Search

Sacerdoce et Entreprenariat.

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Parler du thème « Sacerdoce et Entreprenariat » renvoie à évoquer la question de la compatibilité entre l’exercice du ministère de la Parole (Evangélisation) et la pratique entrepreneuriale au sein de l’Eglise ou par des ministres du Seigneur. Ce débat laisse la part belle à deux (02) tendances idéologiques qui s’affrontent de nos jours dans l’Eglise. Il y a d’une part ceux qui estiment que l’Eglise doit vivre de l’Evangile pour pouvoir se prendre en charge comme le dit l’apôtre Paul en 1 Corinthiens 9 : 14 (LSG) : « De même aussi, le Seigneur a ordonné à ceux qui annoncent l’Evangile de vivre de l’Evangile ». Et d’autre part ceux qui trouvent que l’évangélisation coûte chère, les défis financiers sont énormes ; l’Eglise doit donc mener des activités génératrices de revenus ou faire du business.

Et toi qui lis cet article : qu’en penses-tu ?

La Bible et l’entrepreneuriat

A première vue, on pourrait affirmer que le terme entrepreneuriat tel que nous le voyons et le comprenons de nos jours n’est pas explicitement évoqué dans les Ecritures. Cependant, à y voir de près, la pratique entrepreneuriale fait partie du cœur de Dieu et la Bible en donne des exemples édifiants. Pour mieux appréhender cela, il suffit de jeter un regard sur les notions telles que : travail, métier, paresse… pour en être suffisamment convaincu. En effet, les Saintes Ecritures évoquent des serviteurs de Dieu qu’on pourrait appeler entrepreneurs, en analysant l’ouvrage de leurs mains. Nous pouvons citer entre autres :

  • Jacob (il s’est investi auprès de son beau-père et a par la suite monté sa propre affaire). Genèse 29 : 15-30 ; 30 : 26-43
  • Joseph (il a géré les affaires de Pharaon pour éviter la famine en Egypte). Genèse 41 : 47-49
  • Salomon (il était un excellent entrepreneur quant à son organisation, à la gestion de son équipe, à la sélection de ses matières premières, à la réalisation d’ouvrages…) 2 Chroniques 9 : 13-28.
  • Paul, Aquilas et Priscille (faiseurs de tentes). Actes 18 :2-3

Je vous recommande à propos le livre « l’homme le plus riche de tous les temps » de Steven K. Scott

Que doit faire l’Eglise locale ?

L’Eglise doit pouvoir encourager et accompagner la pratique entrepreneuriale en son sein. Les réalités et défis de l’Evangélisation et de l’encadrement des âmes aujourd’hui nécessitent de grands moyens. Imaginons une communauté chrétienne où tous les sans-emplois membres de celle-ci ont une activité génératrice de revenus. Résultats, ces fidèles contribueront par leurs dîmes et offrandes volontaires aux charges de l’Eglise. Imaginons par ailleurs, que chaque église locale ait une petite entreprise. Dès lors, elle ne sera pas toujours obligée d’attendre que les fidèles ou de bonnes volontés interviennent financièrement, avant de se lancer dans l’œuvre missionnaire ou d’apporter son soutien à un fidèle.

Cependant, l’Eglise qui décide de monter une entreprise ne doit pas non plus se détourner de sa vocation principale. Elle ne doit pas chercher à faire du profit pour s’enrichir mais pour répondre aux besoins de ses membres et annoncer la bonne nouvelle partout où le Seigneur l’envoie.

Ce n’est pas non plus parce que l’Eglise aura les moyens nécessaires qu’elle comptera sur ses propres forces. Car cette œuvre appartient au Seigneur. C’est Lui notre premier pourvoyeur. Depuis l’ancien Testament Dieu a Lui-même pourvu à la gestion de Son peuple et aux besoins de Ses ministres, les serviteurs de Dieu.

Que doit faire l’Entrepreneur-Serviteur/Servante de Dieu ?

En tant qu’entrepreneur, nous développons des aptitudes et valeurs pour la bonne marche de nos affaires telles que : l’assiduité, la ponctualité, la détermination, la rigueur, l’organisation, le sens relationnel, l’intégrité et bien d’autres. Mais c’est dommage que toute cette énergie que nous déployons, toutes ces valeurs qui nous sont chères soient foulées au pied ou reniées, lorsque nous nous retrouvons dans l’Eglise. Nous faisons tous le contraire de ce que nous refusons dans notre société. Non ! Il ne faut pas qu’il en soit ainsi.

Le/la serviteur/servante de Dieu qui s’engage dans l’entreprenariat, doit rester focalisé(e) sur sa mission première qui est de faire des disciples. En effet, les entrepreneurs sont le prolongement de l’œuvre missionnaire dans leur société. Par leurs activités, ils sont au contact de toute catégorie de personnes et peuvent aisément apporter la Bonne Nouvelle à ceux qui ajoutent foi à leurs richesses, mais qui continuent de tourner le dos au Créateur.

Le Saint-Esprit veut se servir de toi dans ton domaine d’activité pour ramener les cœurs au Père Céleste. Tu es la lumière du monde, ne l’oublie jamais. Compte sur la grâce du Seigneur et sers-toi de tes biens ou ton argent pour dépeupler le camp de l’ennemi. Utilise ton entreprise pour imposer le règne de Dieu !


PARTAGER L'ARTICLE SUR

2 comments

  1. Amennnn waouhhhhh merci Seigneur ton article est très édifiant merci pour les révélations que Dieu te bénisse

Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close