Search

Quelques caractéristiques du conjoint selon le cœur de Dieu

Le mariage est un plan divin, une bénédiction et un épanouissement, pour l’homme et la femme ; C’est une union pour la vie. Il est jalonné de nombreux défis à relever mais ceux qui s’appuient sur le Seigneur ont la bonne fondation et sont bénis dans leurs destinées. Par contre, sans le soutien de Dieu, la relation du couple évoluera mais ne connaîtra pas l’harmonie dans les trois dimensions (spirituelle, émotionnelle et physique).

Dieu a créé Ève sur mesure pour Adam ; Il connaissait son cœur et savait exactement le type de conjoint qu’il lui fallait. La bible dit que dès qu’il la vit, il l’a reconnue comme étant sa moitié ; elle lui plût et il l’a prise pour femme, en validant le choix de Dieu.

Genèse 2.22(LSG) Et l’homme dit : Voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair ! On l’appellera femme, parce qu’elle a été prise de l’homme.

Ils ont eu la grâce, d’être dans la perfection, bien avant leur rébellion ; ils communiquaient et avaient une relation parfaite. Par la suite, leur désobéissance à emmener la confusion entre eux, et cela s’est étendu sur l’ensemble de l’humanité. Grace à Jésus tout a été rétabli.  Dans Matthieu 7.24 (PDV) il nous dit :  « Celui qui écoute toutes ces paroles et m’obéit, celui-là ressemble à un sage. Le sage a construit sa maison sur de la pierre. Dans ce texte, Jésus représente le rocher, et la maison, notre vie. Cependant, pour bâtir sur Lui, il nous donne deux clés, qui nous garantissent le succès : « l’écoute et l’obéissance à Sa parole »

Tout d’abord, nous devons être des chrétiens, délivrés, restaurés, faits, bâtis, conscients de nos forces et de nos faiblesses, qui s’appuient chaque jour sur le Saint-Esprit, prompts à écouter et obéir à la Parole de Dieu. Ayant un caractère transformé, façonnés par Christ, capables de s’assumer également financièrement puis épanouis en étant célibataires, engagés pour servir Dieu et son prochain.

Plusieurs paramètres sont à prendre en considération pour identifier le conjoint selon le cœur de Dieu. Pour ce faire, j’ai listé 5 caractéristiques, mais cette liste est non exhaustive.

1. Un chrétien, né de nouveau.

Premièrement, il faut être un (e) chrétien (e) converti (e) de cœur,  qui vit selon les principes de Dieu. Attention à ne pas se laisser tromper par les fausses apparences. Soyons vigilants, beaucoup se font passer pour des personnes bien mais en vérité, se sont des menteurs, hypocrites et des races de vipères. Il serait dangereux pour un chrétien de se retrouver avec un(e) conjoint(e) inconverti(e) ou mal affermi(e). Il risquerait de se faire mordre et d’être infectée, et voir sa vie malheureuse et sa destinée détruite. C’est pour cela qu’il faut avoir du discernement.

Dans ce passage de 2 Corinthiens 6.14-16 (FRC) Paul nous déconseille de fréquenter les conjoints incroyants. « N’allez pas vous placer sous le même joug que les incroyants, d’une manière absurde. Comment, en effet, ce qui est juste pourrait-il s’associer à ce qui est mauvais ? Comment la lumière pourrait-elle s’unir à l’obscurité ? Comment le Christ pourrait-il s’entendre avec le diable ? Ou bien, qu’est-ce qu’un croyant peut avoir en commun avec un incroyant ? Quel accord peut-il y avoir entre le temple de Dieu et les idoles païennes ? Car nous sommes, nous, le temple du Dieu vivant, comme Dieu lui-même l’a dit : « Je demeurerai et je marcherai avec eux, je serai leur Dieu et ils seront mon peuple. » Il évoque en effet plusieurs points très important à prendre en compte. Il n’y a pas d’association entre les païens et les enfants de Dieu ! on peut trouver ses propos durs, mais c’est vrai ! comment la lumière peut-elle s’associer avec les ténèbres ? Et oui dans 1 Jean 5.19 (BFC) il est dit « que nous sommes de Dieu et que le monde entier est sous la puissance du malin »

Nous avons un bel exemple avec Salomon, qui s’est laissé influencer par ses femmes étrangères et a abandonner Dieu. En tant que chrétiens, nous devons être vigilants et vouloir ce que Dieu veut pour nous ; nous détourner de Lui et de Ses commandement est un péché grave. Cet avertissement ne doit pas est être négligé, ou pris à la légère.

2. Engagé(e) pour servir Dieu

Genèse 12.1(NEG) L’Éternel dit à Abram : Va-t-en de ton pays, de ta patrie, et de la maison de ton père, dans le pays que je te montrerai.

Abram répondit à l’appel de Dieu ; il se leva avec sa femme, et partit dans la direction donnée par Dieu. Le (la) conjoint( e) doit être prêt pour servir Dieu. Deuxièmement, l’homme est un sacrificateur dans son couple. Il aime sincèrement et craint Dieu. Son engagement envers Celui-ci est visible et palpable. Il manifeste sa foi, prie, médite la Parole de Dieu, il jeûne et se soumet avec joie, il enseigne et conduit toute sa famille à servir et obéir à Dieu, il est un modèle pour son épouse et ses enfants, et reste le même homme à l’extérieur qu’à l’intérieur, son témoignage parle en faveur.

La Femme accompagne et assiste son conjoint dans la mission qu’il lui a été confiée ; elle est aussi engagée dans le service, elle l’aide à atteindre les objectifs, elle prie, le motive, l’encourage et le respecte. En toutes choses, ils sont soumis, l’un à l’autre et s’efforcent chaque jour marcher dans la volonté de Dieu.

3. Responsable de son foyer

1 Timothée 5.8 (LSG) Si quelqu’un n’a pas soin des siens, et principalement de ceux de sa famille, il a renié la foi, et il est pire qu’un infidèle.

Troisièmement, dans le foyer, l’homme est le chef, mais ils se soutiennent, et s’honorent, mutuellement. Par ailleurs, il contribue à l’éducation des enfants, et face aux décisions importantes, ils sont en accord et gèrent leurs éventuels conflits avec sagesse.

1 Pierre 3 :7 (PDV) et 1 Timothée 3.1-7 (FRC)

Voici une parole certaine : si quelqu’un souhaite la fonction de dirigeant dans l’Église, il désire une belle tâche. Il faut qu’un dirigeant d’Église soit irréprochable, mari d’une seule femme, sobre, raisonnable et convenable, hospitalier, capable d’enseigner : qu’il ne soit ni buveur ni violent, mais doux et pacifique ; qu’il ne soit pas attaché à l’argent ; qu’il soit capable de bien diriger sa propre famille et d’obtenir que ses enfants lui obéissent avec un entier respect. En effet, si quelqu’un ne sait pas diriger sa propre famille, comment pourrait-il prendre soin de l’Église de Dieu ?

La femme, elle s’occupe des tâches domestiques, et prend soins de ses enfants, qu’elle éduque dans l’amour et le respect de la Parole de Dieu. Elle veille à l’atmosphère spirituelle de sa maison par une intercession régulière, l’entourant d’une haie de prière. Elle a caractère doux et sage ; elle maintient l’harmonie du foyer. Proverbes 31.10-31 (BFC)

4. Amis, amoureux et fidèles.

Quatrièmement, l’homme et la femme ont reçu dans leur cœur l’amour de la vérité selon 1 Corinthiens 13.4-7 (BFC). Ils aiment et vivent les valeurs telles que : l’amitié, le respect, le pardon, l’humilité, la douceur et la confiance, etc. Ils sont sérieux et maintiennent leur relation dans la fidélité et hors du mensonge. Hébreux 13.4 (BFC)

D’ailleurs, ils se préservent de toute autre relation même amicale avec une autre femme ou un autre homme, susceptible de nuire à leur couple. Ils ne se cachent rien, et sont transparents. Ils sont meilleurs amis, partenaires spirituels dans la prière et méditent ensemble la Parole. Ils partagent des temps de qualités et des centres d’intérêts communs ; ils sont heureux de marcher ensemble et fièrs l’un de l’autre. Ils reconnaissent leurs complémentarités et en font une force. Leur relation physique est épanouie et fusionnelle ; en cas de désaccord, ils se pardonnent réciproquement.

5. Une bonne gestion financière

1 Timothée 6.10 (LSG) Car l’amour de l’argent est une racine de tous les maux ; et quelques-uns, en étant possédés, se sont égarés loin de la foi, et se sont jetés eux-mêmes dans bien des tourments.

Cinquièmement, la gestion des finances est très importante. Il faut être un bon gestionnaire ; c’est un critère que doivent avoir les deux conjoints. Parfois ce n’est pas toujours le cas, parce que c’est l’homme ou la femme qui a la capacité de gérer les ressources. Dans ces cas là, il faut en toute humilité, en laisser la charge au conjoint le plus doué, pour éviter les conflits, parce c’est que l’une des causes principales de disputes ou de séparation dans le couple. Il est donc primordial d’agir avec sagesse et de reconnaître en l’autre cette aptitude-là. La Parole de Dieu regorge de précieux conseils pour gérer avec sagesse et efficacité ses finances. Le couple doit bâtir sur Christ aussi pour ce qui concerne ses finances. Proverbes 17.16 (PDV)

En résumé, homme tu dois reproduire le caractère de Christ. Sois prêt à t’engager sincèrement et à aimer ta femme comme christ a aimé et a donné Sa vie pour Son Eglise. Et toi femme, soumets-toi par amour et par respect à ton époux comme l’Eglise l’est envers Christ. Avant de rencontrer le (la) merveilleux(se) conjoint(e) que Dieu a préparé d’avance pour toi, je t’encourage à Le prier, pour qu’Il te donne la sagesse de comprendre cette dimension, et que sois préparé à devenir ce(cette) conjoint(e) exceptionnel (le ) et unique, selon Son cœur.

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close