Search

Raisonnement ou Discernement ?

En confessant de notre bouche le Seigneur Jésus-Christ et en croyant dans notre cœur que Dieu l’a ressuscité des morts, nous parvenons au salut (Romains 10:10). Nous devenons des enfants de Dieu nés dans Son royaume (Jean 1:12-14 ; Jean 3:3-5) ; nous devenons des croyants dont le mode de vie est désormais celui de la Foi.

Or, il se trouve que nous avons beau nous ouvrir aux réalités spirituelles il n’en demeure pas moins que nous vivons dans un monde matériel. En conséquence, nous sommes sans cesse sujets au conflit qui oppose la réalité du monde naturel dans lequel nous évoluons et celle du monde spirituel de Dieu auquel nous appartenons désormais.

Ce conflit ou devrais-je dire cette problématique a souvent été traitée sous le thème de la dualité entre la foi et la raison. Mais, pour le cas de notre étude actuelle, nous nous proposons d’aborder le sujet sous l’angle de la différence entre le raisonnement et le discernement.

1- Le raisonnement

Le raisonnement est le fait de « raisonner ». Or, le terme « raisonner » désigne un agencement cohérent d’idées ou d’arguments dans le but d’établir des faits ou de démontrer une réalité. D’ailleurs, il est facile de remarquer la présence du radical « raison » dans ces deux termes. Ainsi, le raisonnement se rattache à l’activité de la raison qui elle-même est la faculté qui nous permet de réfléchir : c’est le bon sens ou l’intelligence.

Le raisonnement est la façon dont l’intelligence analyse et exprime les choses. Mais, il faut noter qu’il existe plusieurs formes de raisonnements et d’intelligences.

2- Types de raisonnements

Le raisonnement en tant que démarche d’expression de l’intelligence n’a rien de diabolique. Car, même Dieu a Sa façon à Lui d’agencer les idées afin de nous les rendre accessibles : Dieu possède un mode de pensée et de raisonnement.

En effet, le texte d’Esaïe 43:26a est assez évocateur à ce sujet. Dieu dit : « Réveille ma mémoire, plaidons ensemble ». Ici, le Seigneur s’invite dans une plaidoirie. Comment pourrait-il plaider s’il n’est pas capable d’articuler, de structurer et d’agencer Sa pensée ? Je le redis, Dieu sait raisonner. Sinon, comment aurait-Il pu révéler Sa pensée au cours des âges et coordonner ainsi la rédaction de Son chef d’oeuvre qu’est la Bible ? Rappelez-vous que : « Toute Ecriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice » (2 Timothée 3:16).

De plus, nous lisons en 1 Corinthiens 2:14 ceci : « Et nous en parlons, non avec des discours qu’enseigne la sagesse humaine, mais avec ceux qu’enseigne l’Esprit, employant un langage spirituel pour les choses spirituelles ». Il est clair à la lumière de ce texte que le Seigneur possède Son propre discours et Son propre langage. En fait, il a un mode de raisonnement.

Toutefois, il existe aussi les raisonnements humains qui eux diffèrent du raisonnement divin car ils s’opposent à la pensée de Dieu. La Bible dit : « Nous renversons tous les raisonnements que des orgueilleux opposent à la connaissance de Dieu » (2 Corinthiens 10:5, version Parole de vie).

Sur ce point, les Ecritures rajoutent en Marc 8:33 cette déclaration du Christ : « Mais Jésus, se retournant et regardant ses disciples, réprimanda Pierre, et dit : Arrière de moi, Satan ! car tu ne conçois pas les choses de Dieu, tu n’as que des pensées humaines ». Nous découvrons que le système de pensées ou le mode de raisonnement humain est similaire à celui de l’ennemi. Nous apprenons aussi que le système de pensées humain s’oppose au système de pensées divin et au mode de raisonnement de Dieu. Car : « la sagesse d’en haut est premièrement pure, ensuite pacifique, modérée, conciliante, pleine de miséricorde et de bons fruits, exempte de duplicité, d’hypocrisie » (Jacques 3:17).

Le raisonnement humain est limité parce que l’intelligence humaine qui en est l’auteur est aussi limitée.

3- L’intelligence humaine et l’intelligence renouvelée

L’intelligence est la faculté qui permet de réfléchir, d’examiner ou de juger. L’intelligence humaine est du domaine du naturel, elle permet d’apprécier les réalités du monde sensible. Mais, lorsqu’elle se heurte à la dimension spirituelle elle révèle ses limites.

En Job 38:2 Dieu interroge Job en ces termes : « Qui est celui qui obscurcit mes desseins par des discours sans intelligence ». Ici, l’intelligence qui manque à Job est celle qui est d’essence divine. La seule intelligence dont il disposait était humaine et celle-ci ne lui permettait pas d’apprécier et de connaitre les desseins divins.

En effet, les choses spirituelles sont hors de portée de l’intelligence humaine. L’apôtre Paul dit en 1 Corinthiens 2:14 ce qui suit : « mais l’homme animal ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaitre, parce que c’est spirituellement qu’on en juge ». Par contre, L’intelligence renouvelée est d’essence divine. Elle permet d’apprécier à la fois les réalités du monde sensible et celles du monde spirituel. Puisqu’il est dit que : « l’homme spirituel, au contraire, juge de tout (…) » (1 Corinthiens 2 :15).

De plus, la Bible déclare : « Soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait » (Romains 12:2b). Les desseins de Dieu et Sa volonté ne peuvent être saisis que par une intelligence renouvelée.

L’intelligence humaine s’appuie uniquement sur les informations véhiculées par les sens pour effectuer une analyse ou un jugement. Elle s’appuie sur ce qu’elle voit, entend, touche, sent, goute ou sur ce qu’elle conçoit avec un esprit déconnecté de Dieu. L’intelligence renouvelée quant à elle se base sur ce que lui dit la Parole de Dieu et sur ce que lui révèle intérieurement l’Esprit.

4- Comment avoir une intelligence renouvelée ?

Lorsque nous ne sommes pas nés de nouveau, nous sommes « Homme animal » mort spirituellement avec une intelligence humaine et limitée. Mais, quand nous naissons spirituellement dans le royaume de Dieu en acceptant et en confessant Jésus-Christ comme Seigneur et Sauveur de notre vie, nous sommes régénérés (1 Pierre 1:3 et 23), recréés (2 Corinthiens 5:17) et devenons un même Esprit avec le Seigneur (1 Corinthiens 6:17).

Dès cet instant, le Seigneur par Son Esprit nous accorde la faculté de comprendre et de concevoir les réalités spirituelles et divines. Or, cette faculté se met en mouvement grâce à la Parole de Dieu comme dit le Psaume 119 :130 : « La révélation de tes paroles éclaires, Elle donne de l’intelligence aux simples ».

Elle se renouvelle par la connaissance de Dieu : « Et ayant revêtu l’homme nouveau, qui se renouvelle, dans la connaissance, selon l’image de celui qui l’a créé » (Colossiens 3:10).

Elle se développe par l’exercice, par l’habitude à juger selon les principes et les valeurs divines : « Mais la nourriture solide est pour les hommes faits, pour ceux dont le jugement est exercé par l’usage (l’habitude) à discerner ce qui est bien et ce qui est mal » (Hébreux 5:14).

5- Le discernement

Discerner c’est juger, étudier, examiner, jauger, évaluer, éprouver ou certifier. Si l’on s’en tient strictement à cette définition, on peut dire dans une certaine mesure qu’une personne ne disposant que d’une intelligence humaine fait preuve de discernement lorsque son intelligence reconnait les choses autour d’elle.

Cependant, le terme discernement véhicule une idée beaucoup plus profonde. Le fait de reconnaitre, de juger et d’examiner ce que tout le monde peut naturellement reconnaitre, juger et examiner n’est pas suffisant pour définir la notion de discernement. Car, discerner c’est aussi être capable de réussir à identifier ce qui échappe au sens commun, ce qui est subtil, ce qui se cache derrière les apparences ou les circonstances. C’est réussir à détecter ou à reconnaitre ce qui peut s’avérer déroutant.

Ainsi, vu sous cet angle, le discernement devient une entreprise difficile qui exige plus qu’une simple intelligence humaine, qui exige plus que de simples faits. A ce niveau, le discernement exige la perception, la vision intérieure, l’intelligence renouvelée et l’assistance du Saint-Esprit.

Le discernement c’est une faculté. C’est l’expression d’une intelligence renouvelée. Le discernement est une démarche, une approche qui s’apprend et s’acquiert par l’habitude à juger ce qui est bien et ce qui est mal (Hébreux 5 :14). Le discernement c’est la sagesse. Car, pour effectuer un jugement il s’appuie sur une base de connaissances soit révélées par l’Esprit ou apprise à la lumière de la Parole de Dieu.

6- Le discernement et le don du discernement des esprits

Pour finir, il ne faut pas confondre le discernement avec le don du discernement des esprits. Le don du discernement des esprits est la capacité que l’Esprit donne à une personne pour le rendre apte à déterminer la nature d’un esprit ou son action.

Selon ce que nous avons dit plus haut, le discernement nous permet de connaitre ce qui est bien ou mal, ce qui est faux ou vrai (même chez les individus), ce qui est juste ou pas, ce qui est bon, agréable ou parfait pour Dieu. Le discernement nous permet de connaitre ce que Dieu attend de nous, ce à quoi Il nous appelle et les différents chemins qu’Il veut que nous empruntions.

Mais, le don du discernement des esprits nous permet de connaitre la nature d’un esprit ou ses agissements. Le discernement des esprits nous permet aussi de voir et d’interagir dans le domaine spirituel tout en étant présent physiquement dans le monde naturel.

Que Dieu vous bénisse !!!

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close