Search

Je n’arrive pas à dire oui à l’appel de Dieu

L’appel de Dieu, quel sujet intéressant ! Toutes les personnes ayant accepté Jésus comme Seigneur et Sauveur  savent, peut-être pas entièrement, mais tout de même partiellement, ce que cela signifie et la portée de l’appel de Dieu dans leurs vies. Parfois j’entends certains dire ouvertement que Dieu nous a certes accordé des dons et des talents mais qu’ils ne sont pas concernés par l’appel de Dieu. Ils ne pensent pas être appelés par Dieu, parce que cela ne serait réservé qu’à une catégorie de personnes bien précise, qui ont une certaine assise spirituelle, une certaine maturité dans les choses de Dieu. Ils se mettent alors à sortir ce genre de justifications : « on servira à notre niveau, un peu un peu, tout ça c’est trop pour nous ».

Sauf que lorsque Jésus a dit en s’en allant dans Matthieu 28 : 19-20 (LSG) « Allez,  faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que j’ai prescrit», qu’on le veuille ou non, cet appel vaut pour tous et fait de nous tous des appelés, des ambassadeurs de la vérité où que l’on soit, qu’importe notre statut social et autres. Nous sommes de facto appelés à faire connaitre à d’autres la grâce qui leur a été donnée pour que la vérité les affranchisse eux aussi.

Maintenant pourquoi il peut arriver à un enfant de Dieu d’avoir du mal à dire oui à l’appel de notre Père céleste ?

As-tu peur des responsabilités ?

Psaumes 126 : 5-6 (LSG) « Ceux qui sèment avec larmes moissonneront avec chants d’allégresse. Celui qui marche en pleurant, quand il porte la semence, revient avec allégresse, quand il porte ses gerbes. »

2 Corinthiens 4 : 16 (LSG) « C’est pourquoi nous ne perdons pas courage. Et lors même que notre homme extérieur se détruit, notre homme intérieur se renouvelle de jour en jour. »

La peur des responsabilités, quel fléau celle-là ! Elle dénote de l’immaturité spirituelle qui elle-même n’est qu’une conséquence de l’ignorance, de la non connaissance de notre identité réelle en Christ et de la non application des préceptes inculqués dans les écritures. Elle se manifeste par le manque d’obéissance quant aux choses de Dieu et par une mauvaise sensibilité à la direction de l’Esprit. Si tu ne sais pas qui tu es, tu ne sauras jamais où tu vas et encore moins comment te défendre lorsque les adversités se présenteront à toi.

Et le problème est là, l’Evangéliste Cospiel pouvait  dire : « on appelait les disciples chrétiens parce qu’ils ressemblaient à Christ, mais il y a beaucoup de personnes aujourd’hui qui veulent et acceptent d’être appelés chrétiens sans même être aux préalables des disciples ». En effet, de nos jours, nombreux sont ceux qui veulent expérimenter les choses de Dieu, recevoir l’élévation spirituelle sans passer par la porte étroite, sans passer par la case formation que Dieu a prévue pour tout un chacun à cet effet. Nombreux sont ceux qui veulent le beurre et l’argent du beurre et surtout ne pas lever un seul petit pouce pour cela. Sauf que notre Dieu n’a jamais été un Dieu de facilité qui encourage la paresse et l’inactivité. Le Seigneur Jésus, lors de Son passage ici-bas et tout au long de son ministère, n’a pas vécu dans la facilité et encore moins dans l’inactivité et la procrastination.

Lorsqu’on dit à un chrétien aujourd’hui, qu’en tant qu’héritier de Dieu et cohéritier de Christ, il est appelé pour sa part à accomplir telle chose que le Saint-Esprit lui révèlera et qu’il aura à passer par des épreuves et des situations difficiles, il préfère se rétracter car il ne pense pas pouvoir supporter. A ceci je répondrais que le Seigneur ne nous a jamais promis une vie facile sans problèmes ni soucis. Lorsqu’on a décidé de notre plein gré d’accepter Jésus, Il a par contre affirmé que chacun d’entre nous devrait porter sa croix, Le suivre, se fortifier et prendre courage, et surtout en toutes choses et pour toutes choses se fier à Lui et compter sur Lui.

As-tu peur des réalités spirituelles ?

Romains 8 : 15 (LSG) « Et vous n’avez point reçu un esprit de servitude, pour être encore dans la crainte; mais vous avez reçu un Esprit d’adoption, par lequel nous crions: Abba! Père! »

Hébreux 13 : 6 (LSG) « C’est donc avec assurance que nous pouvons dire: Le Seigneur est mon aide, je ne craindrai rien; Que peut me faire un homme? »

La marche avec Dieu est un chemin difficile mais qui mérite d’être vécu. Et ensemble, j’aimerais que nous saisissions ceci : il y a une différence entre ce que l’on sait et ce que l’on connait. C’est parce qu’on ne connait pas à quoi s’attendre par rapport aux réalités des choses spirituelles et à leur portée que l’on prend peur. La peur a toujours surpris l’homme devant l’inconnu, face à  ce qu’il ne connaissait pas et ne maitrisait pas.

Dieu n’a jamais attendu de nous que nous contrôlions tout, non ! La peur a pour effet de nous paralyser et si l’on a peur, c’est parce qu’on attire l’esprit de peur qui lui-même a peur, et de ce fait, s’approche facilement de nous car à ce moment-là reconnait que nous avons la même résonance que lui. Sauf que lui et nous n’avons pas peur pour les même raisons. Nous avons peur parce que nous ne savons pas encore qui nous sommes et nous ne faisons pas totalement confiance à Dieu. L’esprit de peur sait que si nous apprenons la vérité derrière les choses cachées et qu’à partir de là nous continuons à nous fier au Saint-Esprit, il perd toute son emprise sur nous. C’est la raison pour laquelle lorsque nous sommes pris dans ses filets, il s’évertue à nous enfoncer car il ne veut surtout pas que l’on sache.

En plus s’ajoute à ceci, qu’au lieu de continuer à confesser les vérités de Dieu pour nous dans ces moments-là, nous confessons ce que nous ressentons, qui est directement alimenté par le monde, par la peur, ce qui a pour effet de désactiver le ministère des anges dans nos vies qui ne peuvent qu’agir à partir de ce que Dieu a dit. C’est de l’abondance du cœur que la bouche parle, ne l’oublions pas.

Au-dedans de nous, nous avons tous l’audace nécessaire mais il nous faut juste mettre nos peurs de côté pour nous voir comme Dieu nous voit et pour accepter avec courage d’avancer  malgré les adversités. En Christ et par l’Esprit, si on veut on peut. Disons oui, avec ardeur, à l’appel de Dieu dans vies. Ce ne sera pas facile tous les jours, mais ce sera sans doute l’un d’un meilleurs choix que l’on aura fait ici-bas. Quand Dieu envoie, Il équipe, et je déclare maintenant que là où la peur a abondé, la foi elle va surabonder, au nom de Jésus !

Plein d’amour pour toi mon frère et ma sœur du bout du monde…!

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close