Search

Qui est Jésus : L’agneau de Dieu

Jean 1:29 – Le lendemain, il vit Jésus venant à lui, et il dit: Voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde.

C’est par la chute d’Adam et Ève que le péché est entré dans le monde. Avant cela, il leur était possible de s’approcher de Dieu sans restrictions ni contraintes. Lorsqu’ils ont réalisé qu’ils étaient nus parce que la gloire de Dieu les avait quittés, Dieu les a revêtu de vêtements de peaux et pour se faire, des animaux ont dû être sacrifiés.

Le sacrifice de Sang

Hébreux 9:22 – Et presque tout, d’après la loi, est purifié avec du sang, et sans effusion de sang il n’y a pas de pardon.

Le sacrifice de sang est une loi biblique sans laquelle il est impossible de s’approcher de Dieu. Dans l’Ancien Testament, on sacrifiait des animaux en attendant que le sacrifice parfait, Jésus, ne vienne donner sa vie afin que les péchés de ceux qui croient en Lui puissent être effacés. Les sacrifices de l’Ancien Testament étaient imparfaits. Ils ne pouvaient que couvrir les péchés; seul le sang de Jésus a pu les effacer. C’est la raison pour laquelle, aujourd’hui nous n’avons plus besoin de sacrifier des animaux pour nous approcher de Dieu, car le sacrifice parfait, Jésus l’Agneau de Dieu a offert Son sang une fois pour toutes.

L’agneau pascal

L’Ancien Testament est l’ombre des choses à venir, lesquelles ont été manifestées et réalisées par Jésus dans le Nouveau Testament. Il existe beaucoup d’ombres, de types et de similitudes que l’on peut assimiler à Jésus et à ce qu’Il a accompli.

Pour le peuple juif, l’Égypte était le pays de la captivité qui pour nous représente le monde, sa corruption et l’esclavage du péché, dans lequel nous vivions avant de recevoir Christ comme notre Sauveur personnel. La sortie de l’Égypte est marquée par la dernière plaie que Dieu envoie sur ce pays : La mort de tous ses premiers-nés, qui n’était ni plus ni moins un jugement sur le peuple égyptien (Ex.12). C’est là que Dieu va instituer la Pâque avec le sacrifice d’un agneau par maison : Un agneau sans défaut qui est une représentation de Christ.

Le sang de l’agneau qui a été appliqué sur les linteaux des portes des maisons était un signe d’appartenance et une parfaite protection lorsque le jugement allait passer et atteindre les autres maisons. De la même manière, le sang de Jésus est sur nos vies comme signe d’appartenance et nous garantit une parfaite protection.

Ils ont mangé la chair de l’agneau qui est devenu une partie d’eux-mêmes, qui les a nourris, leur a donné de la force et leur a communiqué la vie. C’est ce que Jésus a déclaré aux Juifs qui avaient cru en Lui :

Jean 6:56-57 : Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang demeure en moi, et je demeure en lui. Comme le Père qui est vivant m’a envoyé, et que je vis par le Père, ainsi celui qui me mange vivra par moi.

 les Juifs ont mangé cet agneau avec des herbes amères qui sont l’image de l’amertume que procure le renoncement aux plaisirs de la vie et tous les autres sacrifices que nous devons consentir lorsque nous voulons suivre Christ. Les pains sans levain sont l’image de la séparation d’avec le péché. Bien souvent, la Parole de Dieu assimile le levain à la contamination que produit le péché.

Ils ont dû consommer cet agneau debout, avec leur bâton à la main, prêts pour le voyage, ce qui est fait pour nous rappeler que nous sommes étrangers et voyageurs sur cette terre.

Le caractère de l’agneau

On pourrait se demander pourquoi Jésus est appelé l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde. Car, en lisant l’Ancien Testament, on constate que les sacrifices offerts pour le péché étaient soit des taureaux, soit des boucs. C’est dans le livre du prophète Ésaïe au chapitre 53 que nous trouvons la réponse à cette question :

Ésaïe 53:7 – Il a été maltraité et opprimé, Et il n’a point ouvert la bouche, semblable à un agneau qu’on mène à la boucherie, à une brebis muette devant ceux qui la tondent; Il n’a point ouvert la bouche.

L’agneau est connu pour sa douceur et aussi parce qu’il se laisse faire sans résistance face à ceux qui le tondent ou le mettent à mort.

 Jésus s’est laissé arrêter, Il a subi un simulacre de procès sans contester, sans donner de réponses lors de Son interrogatoire. Il n’a pas ouvert la bouche face aux accusations grotesques dont Il a été l’objet. Il s’est laissé frapper, humilier et crucifier sans ouvrir la bouche.

Jésus notre sacrifice, est véritablement l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde.

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close