Search

La femme a-t-elle le droit d’exercer le ministère ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

1 Timothée 2:12 (Louis Segond révisé) Je ne permets pas à la femme d’enseigner, ni de prendre autorité sur l’homme mais qu’elle demeure dans le silence.

Ce passage sert de fondement pour ceux qui soutiennent que la femme ne peut enseigner ni exercer un ministère. Mais qu’en est-il réellement ? Afin de comprendre et saisir ce qu’il en est, nous allons étudier le texte dans son contexte et ensemble tirer une conclusion.

La femme est-elle interdite de ministère ?

Quand nous revenons au texte de base, celui de 1 Timothée 2, nous le lirons à partir du verset 9 en poursuivant au verset 15 afin de mieux comprendre où l’apôtre Paul voulait en venir. Des versets 9-11, nous remarquons une exhortation à l’endroit des femmes. En effet, elles sont exhortées à se revêtir d’œuvres bonnes qui témoignent qu’elles font honneur à Dieu de toute leur âme, de tout leur cœur et de toute leur pensée. La femme est appelée à montrer sa beauté par les œuvres bonnes; cela ne veut pas dire qu’elle ne doit pas pendre soin de son apparence au contraire, elle doit être belle de l’extérieur comme de l’intérieur.

Les femmes d’Éphèse vivaient de manière égocentrique, superficielle et impure; elles mettaient des habits somptueux, des tresses et des perles pour attirer l’attention sur elles-mêmes, sur leur beauté et leur richesse. Ce genre de comportement troublait le culte; il constituait une distraction pour les uns et attirait la jalousie des femmes moins riches dans l’assemblée. Paul invitait donc les femmes à s’habiller décemment pour refléter un cœur pieux, chaste et bien disposé pour le Seigneur.

Dans le même passage, l’apôtre insiste sur l’instruction de la femme. Et cela nous amène à dire que Paul ne désirait pas que les femmes restent dans l’ignorance concernant l’Évangile mais il voulait qu’elles s’instruisent et qu’elles aient une connaissance parfaite du Christ. Au premier siècle, les femmes ne jouissaient pas d’une grande estime dans le judaïsme, ni dans la culture grecque de l’époque; les éphésiennes ont donc voulu saisir l’occasion pour jouer un rôle prépondérant au sein de l’église. L’apôtre Paul leur demande donc de faire preuve de soumission en n’essayant pas d’usurper l’autorité qui revient aux Pasteurs ou anciens.

Et dans les versets 13 à 15, la notion de soumission de la femme à l’homme revient encore. Il s’agit de faire comprendre à la femme que la soumission a été établie par Dieu dès la création, car c’est après Adam que Dieu créa Eve et non le contraire. Par nature, la femme n’était pas destinée à assumer de hautes responsabilités. Il fallait ramener les femmes d’Éphèse à revoir leur conduite et à adopter un style de vie conforme à la volonté de Dieu.

Cette petite analyse nous permet de dire que Paul réglait un problème particulier qui lui a été rapporté par Timothée dans la communauté d’Éphèse. Il ne méprise aucunement le ministère de la femme mais il l’encourage et il a eu à collaborer avec plusieurs femmes pendant son ministère.

Romains 16 : 1-2 (Louis Segond révisé) Je vous recommande Phoebe notre sœur, qui est diaconesse de l’Église de Cenchrées, afin que vous la receviez dans le Seigneur d’une manière digne des saints. Mettez-vous à sa disposition pour toute affaire où elle aurait besoin de vous, car elle est venue en aide à beaucoup et aussi à moi-même.

L’apôtre Paul parle ici d’une femme du nom de Phoebe qui l’aurait beaucoup aidé pendant son ministère; et non seulement ça, cette femme était aussi une « diaconesse ».

Dans les premiers siècles, une diaconesse désigne une femme chrétienne régulièrement au service de l’Église. Et quand Paul parle de lui rendre « un service digne des saints », il faut comprendre que les saints prenaient sur eux de se laisser utiliser de quelque manière par le Seigneur; en rendant service à l’Église, à enseigner, à faire toutes sortes d’œuvres pour le Seigneur. Phoebe contribuait beaucoup donc pour l’avancement de l’œuvre du Christ et il serait injuste de restreindre les services qu’elle pourrait rendre à sa communauté. L’apôtre Paul fait également mention de femmes comme Lydie, Prisca, etc. qui étaient importantes pour son ministère et qu’il nomme ses compagnons d’œuvre.

Et donc dans ce texte que l’apôtre écrit à Timothée, les femmes sont plutôt exhortées à porter de bons fruits, à accomplir des œuvres bonnes et qui dit « œuvres bonnes » dit se laisser utiliser par le Seigneur, se soumettre à Sa volonté. Dans ce texte, il s’agissait de rappeler aux femmes qu’elles devraient rester soumises, rejeter tout ce qui pourrait déshonorer Dieu et ne pas constituer un sujet de distraction pour les fidèles de l’église.

En revenant au ministère du Christ sur la terre, nous remarquons que les femmes n’ont jamais été mises de côté; elles faisaient partie de ceux qui Le suivaient et la Bible dit même qu’elles soutenaient Son ministère. Elles ont été les premières à porter la bonne nouvelle de la résurrection aux autres disciples (Luc 24 :1-11).

Qu’en était-il sous l’ancienne alliance?

Nous allons voir ensemble comment Dieu S’est servi des femmes sous l’Ancienne Alliance.

Dans le chapitre 4 du livre des Juges, il y a une femme qui était prophétesse et juge (Juges 4 :1) et quand nous suivons toute l’histoire, nous voyons comment le Seigneur s’est servi d’elle (Déborah) pour sauver les israélites des mains de ceux qui dominaient sur eux. Déborah fut attentive aux ordres du Seigneur et les mit à exécution; ce qui a permis au peuple d’obtenir la délivrance sur ses ennemis.

Joël 3:1 (Louis Segond révisé) Après cela, Je répandrai Mon Esprit sur toute chair; vos fils et vos filles prophétiseront. Vos anciens auront des songes et vos jeunes des visions.

La Parole de Dieu est on ne peut plus claire; elle dit que fils et filles prophétiseront. Sans distinction de sexe, l’Esprit de Dieu répandu sur Ses enfants, effectuera des prodiges. Et il n’existe aucune limite; il n’existe pas de discrimination quant au genre; toute personne a été sauvée, rachetée par le sang de l’Agneau afin de vivre librement en Christ.

Dieu veut nous utiliser, homme comme femme; Il veut tout le monde à Son service, Il ne repousse personne. L’Esprit-Saint ne fait pas sélection mais se sert de toute personne disponible pour œuvrer.

Psaumes 68 : 12 (Louis Segond révisé) Le Seigneur donne une parole, et les messagères de bonnes nouvelles sont une grande armée.

La bonne nouvelle est le message de la croix, de la résurrection, de la libération, de la délivrance que Dieu a apportée à Son peuple au travers de Jésus-Christ. Et la Parole déclare que celles qui portent ce message sont une grande armée; merveilleux n’est-ce pas ? Le nombre de femmes appelées à servir le Seigneur, à enseigner et à porter l’Évangile n’est pas comptable et il (le nombre) est désigné par une grande armée.

Actes 10 : 34-35 (Louis Segond révisé) Alors Pierre ouvrit la bouche et dit: En vérité, je le comprends, pour Dieu il n’y a pas de considération de personnes mais en toute nation celui qui Le craint et qui pratique la justice Lui est agréable.

Le Seigneur veut bien utiliser toutes les personnes disposées de cœur que ce soit les hommes ou les femmes. Le Saint-Esprit à travers lequel Dieu nous communique Sa volonté et l’exécute n’a pas de sexe; et bien non ! Il est capable d’utiliser n’importe qui pour accomplir la volonté du Père.

Nous voyons aujourd’hui beaucoup de femmes qui réussissent dans le ministère et qui ont un grand impact; cela ne vient que confirmer ce que nous avons dit plus haut. Dieu ne limite jamais Son terrain d’actions et nous devons donc nous aligner sur cela. Il est le Dieu qui aime la créativité; le Dieu souverain et nous ne pouvons pas l’enfermer dans une boite en essayant de Lui imposer une manière d’agir ou les personnes qu’Il devrait utiliser.

Je ne saurais terminer en n’adressant pas de mots à l’endroit de celles qui ont reçu un appel particulier pour leur vie et qui se voient freinées par les raisonnements humains. Dieu veut vous utiliser et Il attend que vous surpassiez ces barrières, que vous vous rendiez disponibles afin de voir tout ce qu’Il a prévu faire au travers de vous. Cherchez à connaître quelle est Sa volonté pour votre vie et laissez le Saint-Esprit vous conduire dans le couloir de votre destinée.

Mesdames, soyez encouragées !


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close