Search

Saisir son miracle !

Dans les Évangiles, Jésus opérait beaucoup de miracles et de guérisons. Certaines personnes ont tendance à se dire :  « Si seulement j’avais vécu à l’époque de Jésus, alors les choses auraient été tellement plus faciles et j’aurais pu recevoir de Lui ce dont j’ai besoin! »

Rien n’est jamais facile, recevoir un miracle de la part du Seigneur demande de la foi et de la détermination

– On le voit dans l’histoire du paralytique que l’on a fait descendre au travers du toit :

Marc 2:4 – Comme ils ne pouvaient l`aborder, à cause de la foule, ils découvrirent le toit de la maison où il était, et ils descendirent par cette ouverture le lit sur lequel le paralytique était couché.

– On le voit dans l’histoire de la femme avec la perte de sang qui était sérieusement affaiblie par la maladie et qui a dû se frayer un chemin au travers de la foule pour pouvoir toucher Jésus afin de recevoir Sa guérison

Marc 5:27 – Ayant entendu parler de Jésus, elle vint dans la foule par derrière, et toucha Son vêtement.

On le voit aussi dans l’histoire de Bartimée, qui a dû surmonter certains obstacles afin de saisir sa guérison par la foi. Les choses n’ont pas non plus été faciles pour lui.

vous ne traversez peut-être pas les mêmes difficultés que cet homme, mais son histoire est inspirante dans le domaine de la persévérance :

1) La vie de Bartimée (Mc.10:46-47)

Cet homme était mendiant, et il allait sans doute chaque jour sur ce chemin s’asseoir et mendier à toutes les personnes qui passaient devant lui. Cet homme n’avait sans doute pas de famille ni amis parce qu’il aurait été incapable de pourvoir aux besoins de qui que ce soit. Sa vie était misérable et triste !

2) Jésus passe sur son chemin (Mc.10:47-48)

Comme nous l’avons vu, la condition de cet homme était terrible. Cependant, un jour, Jésus s’est manifesté à lui. Quand Bartimée s’est réveillé, il n’avait sans doute  aucune idée de ce qui allait se produire dans sa vie. Il y a de bonnes choses et il y a aussi parfois de mauvaises choses qui arrivent et qui n’étaient pas prévues au programme de notre vie. Quoi qu’il en soit, remettez toutes choses entre les mains du Seigneur et faites-Lui confiance, car si vous avez besoin d’un miracle de Sa part, votre jour viendra et vous verrez Sa puissance dans votre vie !

Les aveugles ont leurs autres sens très aiguisés. En entendant tout ce bruit, Bartimée a été tout de suite interpellé. Il aurait pu ignorer tout ce vacarme et continuer à méditer sur la misère de sa vie mais au lieu de cela, il a voulu savoir ce qui se passait et quand il a compris que Jésus passait sur le chemin il s’est dit : « Aujourd’hui c’est mon jour, c’est le jour de ma guérison et je ne passerai pas à côté! »

3) Bartimée crie à Jésus (Mc.10:47-48)

Le seul moyen de se faire remarquer était pour lui de crier, et c’est ce qu’il a fait. Il s’est mis à crier de toutes ses forces. Peut-être qu’il aurait pu espérer trouver des encouragements de la part des autres personnes mais au lieu de ça, on essayait juste de le faire taire car ses cris était gênants pour ceux qui étaient à proximité.

« Quand un malheureux crie, l’Éternel entend, et Il le sauve de toutes ses détresses » (Ps.34:7)

Le Seigneur n’est pas indifférent aux souffrances et aux malheurs qui peuvent atteindre l’homme. Son désir est de le toucher, de le sauver, de le guérir et de le délivrer de toutes ses détresses.

4) Jésus l’appelle (Mc.10:49-50)

Étonnamment, quand Jésus fit appeler Bartimée, les personnes qui étaient autour de lui n’ont pas continuer à le décourager en essayant de le faire taire, mais elles ont dit une chose vraiment touchante :

« Prends courage, lève-toi, Il t’appelle ! »

Quand Bartimée a entendu cette phrase, il a su dans son cœur que sa guérison était à portée de main. Immédiatement, il a posé un acte de foi : il va jeter son manteau par terre et se précipiter vers Jésus. A cette époque, les aveugles portaient des manteaux reconnaissables avec de grandes poches, dans lesquelles ils stockaient toutes les choses qu’on pouvait leur donner.

5) Que veux-tu que je te fasse ? (Mc.10:51-53)

Cette question pourrait nous laisser perplexe, car il semble évident que la réponse était que Bartimée  voulait recouvrer la vue. Je pense que Jésus a fait exprès de poser cette question afin de nous permettre de comprendre que nous devons être spécifiques dans nos demandes.

Ici, Jésus n’a pas imposé les mains à Bartimée car ce n’était pas nécessaire. La foi de cet homme était suffisante pour qu’il puisse recevoir sa guérison et c’est pour cela que Jésus lui a dit : « Va, ta foi t’a sauvé. »

« AUSSITÔT, IL RECOUVRA LA VUE ! »

Avec le Seigneur, les choses ne sont pas compliquées. Il est capable de faire bien au-delà de ce que vous pensez ou demandez. Remettez toute chose entre Ses mains et faites-Lui confiance, en suivant avec précision toutes les directives qu’Il vous donne, sans vous laisser distraire par les inévitables obstacles que vous allez trouver sur le chemin de votre foi !

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close