. Non pas que je sois meilleur qu’eux, mais j’ai juste eu la grâce de grandir pratiquement dans une église et d’être élevé par des parents pasteurs. Cela, à mon avis, a fait toute la différence. Par conséquent, ceux qui ont la grâce d’avoir la foi ne devraient jamais mépriser ceux qui ne l’ont pas encore ou ceux qui l’ont perdu. Ne jamais les traiter d’incrédules, de mécréants ou d’infidèles mêmes si ces derniers blasphèment, c’est souvent par ignorance qu’ils le font. De plus, nous ignorons tout de ce par quoi ils sont passés.

D’ailleurs, que signifie réellement avoir foi en Dieu ? La Bible dit en Jacques 2:19 que: “ Tu crois qu’il y a un seul Dieu, tu fais bien ; les démons le croient aussi, et ils tremblent”. Lorsque nous parlons de croire en Dieu, il ne s’agit pas d’une simple adhésion intellectuelle. Il n’est pas question d’admettre intellectuellement l’idée qu’il existe un créateur, il n’est pas non plus question de porter un nom chrétien ou d’aller à l’église à chaque Noël. Il s’agit encore moins de naître dans une famille chrétienne, pas plus que naître dans un garage ne fait de nous une voiture. Admettre par la raison qu’il existe un créateur tout puissant à l’origine de toutes choses, c’est bien mais pas suffisant. Il faut ensuite admettre avec son cœur, que cette idée de l’existence de Dieu n’est pas une simple hypothèse. Cela doit être pour nous un fait, une prise de conscience, une expérience, une valeur que l’on intègre et qui dirige notre vie.
 
La foi est la plus belle expérience qu’il m’a été donné de vivre. Je ne parle pas ici du fait d’aller à l’église même si c’est important et nous y reviendrons plus tard. Je parle du fait de prendre conscience que nous ne sommes pas le fruit du hasard, nous ne sommes pas des descendants de singes. Mais notre existence a été pensée et conçue par un être aimant et tout puissant. Quel choc, vous imaginez, pour une personne de découvrir que son arrivée dans ce monde n’a jamais été désirée, que sa naissance est le fruit d’un accident ou même d’un viol! A l’opposé, imaginez le fils d’un roi qui, pour des raisons ou d’autres, a été éloigné des siens et a vécu comme clochard ou orphelin toute sa vie en ignorant tout de ses parents. Un jour, il découvre qu’il est le fils d’un homme très puissant qui le cherche désespérément; imaginez sa joie! C’est exactement cela la foi. Découvrir et prendre conscience que je ne suis pas le fruit du hasard, que j’ai plutôt été créé par un être suprême aimant et qui attend désespérément que je le connaisse et soit en communion avec lui.
 
J’ai la particularité d’avoir un patron (dans mon milieu professionnel) qui croit en Dieu et vit sa foi au quotidien. Plusieurs de mes collègues et moi sommes admiratifs des qualités de ce dernier. Cette capacité qu’il a d’endurer les critiques, les médisances, les calomnies des journaux, cette capacité à rester stable, indéboulonnable, focalisé, persévérant, constant et sachant pardonner nos errements en tant que collaborateurs. Nous nous demandions souvent d’où lui venait cette force?
 
Un jour, un de mes collègues est allé en mission avec le patron. Et au cours de ce voyage, il se trouve qu’ils sont allés passer un culte de dimanche dans une église. Le patron qui était connu du pasteur local a été invité a partagé une exhortation avec l’assistance. C’est ainsi que mon collègue découvre que le patron est chrétien. De retour de la mission, ce collègue m’a dit : “ Désormais, je sais quelle est la source de la force du patron. C’est sa foi en Dieu”. Car les hommes de foi sont réputés indestructibles.

Alors je vous invite dans cette expérience, dans cette prise de conscience que vous n’êtes pas le fruit du hasard. Vous avez été créés par le Dieu Tout-Puissant. Il ne vous a pas juste créés, il vous a créés à son image et il vous tend les bras, revenez à lui! Vous pouvez faire cette prière :
 

“ Père céleste, je viens à Toi aujourd’hui, je me repens d’avoir marché et vécu loin de Toi. Je reviens à la maison aujourd’hui. Accepte-moi, reçois-moi, purifie-moi et pardonne-moi tous mes péchés. Je crois dans mon cœur que Jésus Ton Fils est mort pour moi. Je l’accepte dans mon cœur comme Seigneur et Sauveur. Merci de me recevoir, merci de m’aimer. Amen” !

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close