Search

Malédiction générationnelle : biblique ou pas?

Selon le Larousse, la malédiction peut se définir comme une condamnation au malheur qui semble venir d’une puissance supérieure. Bibliquement parlant, la malédiction est un châtiment, une punition récoltée à la suite de désobéissance aux préceptes de l’Eternel (Deutéronome 28 :15-68).

C’est aussi le malheur prononcé sur la vie d’une personne (Goliath qui maudit David dans 1 Samuel 17 :43). On parlera alors de malédiction générationnelle lorsque le malheur survenu sur une personne à la suite d’une malédiction est observée dans sa vie et celle de ses descendants. Que dit donc la bible à ce sujet ?

Le péché originel : malédiction pour l’humanité tout entière

Adam et Eve ont désobéi à Dieu en mangeant le fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car Dieu avait dit : « mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras. » Genèse 2 :17 (LSG).

Il s’agissait bien évidemment de mort non pas seulement spirituelle, mais aussi physique. Dieu a donc chassé Adam et Eve du jardin afin qu’ils ne mangent pas de l’arbre de la vie pour vivre éternellement dans leur état de pécheurs (Genèse 3 :22), et donc séparés à tout jamais de Dieu.

Romains 5 :12 (LSG) « C’est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu’ainsi la mort s’est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché… »

Le péché originel s’est étendu sur toute l’humanité car cette dernière était présente dans les reins d’Adam en ce moment ; il a été transmis de génération en génération. On comprend aisément ce concept de reins lorsqu’Abraham rencontre Melchisédech Roi de Salem. En effet, Dieu a établi Lévi bien avant que celui-ci ne soit conçu, ni même son père ou son grand-père. Pourtant, Hébreux 7:9 (LSG)  dit « De plus, Lévi, qui perçoit la dîme, l’a payée, pour ainsi dire, par Abraham », puisqu’il était présent dans les reins de son ancêtre Abraham ce jour-là (Hébreux 7 :10). Donc les actes des parents ont des incidences sur leurs descendances.

La malédiction issue des péchés familiaux

Exode 20:5 (LSG) « Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point ; car moi, l’Éternel, ton Dieu, Je suis un Dieu jaloux, qui punis l’iniquité des pères sur les enfants jusqu’à la troisième et la quatrième génération de ceux qui me haïssent »

Ceci est le pilier fondamental de l’alliance que Dieu établit entre Israël et Lui au mont Sinaï. On voit clairement comment Dieu stipule que le châtiment de l’iniquité des pères est aussi renvoyé sur les enfants. Cependant, le concept de génération ainsi cité selon les commentateurs bibliques et notamment The IVP Bible Background Commentary – Old Testament – renvoie aux membres de la famille concernés, encore tous en vie. En effet, Dieu dans Son amour laisse la possibilité aux membres de la famille de revenir sur leurs pas tous ensembles.

Lors de la conquête de la terre promise par Josué, alors que les murs de Jéricho avaient été renversés sous la main puissance de l’Eternel par des chants de louanges, Josué par ses déclarations a explicitement impliqué dans la malédiction, les enfants de celui qui rebâtira la ville (Josué 5:26) et cela fut effectif plus tard (1 Rois 16:34).

Nous pouvons aussi considérer le cas de Koré issu de la tribu de Lévi qui se révolta contre Dieu, en blâmant Moïse par rapport à l’ordre et aux règles mis en place par Dieu (Nombres 16:3). Cette révolte fut la cause du châtiment de Dieu sur lui et ses acolytes (Nombres 16:32-33). Toutefois, Nombres 26:11 (LSG) dit « Les fils de Koré ne moururent pas ». Cela s’explique par le fait qu’ils se sont retirés de leur père, n’adhérant pas ainsi à son péché et signifiant à Dieu leur engagement envers Lui (Nombres 16 : 24-27).

Pourquoi les enfants n’ont-ils pas donc hérités du châtiment de leur père dans ce cas présent de figure ? Eh bien parce qu’ils ont clairement établi leur position par rapport à l’attitude de leur père.

Dieu change la malédiction en bénédiction

Au regard de ce que nous avons exposé plus haut, nous pouvons affirmer que la malédiction générationnelle est belle est bien biblique. Cependant, avec la nouvelle alliance établie par Christ, elle est désormais caduque dans la vie de ceux qui croient en Lui. En effet, Jésus-Christ qui est le premier né d’entre les morts (Colossiens 1 :10) nous a également porté dans Ses reins alors qu’Il est mort et ressuscité.

Romains 5 :19b (LSG) dit d’ailleurs «…de même par l’obéissance d’un seul beaucoup seront rendus justes ». Ainsi donc, la malédiction sous laquelle l’humanité se trouvait a été ôtée par Jésus-Christ, car Colossiens 2:14 (LSG) dit à cet effet : « Il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et Il l’a détruit en le clouant à la croix… »

Nous comprenons alors que ceux qui n’ont pas cru en Jésus se trouvent encore sous la malédiction. Jean 3:36b (LSG) déclare de plus que « …celui qui ne croit pas au Fils ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui ».

Une préfiguration du salut de l’humanité est d’ailleurs énoncée par le prophète Jérémie de la part de Dieu, lorsqu’il parle d’alliance nouvelle. C’est ainsi qu’Il dira : « En ces jours-là, on ne dira plus : Les pères ont mangé des raisins verts, et les dents des enfants en ont été agacées. Mais chacun mourra pour sa propre iniquité ; tout homme qui mangera des raisins verts, ses dents en seront agacées. » Jérémie 31 :29-30 (LSG).

Aussi avec la nouvelle naissance, plus personne ne devra porter les conséquences des péchés ancestraux puisque par sa repentance, il y’a eu une séparation avec l’ancienne lignée.

D’aucuns citeront « Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles » de 2 Corinthiens 5 :17 (LSG) pour affirmer que lors de la nouvelle naissance, tout est effacé, les malédictions ancestrales n’ont plus lieu d’être et c’est vrai ! Mais il y’a polémique à ce niveau. De la même façon que la nouvelle alliance s’obtient par une confession et une repentance personnelle (Romains 9 :10) puisque nous devons nous approprier du salut donné à la croix, de la même façon que nous possédons par la prière de foi la guérison qui est notre portion (1 Pierre 2 :24) ; c’est aussi de cette façon que nous devons posséder nos bénédictions qui ont remplacé la malédiction. Car autrement, nous ne prierons plus pour recevoir la guérison. Donc savoir que nous sommes bénis en Jésus de toutes sortes de bénédictions spirituelles (Éphésiens 1:3) est une chose, mais s’en approprier par la foi est une autre et c’est la toute la question !

Rattachement à la lignée d’Abraham.

Genèse 22:18 (LSG) « Toutes les nations de la terre seront bénies en ta postérité, parce que tu as obéi à ma voix. » 

Ceci est le terme de l’alliance entre Dieu et Abraham qui subsiste jusqu’aujourd’hui. En effet, par le salut en Jésus, nous avons été greffés à la postérité d’Abraham. C’est la seule condition pour être béni car Dieu a voulu bénir uniquement Abraham et sa descendance. Alors, nous nous transposons de malédiction à bénédiction générationnelle car «…si vous êtes à Christ, vous êtes donc la postérité d’Abraham, héritiers selon la promesse. » Galates 3:29 (LSG)

Esaïe 51:2 (LSG) « Portez les regards sur Abraham votre père, et sur Sara qui vous a enfantés ; car lui seul Je l’ai appelé, Je l’ai béni et multiplié. »

Dieu s’adresse ainsi à ceux qui cherchent la justice et qui Le cherchent comme stipulé en début du chapitre. Il s’agit alors de la descendance spirituelle d’Abraham. Alors on comprend d’après Galates 3 : 16 (LSG) « Or les promesses ont été faites à Abraham et à sa postérité. Il n’est pas dit : et aux postérités, comme s’il s’agissait de plusieurs, mais en tant qu’il s’agit d’une seule : et à ta postérité, c’est-à-dire, à Christ », que pour recevoir la bénédiction, nous devons être rattachés à Abraham. C’est pour cela qu’en Jésus-Christ, nous pouvons désormais obtenir ce qui n’était pas notre partage au départ. 

Galates 3 : 22(LSG) « Mais l’Écriture a tout renfermé sous le péché, afin que ce qui avait été promis fût donné par la foi en Jésus-Christ à ceux qui croient. » 

En résumé, le concept de malédiction générationnelle est bel et bien biblique dans la mesure où nous étions étrangers aux alliances de la promesse que Dieu a faite à Son peuple, puisque nous étions sous une autre alliance. C’est pour cela que nous quittons par la foi notre ancienne fondation pour être greffés comme héritiers de la promesse en Christ.

Romains 4:16 (LSG) « C’est pourquoi les héritiers le sont par la foi, pour que ce soit par grâce, afin que la promesse soit assurée à toute la postérité, non seulement à celle qui est sous la loi, mais aussi à celle qui a la foi d’Abraham, notre père à tous.

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close