Search

Qui est Jésus : Sacrificateur selon l’ordre de Melchisédeck !

 Afin de nous aider à comprendre les réalités spirituelles qui ne sont pas faites de choses que nous pouvons appréhender par nos cinq sens, le Seigneur au travers de Sa Parole a utilisé les paraboles, les similitudes, les types et les métaphores pour n’en citer que quelques-uns.

Qu’est-ce qu’un Sacrificateur ?

À cause de la chute et du péché qui est entré dans le monde, le seul moyen de pouvoir s’approcher de Dieu est par un sacrifice de sang.

Hébreux 9:22 – Et presque tout, d’après la loi, est purifié avec du sang, et sans effusion de sang il n’y a pas de pardon.

Offrir un sacrifice était chose courante dans l’Ancien Testament. On peut le voir même avant l’apparition de la loi de Moïse, de l’Alliance que Dieu fit avec le peuple d’Israël au mont Sinaï avec l’institution du sacerdoce, des rites et différentes fêtes religieuses.

Qui était Melchisédeck ?

 Il y a beaucoup de spéculations concernant Melchisédeck. Alors qu’Abraham revient victorieux de Kedorlaomer (Gens.14:18-20), le roi de Sodome va venir à sa rencontre avec Melchisédeck.

Il nous ai dit qu’il fit apporter du pain et du vin qui pourrait être associé au symbole de la Sainte Cène ? Mais comme nous n’avons pas d’autres explications à ce sujet, il faut rester prudent dans le domaine de l’interprétation.

 Dans ce passage particulier, il révèle le Seigneur comme étant « El Elyon » :  le Dieu Très-Haut, très élevé, maître du ciel et de la terre. cette révélation va profondément toucher Abraham qui après avoir été béni de Melchisédeck, va lui donner la dîme de tout le butin et reprend dans ces termes : « Je lève la main vers l’Éternel, le Dieu Très-Haut, maître du ciel et de la terre. »

 Melchsédeck était le roi de Salem qui devint par la suite Jérusalem. Quant à sa double qualité de roi et de prêtre, elle est conforme aux antiques usages phéniciens et probablement cananéens.

Le mystère enveloppant la personne de Melchisédeck, dont les origines, la vie et la fin sont totalement inconnues, qui apparaît un instant pour disparaître tout aussitôt, ce prêtre du Dieu Très-Haut devant lequel Abraham se prosterne, ont suscité questions et spéculations.

 À différentes époques, et pour certains, Melchisédeck était un ange, pour d’autres ni plus ni moins le fils de Noé : Sem; alors qu’en réalité il n’était rien de tout cela. Nous trouverons toujours des interprétations fantaisistes et hasardeuses sur lesquelles nous ne devons pas appuyer notre foi. Car l’un des principes d’interprétation de la Bible est d’avoir au moins deux ou trois autres versets qui confirment une quelconque théorie.

Melchisédeck : figure prophétique de Christ

 David dans le Psaume 110 fait dire : « Tu es sacrificateur pour toujours selon l’ordre (ou à la manière) de Melchisédec » (verset 4). Qu’a-t-il voulu dire ? Vraisemblablement que le roi élu réunira en sa personne la double dignité de roi et de prêtre.

L’épître aux Hébreux établit un parallèle évident entre le Christ et Melchisédeck (Heb 5:6-10 ; Heb. 6:20 et Heb.7:1-17), le but étant de démontrer la supériorité de la Nouvelle Alliance sur l’Ancienne Alliance. Melchisédeck est présenté comme une préfiguration de Christ. Son sacerdoce est supérieur au sacerdoce Lévitique puisqu’il bénit Abraham et que celui-ci lui donne la dîme de tout.

Reconnaître de qui l’on parle

 Il y a différents passages dans les écritures qui commencent par parler d’une chose ou d’une personne, pour enchaîner directement sans sur autre chose sans prévenir.

Le Psaume 22 de David qui était prophète déclare : ils ont percé mes mains et mes pieds… Ils se partagent mes vêtements, ils tirent au sort ma tunique… Ce sont des choses que David n’a jamais vécues lui-même, mais qui se réfèrent à un événement prophétique concernant Jésus.

Quand Jésus parle de Jean-Baptiste en déclarant qu’il est l’Elie qui devait venir, il ne se réfère pas à la personne du prophète Elie, mais à ce que son ministère a pu représenter : ramener le cœur des fils vers les pères, sinon cela voudrait dire que la réincarnation existe alors que ce n’est pas le cas.

De même, Hébreux 7:1-10 commence en parlant du sacrificateur Melchisédeck et enchaîne avec la personne de Jésus, lorsqu’il déclare : Il n’a ni commencement ni fin, puisqu’on ne lui connaît ni père, ni mère. ll n’est pas question de sa mort, tandis que les Lévites naissent et meurent ; le nom de sa ville est Paix ou Salut ; roi de justice, il est donc aussi roi de paix ou du salut. La conclusion s’impose d’elle-même : il ne peut s’agir du personnage historique Melchisédeck dont il est fait mention dans ce passage qui est la préfiguration de Christ. Il s’agit au contraire de Jésus-Christ Lui-même.

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close