Search

9 mentalités et attitudes qui attirent la pauvreté

Spread the love

Prospérer, devenir riche et se débarrasser de la pauvreté, c’est un peu le vœu de tout le monde ! Mais la question demeure : comment y parvenir ? Tu ne le sais peut-être pas encore mais être riche ou être pauvre est avant tout une question d’attitude et de mode de vie. Aujourd’hui, j’aimerais nous rappeler 9 attitudes qui attirent la pauvreté et qui repoussent les bénédictions. Si tu t’y reconnais, il est temps de changer !

1. Le manque de générosité

Proverbes 11:25 (SG21) « L’âme généreuse sera comblée, celui qui arrose sera lui-même arrosé. »

La première mentalité d’un pauvre est le manque de générosité. Il n’aime pas partager, il ne pense qu’à ses besoins et à ses caprices. C’est un grand calculateur qui ne donne que par intérêt. Tu t’y reconnais ? Débarrasse-toi de cette mauvaise attitude. C’est celle-ci qui te bloque et te fait stagner.

Dieu te bénit parce qu’Il veut que tu deviennes une source de bénédictions pour ceux qu’Il a mis sur ta route. Cela peut être tes proches, tes confrères, tes collègues, tes amis, le ministère, etc. Partage même quand la personne ne pourra pas te donner en retour. Aide autant que tu peux et à chaque fois que tu en as l’occasion !

2. Ne pas faire fructifier ses talents

Luc 19 : 13, 17 (LSG) « Il appela dix de ses serviteurs, leur donna dix mines, et leur dit : Faites-les valoir jusqu’à ce que je revienne (…) Il lui dit : c’est bien, bon serviteur ; parce que tu as été fidèle en peu de chose, reçois le gouvernement de dix villes. »

Le pauvre ne voit que ses lacunes, ses faiblesses, ses incompétences et ne cesse d’envier les autres. Et pourtant, quand Dieu nous a créés, Il a déjà mis en chacun de nous des talents et des atouts bien spécifiques.

Nous devons donc les exploiter et les faire fructifier à notre tour.  Ne sois pas le genre de personne qui se dit « Je n’ai aucun talent », « Je ne sais pas faire grand-chose », « je suis bon à rien », etc. Sois plutôt fier(e) de ce que Dieu t’a donné. Sois heureux (se) de ce que tu as et de ce dont tu es capable !

3. L’impatience

Le troisième type de pauvre est très impatient. Quand il cherche quelque chose, il veut l’avoir le plus vite possible ! Il ne veut rencontrer aucun obstacle, il déteste les échecs car cela ne fait que l’attarder dans sa course. Quand les choses ne marchent pas, il abandonne tout de suite puisqu’il n’a aucune envie d’attendre.

Ésaïe 49 : 8 (LSG) « Ainsi parle l’Éternel : au temps de la grâce Je t’exaucerai, et au jour du salut Je te secourrai ; Je te garderai… »

Or, le timing de Dieu est très différent du nôtre. Nous devons faire preuve de patience inconditionnelle si nous voulons que Dieu œuvre dans notre vie !

Certes, on passe tous par des moments d’échecs et de désert. On a tous déjà vécu une période sombre de notre vie où nous avons envie d’abandonner et de tout lâcher ! Mais les plus courageux continuent et parviennent à leur objectif. Tandis que les pauvres s’arrêtent et font juste du sur place.

4. La paresse

Proverbes 6 : 9 (LSG) « Paresseux, jusqu’à quand seras-tu couché ? Quand te lèveras-tu de ton sommeil ? »

Voici le quatrième type de personne qui attire la pauvreté. Il est paresseux et déteste travailler. S’il le pouvait, il partirait toujours en vacances, il ne sortirait jamais du lit et sa journée se limiterait à faire défiler ses fils d’actualité sur les réseaux sociaux, à jouer ou à regarder des films, en attendant qu’une manne tombe du ciel.

Le riche, par contre, prend plaisir à travailler ! Il aime faire des efforts, il veut toujours se surpasser et se défier. C’est quelqu’un de diligent. Il respecte son travail et s’y investit pleinement.

5. L’amour de l’argent

1 Timothée 6 : 10 (LSG) « Car l’amour de l’argent est une racine de tous les maux ; et quelques-uns, en étant possédés, se sont égarés loin de la foi, et se sont jetés eux-mêmes dans bien des tourments. »

La cinquième mentalité d’un pauvre est l’amour, voire l’obsession pour l’argent. Son but dans la vie est de gagner une fortune. C’est aussi un grand calculateur qui n’agit que lorsqu’il y a une somme d’argent en récompense.

Le pauvre devient un grand esclave de Mammon, à tel point qu’il passe à côté de l’essence même de la vie. Il oublie Dieu, il met de côté sa famille et son bonheur.

6. La zone de confort

La sixième mentalité de pauvre est la peur de l’aventure et du défi. Il aime bien se camoufler dans sa zone de confort. Même si sa situation professionnelle est dérisoire, il veut y rester car cela lui offre une certaine sécurité. C’est une personne qui n’aime pas relever des défis.

Pourtant, Dieu prépare déjà un plan merveilleux pour chacun de nous. Ton emploi actuel, ta situation financière n’est pas encore la destination qu’Il a prévue pour toi. Le Seigneur songe encore à t’élever davantage, à élargir tes talents et tes compétences. Alors, désormais, ose rêver grand, ose entreprendre, ose bâtir quelque chose de nouveau car Dieu est avec toi.

7. La crainte des difficultés

La septième mentalité d’un pauvre est la peur des épreuves et de l’adversité. Si tu entres dans la cour des grands, attends-toi à faire face à de plus grandes batailles et à de plus grandes épreuves.

2 Corinthiens 4 :17 (LSG) « Car nos légères afflictions du moment présent produisent pour nous, au-delà de toute mesure, un poids éternel de gloire. »

Les difficultés font partie du chemin. Le pauvre les voit comme une barrière. Lorsqu’il tombe, il ne se relève plus. Le riche, par contre, voit dans ces périodes troubles une opportunité pour s’améliorer et pour devenir une meilleure version de lui-même.

Les problèmes ne font que rendre la victoire encore plus belle et plus savoureuse. Alors, n’aie pas peur car une fois de plus, le Seigneur te soutient inconditionnellement !

8. La dépendance vis-à-vis des autres

La huitième mentalité d’un pauvre est la dépendance. Il aime bien qu’on le prenne en charge. De nombreux chrétiens sont malheureusement encore bloqués dans cette catégorie.

Certes, nous avons besoin de la compagnie, de conseils et de l’aide d’autrui. Mais en aucun cas, nous ne devons en dépendre ! Prends ta vie en main. Sois autonome, indépendant débrouillard, responsable et éloigne-toi de la passivité.

9. Se fier à sa propre intelligence

Le pauvre pense qu’il contrôle tout. Il se fie à son intelligence, à sa sagesse et à ses expériences pour gérer ses économies et pour les faire multiplier. Le riche, par contre, sait qu’il n’est jamais à l’abri des escroqueries, de la faillite, des dettes, de la perte d’argent et décide de confier sa richesse à Celui qui en est la source : Dieu.

Proverbes 3 : 5-6 (BFC) Ne te fie pas à ta propre intelligence, mais place toute ta confiance dans le Seigneur. Appuie-toi sur Lui dans tout ce que tu entreprends et Il guidera tes pas.

Tu peux déjà te considérer riche même si tu ne possèdes pas encore une grande villa, de belles voitures ou des accessoires de luxe dans ta maison. Par contre, sois rassuré(e) que tout cela viendra à toi au moment opportun !

Tandis qu’un milliardaire peut déjà être considéré comme « pauvre » quand il n’aime pas donner et partager, quand il se fie à ses expériences, quand il vit pour de l’argent et en devient esclave. Son compte en banque bien garni, ses nombreuses villas et sa grande fortune ne dureront pas et risquent de passer sous son nez sans qu’il ne puisse faire quoi que ce soit. 

Dieu veut le meilleur pour toi ! Il ne t’a pas créé pour que tu vives dans la misère. Alors, éloigne-toi de ces mauvaises habitudes. Il n’est pas encore tard pour briller et prospérer !

1 comment

  1. Gloire a Dieu pour ce bel article. Beaucoup cherchent a tort et a travers les raisons de leur misere, pourtant ils en sont responsables des causes. Que Dieu te benisse davantage et plus encore, Malala! Que le Saint-Esprit t’illumine encore pour mon bonheur et celui des autres. Merci

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close