Search

Reconnaître et valoriser les connexions divines

André était le frère de Simon Pierre et un fils de Jonas. Il vivait à Bethsaïda et à Capernaüm où il exerçait le métier de pêcheur avant qu’il ne décide de suivre Jésus. À l’origine, il était disciple de Jean-Baptiste. Un jour, pendant qu’il entend son maître Jean-Baptiste rendre témoignage de Jésus, il se met spontanément à Le suivre. Jean 1 : 40 (LSG) : « André, frère de Simon Pierre était l’un des deux qui avaient entendu les paroles de Jean, et qui avaient suivi Jésus. »

Ses apparitions dans les évangiles sont rares hormis les fois où il est cité avec les autres disciples. Il n’intervient seul que lorsqu’il présente quelqu’un à Jésus. Tel fut le cas avec Simon. Son but principal dans la vie était d’amener les autres au maître. Jean 1 : 41-42 (BDS) : « Il alla tout d’abord voir son frère Simon et lui dit : Nous avons trouvé le Messie. Et il le conduisit auprès de Jésus. Jésus le regarda attentivement et lui dit : Tu es Simon, fils de Jonas. Eh bien, on t’appellera Céphas – ce qui veut dire Pierre. »

C’était le talent qu’il avait. Il avait le don d’entretenir de bons rapports avec les gens et savait les conduire à faire de bonnes rencontres qui changent leurs vies.

Bien que les circonstances l’aient placé dans une position où il aurait été facile pour lui de devenir jaloux et plein de ressentiment, il était optimiste et bien content à la deuxième place. Il se contentait de présenter les personnes à Jésus et laissait le Christ transformer profondément leurs vies. Quand il conduisit Simon au Seigneur, nom qui signifie inconstant, Jésus travailla à transformer Simon, homme plein de doute et de contradiction en Pierre (Céphas).  Simon deviendra le chef des apôtres, celui qui le jour du baptême du Saint-Esprit, en une seule prédication amena 3000 hommes sans compter les femmes et les enfants à  suivre Jésus.

Actes 2 : 41 (BDS) : « Ceux qui acceptèrent les paroles de Pierre se firent baptiser et, ce jour-là, environ trois mille personnes furent ajoutées au nombre des croyants. »

Rien  n’aurait été possible sans la connexion de Simon à Jésus et donc sans le travail de André. Nous avons tous besoin comme Simon de faire des rencontres qui changent nos vies et nous propulsent vers la réalisation de notre destinée prophétique. Dans nos affaires, le travail, le mariage ou pour notre santé, quels que soient les domaines, certaines rencontres peuvent être des catalyseurs de réactions en chaîne : ce sont des connexions divines.

Tous les jours de notre vie, dans notre environnement, Dieu suscite des hommes et des femmes pour faciliter l’accomplissement de Ses desseins pour nous. Naaman fut guéri grâce à l’intervention d’une esclave Juive.  2 Rois 5 : 3 (BDS) : « Un jour, elle dit à sa maîtresse : Si seulement mon maître pouvait aller auprès du prophète qui habite à Samarie ! Cet homme le guérirait de sa maladie. »

Cette petite fille qu’on ne remarquait même pas auparavant, lui permit d’établir un contact avec le prophète Elisée et cette connexion permit sa guérison.

Paul recouvrit la vue et fut rempli du Saint-Esprit après sa rencontre avec Ananias. Actes 9 : 17 (BDS) : « Ananias partit donc et, arrivé dans la maison, il imposa les mains à Saul et lui dit : Saul, mon frère, le Seigneur Jésus qui t’est apparu sur le chemin par lequel tu venais, m’a envoyé pour que la vue te soit rendue et que tu sois rempli du Saint-Esprit. » Ananias est celui que Christ envoya pour consacrer Paul, pour ce grand ministère envers les non Juifs. Il fut le canal par lequel Dieu changea la vision de Paul et lui transmit l’onction de sa destinée.

Nous devons apprendre à considérer et à apprécier les personnes avec lesquelles Dieu nous met en contact chaque jour. Qu’elles soient de caractère difficile, pauvres, riches, importantes ou non, aucune personne ne rentre en relation avec nous par hasard. Dieu dispose toutes choses pour notre bien. Proverbes 16 : 7 (LSG) : « Quand l’Eternel approuve les voies d’un homme, Il dispose favorablement à son égard même ses ennemis. »

Honorons les personnes qui entrent en relation avec nous. Apprenons à les aimer comme elles sont et aidons-les à se réaliser, à s’améliorer. Que nos cœurs soient remplis de sentiment d’amour, plein de patience les uns envers les autres. Chaque relation est un monde de possibilités et d’opportunités qui s’ouvre à nous. Entretenons de bonnes relations avec tous ! Romains 12 : 18 (LSG) : « S’il est possible, autant que cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes. »

Que le Seigneur te bénisse !

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close