Search

Tu vivras, tu glorifieras Dieu !

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Psaumes 118 : 17 (LSG) « Je ne mourrai pas, je vivrai, et je raconterai les œuvres de l’Éternel. »

La vie nous réserve parfois beaucoup de surprises. Il y a des moments où nous nous étonnons des merveilleuses grâces de l’Éternel dans notre vie et il arrive aussi des moments troubles. Ces moments qui nous font gémir, où l’on croit que tout est fini pour nous, plus d’espoir de vivre le mois prochain. Penses-tu déjà à la mort à cause d’une maladie ou d’un accident ?

Bien des fois, les paroles que nous recevons viennent apporter le chaos et nous enlever tout espoir. Les médecins et les résultats d’examen viennent affirmer qu’il ne nous reste qu’une semaine à vivre à cause de l’état critique de notre santé, un cancer… mais tu n’es pas obligé(e) de croire ces paroles, même si les résultats d’examens s’avèrent vrais. Tu peux aller jusqu’à perdre tout espoir de vivre à cause des circonstances présentes mais l’Éternel est le Maître des temps et des circonstances. Quand l’homme fixe ses regards limités sur le visible, Dieu, Lui regarde au témoignage qui glorifiera Son puissant Nom.

Ton rédempteur est vivant

Les épreuves ne viennent pas pour nous emporter. Un jour, Job, un homme intègre et fidèle à Dieu s’est exprimé : Job 19 : 25-26 (LSG) « Mais je sais que mon rédempteur est vivant, et qu’Il se lèvera le dernier sur la terre. Quand ma peau sera détruite, Il se lèvera ; quand je n’aurai plus de chair, je verrai Dieu. » Quand un homme passe par les épreuves comme celles vécues par Job, il n’a visiblement aucune raison d’espérer.

Job avait perdu ses enfants, ses richesses, sa femme n’était pas en accord avec lui et de surcroît, il souffrait d’un ulcère malin qui lui arrachait la peau. Il était continuellement troublé la nuit dans ses rêves. Avait-il raison d’espérer encore quand le ciel semblait fermé à ses cris de supplications ? Oui, il savait qu’en dépit des circonstances et des paroles de jugement de ses amis, le Seigneur l’Éternel Son rédempteur est toujours vivant et Lui seul a le dernier mot dans sa vie.

L’Éternel a le dernier mot.

Lamentations 3 : 37 (LSG) « Qui dira qu’une chose arrive, sans que le Seigneur l’ait ordonnée ? »

Les sœurs de Lazare ont envoyé dire à Jésus que Son ami était malade. Jésus n’a pas agi. Il savait quelle serait l’issue de la maladie. Plus tard quand Lazare mourut, Jésus se déplaça jusqu’à Béthanie et arriva quatre jours après l’enterrement. Le discours commun des sœurs de Lazare à Jésus était : « Seigneur, si tu eusses été ici, mon frère ne serait pas mort. » C’est de cette manière que nous perdons espoir dans des situations difficiles. Marie et Marthe n’avaient plus d’espoir.

Les médecins peuvent déclarer que tu n’as que quelques heures à vivre, le monde des ténèbres peut déclarer ta mort mais Jésus a le dernier mot dans ta vie. Jésus a permis la mort de Lazare pour que Marthe et Marie ainsi que Béthanie et les villages d’alentour puissent voir la gloire de Dieu. La résurrection de Lazare a été connue de tous les alentours de son village. Quand le monde prépare notre enterrement, Dieu prépare un témoignage à la gloire de Son nom.

Non, tu ne mourras pas !

Non, tu ne mourras pas dans cette épreuve mon ami(e), elle te rend plus fort et par elle le monde verra la puissante main de Dieu. La vie n’est pas donnée par l’homme, c’est l’Éternel qui la donne et il n’appartient pas à l’homme de mettre un point final à ta vie sans que Dieu ne le permette. C’est pourquoi, nous pouvons nous appuyer sur l’Éternel pour ne pas sombrer. Cherchons et connaissons l’Éternel dans Sa grandeur et Sa puissance pour que notre vie soit un témoignage vivant pour Sa gloire. Tant qu’Il a un plan à accomplir avec toi et au travers de ta vie, tu n’as pas de raisons de craindre. Tu vivras, non pas pour raconter tes merveilles, mais les merveilles de l’Éternel.

 Psaumes 94 : 18 (LSG) « Quand je dis : Mon pied chancelle ! Ta bonté, ô Éternel ! Me sert d’appui. »

Déclare avec foi :

Je suis un enfant de Dieu. Je déclare que Dieu a des projets de paix et de bonheur afin de me donner un avenir et de l’espérance. Toute arme forgée contre moi est sans effet et toute langue qui se ligue en justice contre moi est condamnée au nom de Jésus. Dieu est ma force, Il me délivre du filet de l’oiseleur, de la peste et de ses ravages. Que mille tombent à mon côté et dix mille à ma droite, je ne serai pas atteint (e). Car le nom de l’Éternel est une tour forte ; ma vie est entre de bonnes mains. Peu importe mon état, mon salut se trouve en Jésus-Christ. Non, je ne mourrai pas, je vivrai et je raconterai les merveilles de l’Éternel.


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close