Search

Un service inutile, de quoi s’agit-il ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Matthieu 7.22-23 (Darby): « Plusieurs Me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé en Ton nom, et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles en Ton nom ? Et alors Je leur déclarerai : Je ne vous ai jamais connus ; retirez-vous de Moi, vous qui pratiquez l’iniquité. »

D’une manière simpliste on peut définir un service inutile comme une tâche ou un travail que l’on décide de faire pour le Seigneur, par notre propre volonté, alors qu’il n’est malheureusement pas approuvé de Dieu, et pire, il peut même attirer Sa colère sur nous.

Cependant, bien que les conséquences soient similaires, tout service inutile n’est pas rendu à la base pour les mêmes motifs.

A la lumière de la Parole de Dieu, nous pouvons distinguer des services inutiles qui se sont faits sur la base de l’ignorance et le non-discernement des temps et saisons, mais aussi ceux qui  se sont faits par cupidité ou par valorisation personnelle.

Services faits par ignorance ou par absence de discernement des temps et saisons

  • Service inutile fait par ignorance

Osée 4. 6 (Darby) « Mon peuple est détruit, faute de connaissance…»

En tant que créatures du Dieu vivant, nous sommes dotées de talents et dons reçus de Lui, dès notre naissance. Et Quand nous recevons Jésus-Christ comme Seigneur et Sauveur, notre vie, nos dons et talents, ne nous appartiennent plus ; ils sont désormais au service de notre Dieu et Sauveur qui les emploie comme Il veut et au temps qu’Il choisit. C’est ainsi qu’Il est Celui qui différencie et détermine les contours des ministères, en plus de délimiter le champ d’action de Ses différents serviteurs.

Toutefois, par ignorance ou par mimétisme, beaucoup sortent de leur champ d’action pour s’engager dans un service ou un ministère qui ne leur a pas été confié.

Nous pouvons citer l’exemple très frappant et triste de 2 Samuel 6:1-6. Ici, David très enthousiaste pour la cause de Dieu, avait voulu par un bon motif, transporter l’arche de Dieu à Jérusalem, rassemblant ainsi les meilleurs guerriers d’Israël pour la transporter. Ce fut une transgression de la loi de l’Éternel qui voulait que seuls les lévites transportent le coffre de Dieu (Cf. 1 Chronique 15. 13-15). La conséquence de cette ignorance fut la mort d’Uzza qui, par peur de voir l’arche de Dieu tomber à même le sol, avait osé tendre sa main pour la saisir et la retenir en place. Il fut frappé de mort subite. 

L’intention du roi David était fort louable. Mais le fait d’avoir négligé la forme et les principes autour du déplacement de l’arche, rendit ce service inutile. Pire il y eut mort d’homme.

De ce qui précède, nous voyons que tout péché, même s’il est commis dans l’ignorance, demeure un péché. Et qu’il ne suffit pas d’avoir de bonnes intentions pour se lancer dans le service de Dieu. Car Dieu tient autant compte du fond que de la forme, pour trouver un service agréable à Ses yeux.  

  • Service inutile par absence de discernement des temps et des saisons

Dans ce cas-ci, nous sommes bel et bien dans notre champ d’action, cependant, Dieu ne nous a pas encore donné l’autorisation de nous engager dans Son œuvre. Et nous, par manque de patience ou par un zèle débordant, nous nous mettons à l’œuvre sans avoir pris le temps ou la peine de Le consulter. C’est ainsi que nous nous finissons par causer bien d’ennuis qui entraveront notre marche avec Dieu.

Nous pouvons prendre pour exemple le cas de Moïse. Il tua un égyptien qui maltraitait un israélite, en pensant que ses frères hébreux comprendraient qu’il était le libérateur que Dieu avait choisi pour les délivrer de l’esclavage (Cf. Exode 2.12). Malheureusement, cela eu pour conséquence de favoriser sa fuite vers une contrée étrangère. A cause de cela, l’esclavage des fils d’Israël dura encore une quarantaine d’années de plus. Bien que le Seigneur conserve le pourvoir de transformer le mal en bien, ce manque de discernement de Son serviteur fut très préjudiciable au peuple d’Israël.   

Si certains s’engagent dans le service de Dieu avec des bonnes intentions et sans consulter Dieu au préalable, d’autres par contre le font par cupidité, par désir de satisfaction et d’affirmation personnelle. Cela entraîne du déshonneur dans l’œuvre c’est vrai, mais cela peut aussi avoir des conséquences néfastes non seulement sur la personne qui s’engage à servir Dieu avec des mauvaises motivations, mais aussi sur l’avancement du Royaume de Dieu en Soi.

Services faits par cupidité ou par valorisation personnelle

Romains 16.18 (Darby) : « Ces sortent de gens ne servent pas notre Seigneur Christ, mais leur propre ventre ; et par de douces paroles et un beau langage, ils séduisent les cœurs des simples »

  • Service inutile fait par cupidité

Nombreux sont ceux qui ont fait de l’œuvre de Dieu un moyen d’enrichissement personnel. C’est ainsi qu’ils sont prêts à tordre le sens d’un verset biblique pour soutirer de l’argent à leurs fidèles. Ils utilisent les dons et talents que Dieu leur à donnés, pour leur satisfaction personnelle.

S’il est vrai que « l’ouvrier est digne de son salaire » (Luc10.7 Darby), il n’en demeure pas moins vrai que « nous sommes des esclaves inutiles ; ce que nous étions obligés de faire, nous l’avons fait » (Luc 17. 10 Darby). C’est dire que c’est Dieu qui décide de comment et quand Son serviteur va œuvrer pour Lui et c’est aussi Lui qui prend soin de ses besoins matériels.

Le  prophète Balaam dans Nombres 21 à 25 est un prototype du serviteur qui s’engage dans un service par cupidité. En effet, ce dernier sachant bien la pensée de Dieu pour Son peuple Israël, a fini par accepter de prendre l’argent de Balak, le roi de Moab, pour aller faire un service qui lui avait été formellement interdit par Dieu. La conséquence de cette désobéissance fut sa propre mort. Malheureusement, le gain semblait avoir plus de valeur pour lui que la soumission à Dieu.

  • Le service inutile fait par valorisation personnelle

Il s’agit d’un service fait pour sa propre estime de soi. Les intérêts du Seigneur sont mis au second plan, au profit des nôtres. Notre « moi » est mis en avant. Et même si pareil service a une apparence de piété, il constitue un service inutile devant Dieu, en plus de L’irriter, puisqu’il vient toucher à Sa gloire qu’Il ne partager avec personne.

Comme exemple, nous pouvons citer le cas du roi Saül dans 1 Samuel 13. 9-14, qui a pris sur lui d’offrir l’holocauste, au lieu d’attendre l’arrivée du Prophète Samuel, à qui cette tâche était réservée. La conséquence fâcheuse de cette désobéissance fut la destitution, la perte de la royauté d’Israël dans sa vie et celle de sa descendance.  

De même que par le passé, la chrétienté de nos jours regorge de plusieurs services ou ministères inutiles. Au départ, ils furent entrepris par un zèle amer ou charnel et par la suite, ont fini par produire des fruits désagréables et compromettants, au point d’apporter le discrédit au Nom de notre Seigneur Jésus et à Sa Sainte Église. 

C’est ainsi que nous voyons plusieurs dénominations pousser comme de la mauvaise herbe, et qui deviennent par la suite des nids à scandales de tout genre. Et que dire de tous ces scandales d’« hommes de Dieu » qui font la « Une » de la toile avec un style de vie étrange, ayant des doctrines qui sont aux antipodes de la Parole de Dieu ?

La vérité est que tout service fait sans la dépendance et la direction du Saint-Esprit est une bombe à retardement, qui n’attend que le moment propice pour exploser et faire le maximum de dégâts possibles.

C’est pour cela qu’un enfant de Dieu doit être en communion étroite et profonde avec le Seigneur, afin de connaître Sa pensée et Ses directives, et ainsi, il pourra se mettre à Son service sans risque de se tromper. Je souhaite donc que nous puissions toi et moi dépendre de Dieu pour tout type de service ici-bas.


PARTAGER L'ARTICLE SUR

1 comment

  1. Merci ma sœur. En te lisant , j’ai le cœur qui s’est mis à grande vitesse dans ma poitrine. Gloire et honneur au Seigneur qui fait de nous ses esclave

Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close