Search

Quelle différence entre le don de prophétie et le ministère de prophète ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Après l’Ascension du Christ, les disciples se retrouvent seuls ; mais le Saint-Esprit descend sur l’Église et donne des dons qui permettent aux chrétiens de poursuivre Son ministère. Grâce à cette présence divine, l’Église exprime de nombreux signes surnaturels : guérisons de diverses maladies, délivrances de personnes étant sous l’emprise d’esprits impurs, résurrections des morts, expressions de paroles inspirées, etc. Le don de prophétie est le premier don mentionné par l’Apôtre Pierre comme signe évident de l’effusion du Saint-Esprit promis par le Père, citant ainsi le prophète Joël comme nous pouvons le lire dans Actes 2.17 (LSG) : « Dans les derniers jours, dit Dieu, je répandrai de mon Esprit sur toute chair ; vos fils et vos filles prophétiseront, vos jeunes gens auront des visions, et vos vieillards auront des songes ».

En lisant ce passage biblique, nous comprenons qu’il est tout à fait normal qu’un « chrétien lambda » puisse manifester le don de prophétie sans être prophète. En effet, ce passage ne nous dit pas que vos fils et vos filles deviendront des prophètes et des prophétesses, mais il précise que vos fils et vos filles prophétiseront. Certains récits bibliques de l’Ancien comme du Nouveau Testament, nous racontent comment le don de prophétie pouvait se manifester chez des personnes qui n’étaient pas prophètes en soi. On voit par exemple dans le premier livre du prophète Samuel que le roi Saül fut saisi un jour par l’Esprit de Dieu et se mit soudainement à prophétiser, alors qu’il n’était pas lui-même un prophète.

1 Samuel 10. 10-11 (BFC) : « Ainsi, lorsque Saül et son serviteur arrivèrent à Guibéa, ils rencontrèrent un groupe de prophètes ; l’Esprit de Dieu s’empara de Saül, qui se joignit à eux et fut saisi de la même excitation prophétique. Tous ceux qui le connaissaient de longue date et qui le virent tout excité au milieu des prophètes se demandèrent les uns aux autres : « Qu’est-il arrivé au fils de Quich ? Est-ce que Saül, lui aussi, est devenu prophète ? »

On voit aussi dans le livre de Nombres comment soixante-dix anciens du temps du patriarche Moise, se mirent soudainement à s’exprimer comme des prophètes, quand Dieu déposa sur eux un peu de l’Esprit qui reposait sur Moise, comme nous pouvons le lire dans Nombres 11.25 (BFC) : «  Le Seigneur descendit dans la colonne de fumée et s’entretint avec Moise. Il préleva un peu de l’Esprit qu’il avait donné à Moise, pour en répandre sur les soixante-dix anciens. Dès que l’Esprit fut sur eux, ils commencèrent à parler comme des prophètes, mais ils ne continuèrent pas. »

Dans le Nouveau Testament, plus précisément dans le livre des Actes des Apôtres, le narrateur raconte un fait qui se déroula dans la maison de Philipe l’évangéliste ; tout en faisant une distinction entre les filles de ce dernier qui prophétisaient et un prophète du nom d’Agabus, marquant ainsi la différence qu’il existe entre le don de prophétie et le ministère de prophète.

Actes 21. 9 -10 (LSG) : « Il (Philipe) avait quatre filles vierges qui prophétisaient. Comme nous étions là depuis plusieurs jours, un prophète, nommé Agabus, descendit de Judée »

Selon la Bible, un don spirituel est une faveur que reçoit quelqu’un sans aucun mérite de sa part. Nous pouvons recevoir un don spirituel par le pouvoir de la Grâce divine mais nous pouvons aussi le recevoir en y aspirant.

1 Corinthiens 14.1 (LSG) : « Recherchez la charité. Aspirez aussi aux dons spirituels, mais surtout à celui de prophétie »

A la lumière de tout ce qui a été dit plus haut, nous pouvons conclure que Dieu peut passer par n’importe quel chrétien pour communiquer un message inspiré. Même si nous prophétisons régulièrement, cela ne fait pas de nous des prophètes, puisque la plénitude du Saint-Esprit donne aux chrétiens la capacité de transmettre des paroles inspirées révélant les desseins de Dieu afin d’édifier, d’exhorter et de consoler comme nous le dit 1 Corinthiens 14.3 (LSG) : « Celui qui prophétise, au contraire, parle aux hommes, les édifie, les exhorte, les console. »

Un ministère par contre est bien avant tout un appel divin avant d’être une fonction qu’exerce un individu sur Terre.  Cet appel vient bien avant la naissance naturelle. Dieu qui est omniscient et qui fait toute chose pour un but, a créé chaque être humain avec une mission précise pour sa génération, et Dieu ne fait pas un travail à moitié. Il est celui qui donne une vision mais aussi la provision qui va avec. Le pays, l’environnement familial, l’époque, la race, le contexte social ou politique ont été prévus par Dieu afin que Son ministre soit une solution aux problèmes de son temps. La Bible nous montre que même le couloir de cet appel est défini d’avance par Dieu Lui-même. Dieu avait déjà établi Jérémie comme prophète des nations bien avant qu’il ne fût sorti du sein de sa mère

Jérémie 1.5 (LSG) : « Avant que Je t’eusse formé dans le ventre de ta mère, Je te connaissais, et avant que tu fusses sorti de son sein, Je t’avais consacré, Je t’avais établi prophète des nations. »

Un prophète est avant tout une personne qui se présente comme porte-parole de Dieu ; Il est comme un récepteur branché sur la fréquence divine. Un prophète est très sensible à l’Esprit, il est un intime de Dieu, sait interpréter les signes des temps et voir ce que Dieu prépare dans la marche de Son peuple. La mission du prophète n’est pas premièrement de faire des révélations fracassantes au sujet de l’avenir, mais de veiller à ce que l’alliance de Dieu avec Son peuple soit une réalité vivante. Le prophète avertit le peuple de Dieu lorsqu’il se détourne de Dieu et il met en garde sur les conséquences qu’entraîneront ses désobéissances.

Ézéchiel 3.17 (LSG) : « Fils de l’homme, je t’établis comme sentinelle sur la maison d’Israël. Tu écouteras la parole qui sortira de Ma bouche et tu les avertiras de Ma part. »

Lorsque le peuple est dans la détresse, le prophète lui rappelle que Dieu l’aime malgré tout et ne l’abandonnera pas s’il revient à Lui. Il fait alors entendre un message d’espérance. Nous comprenons alors deux choses à propos du ministère prophétique : premièrement, un prophète est avant tout un prédicateur avant d’être une personne qui prédit l’avenir ou qui révèle des choses cachées. Deuxièmement, un prophète est conscient du couloir de son appel et est convaincu qu’il a été établi par Dieu comme prophète et non comme Apôtre, pasteur ou évangéliste.


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close