Search

Recevoir le Pardon de Dieu

C’est uniquement par la foi dans le sacrifice de Christ qu’il est possible de recevoir le pardon de Dieu. Le salut ne se mérite pas, c’est un cadeau du ciel. Ce n’est ni par les œuvres, ni par les prières, ni par de quelconques efforts, mais c’est par la foi,  afin que la gloire en soit donnée au Seigneur seul.

Il y a une différence entre la vraie foi, celle qui change la destination de l’être humain d’une façon radicale et profonde et la simple croyance qui se résume en une adhésion à un groupe, ou à un système de pensées, ou encore à une simple religion.

Dans les Actes des Apôtres au chapitre 10, Il y avait un homme nommé Corneille qui était romain d’origine, cet homme craignait Dieu et priait continuellement. Il avait dans son cœur un profond désir de connaître Dieu et d’avoir une vie transformée.

Quand le Seigneur voit une telle soif dans le cœur d’un être humain, Il va trouver le moyen d’atteindre cet homme afin que l’Évangile lui soit prêché. C’est ce qui s’est passé pour Corneille, car le Seigneur lui a envoyé l’apôtre Pierre, et il a été sauvé d’une manière glorieuse, ainsi que tous ceux qui étaient dans sa maison ce jour-là. On peut également le voir dans Actes 8:26-40, lorsque Philippe va être envoyé là encore par un ange sur une route déserte, pour rencontrer un ministre de la Reine Candace d’Éthiopie qui était de retour dans son pays. Là même, dans cet endroit désert, cet homme va recevoir le Seigneur Jésus.  Le Seigneur trouvera toujours le moyen d’atteindre les personnes les plus isolées, s’il y a dans leur cœur un désir et une soif pour le salut.

Un message simple mais puissant :

Alors que Pierre se trouve dans la maison de Corneille, il va prêcher un simple message d’évangélisation qui atteste que Jésus est le Christ, le Fils du Dieu vivant venu en chair, qui a donné Sa vie comme sacrifice pour l’humanité, qu’Il est ressuscité le troisième jour et il conclut en disant :

Actes 10:43 – Tous les prophètes rendent de Lui le témoignage que quiconque croit en Lui reçoit par Son nom le pardon des péchés.

Dans certaines régions du monde, si on faisait un sondage à propos de l’existence de Dieu, beaucoup répondraient positivement à cette question. Si on leur demandaient également : « Croyez-vous que Jésus est le Fils de Dieu, et qu’Il est mort sur la croix pour vos péchés ? » Là encore, la réponse serait sans doute positive. En entendant ce genre de déclarations, on pourrait présumer et à tort que les gens qui les font, sont forcément sauvés, alors qu’en réalité ils ne le sont pas toujours.

La véritable foi pour le salut ce n’est pas juste de croire en Dieu, ni de croire que Jésus est ressuscité des morts pour notre salut. La véritable foi est une démarche active qui consiste à mettre pleinement notre confiance dans le sacrifice de Christ. Cette démarche ne peut se produire que par une véritable conviction de péché, qui aboutit à la repentance et qui va permettre au Saint-Esprit de faire naître de nouveau l’homme pécheur.

Que veut dire se repentir ?

Il existe une différence notable entre le regret et la repentance. Qui ne regrette pas ses erreurs et ses fautes quand elles le conduisent en prison, sur un lit d’hôpital, ou dans d’autres situations difficiles et compliquées? Le regret n’amène pas toujours l’homme à la repentance, car quand les choses s’améliorent dans sa vie, il peut recommencer les mêmes péchés, voire pire car sa nature n’a pas été transformée.

La véritable repentance implique un changement radical et profond. C’est faire un demi-tour. La Parole de Dieu définit la repentance comme une tristesse selon Dieu.

2 Corinthiens 7:10 – En effet, la tristesse selon Dieu produit une repentance à salut dont on ne se repent jamais, tandis que la tristesse du monde produit la mort.

La conviction de péché :

Pour pouvoir être sauvé, il faut tout d’abord comprendre que l’on est perdu. Il faut que cette conscience de la perdition soit tellement forte qu’elle arrive à tourmenter au plus profond du cœur et amener le pécheur à crier de toutes ses forces à Dieu pour recevoir le pardon de ses péchés.

Comme la conscience de l’homme pécheur est souillée, il n’est pas en mesure de toujours faire la différence entre ce qui est bien et ce qui est mal, il peut aussi se trouver toutes les excuses à ses péchés en les minimisant. Seul le Saint-Esprit peut produire une authentique conviction de péché dans le cœur de l’homme.

Jean 16:8 – Et quand Il sera venu, Il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement

Laissez le Saint-Esprit exercer Son ministère !

Bien souvent, lorsque les chrétiens témoignent de leur foi, ils ne laissent pas l’occasion au Saint-Esprit d’exercer ce ministère qui amène la conviction et la véritable repentance dans le cœur des incroyants. Ils essaient par tous les moyens d’obliger les pécheurs à recevoir Jésus comme leur Sauveur personnel, et parfois, cela relève du harcèlement !

J’ai un jour entendu un témoignage qui allait dans ce sens, où une dame a fini par dire excédée : »D’accord, d’accord je vais faire la prière du pécheur », et une fois qu’elle eu fini de faire cette prière, elle a dit à la chrétienne qui la harcelait de la laisser tranquille !

D’autres personnes encore « reçoivent » Christ pour faire plaisir, ou encore par intérêt, parce qu’elles pensent qu’on va leur donner de l’argent ou de la nourriture. Dans ces moments, ces personnes ne remplissent pas les conditions pour recevoir le salut.

La nouvelle naissance, c’est le plus grand de tous les miracles, c’est la délivrance de cette nature de pécheur qui est remplacée par la nature divine, et celui qui opère ce miracle, c’est le Saint-Esprit.

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close