Search

Chrétien et infertilité/stérilité : Qu’en dit concrètement la Bible ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

D’après l’organisme français en charge de la santé (Sécurité Sociale) et de manière générale, l’infertilité ou encore la stérilité est définie comme suit : 

“ Pour un couple fertile âgé de 25 ans, la probabilité mensuelle d’obtenir naturellement une grossesse est de 25 %. Il est donc tout à fait normal que quelques mois soient nécessaires pour obtenir spontanément une grossesse. Après un an de tentatives sans contraception, 18% à 24% des couples restent sans enfant. C’est pourquoi, on parle de stérilité, ou plutôt d’infertilité d’un couple lorsqu’une grossesse n’est pas obtenue après 12 à 24 mois de rapports sexuels complets et réguliers (deux à trois fois par semaine) et sans contraception”

La stérilité ou l’infertilité est donc l’état ou la nature de ce qui est stérile, c’est une incapacité à se reproduire pour diverses raisons. Comme n’importe quel fléau, cet état touche les croyants comme les non-croyants. Toutefois, il est important pour les croyants d’observer de près ce que Dieu pense et dit sur le sujet, ce qui influencera grandement notre perception concernant les causes et les solutions à apporter.

Au travers cet article, nous allons ensemble ressortir la pensée de Dieu concernant la stérilité, ainsi pourra-t-on entrevoir les schémas de sortie et de résolution. Tout au long de ces écrits, nous allons plus employer le terme infertilité plutôt que stérilité car à mon sens, le premier requiert un caractère momentané, alors que le deuxième sous-entend un état plutôt durable et permanent. 

Dieu et l’infertilité

Dès le commencement, la Bible déclare :

Genèse 1:28 a (LSG21) Dieu les bénit et leur dit : Reproduisez-vous, devenez nombreux, remplissez la terre et soumettez-la!” 

Ce verset indique clairement que Dieu n’a pas créé l’espèce humaine pour qu’elle reste dans son état initial, mais il attend, commande et exige d’elle de se reproduire, de se multiplier en vue de la domination. Le mode impératif ici nous montre que c’est un commandement. Autrement dit, il est impossible d’envisager la domination de l’espèce humaine sur la création sans la multiplication par la fécondité. Ce seul verset nous prouve que la fécondité, la multiplication et la reproduction sont dans la logique de Dieu. A ce stade, pourquoi ne pas clore notre sujet et établir que la vie créée par Dieu se base sur le principe de la reproduction ? Surtout qu’il est rajouté ceci : 

Deutéronome 7:14 (LSG) : “Tu seras béni plus que tous les peuples. Il n’y aura chez toi ni homme ni femme stérile, ni bête stérile parmi les troupeaux.”

Face aux défis de l’infertilité que traversent certains couples chrétiens et non chrétiens, nous sommes contraints de nous arrêter pour observer, penser, méditer, réfléchir, analyser afin de comprendre le sens des choses et voir comment remédier à tout dysfonctionnement.

En lisant les passages cités plus haut, nous constatons que la bénédiction de la fécondité et de la multiplication allait au-delà de l’espèce humaine. Dieu martèle de manière claire qu’il l’élargit à toutes les autres espèces et domaines de la vie. Nous sommes condamnés à prospérer et à être productifs et ce, dans tous les domaines de notre vie. 

Malachie 3:11 (LSG 21) “Pour vous je menacerai l’insecte vorace afin qu’il ne détruise pas les produits du sol et que la vigne ne soit pas stérile dans vos campagnes, dit l’Éternel, le maître de l’univers.

Si la volonté de Dieu dès le départ c’est la productivité, la multiplication, la fécondité, comment la stérilité s’est-elle immiscée dans nos vies et de surcroît dans la vie des croyants au Dieu d’Israël ?

Au vu de la volonté claire de Dieu sur ce sujet, nous comprenons pourquoi cela est frustrant de se retrouver infertile dans un domaine ou dans un autre. Oui, la fécondité brasse tous les domaines de nos vies, pas seulement les fruits des entrailles. Certes, nous sommes partis du point de l’infertilité des entrailles, mais il serait avantageux que nous élargissions notre champ. Car si pour les uns elle s’exprime au niveau du fruit des entrailles, pour d’autres, elle peut s’exprimer dans d’autres aspects (intellectuel, financier, mariage, ministère…)

Exode 23:26 (LSG 21) “Il n’y aura dans ton pays ni femme qui avorte, ni femme stérile. Je te donnerai une longue vie.” 

Nous remarquons que dès le départ, lorsque Dieu en parle, il inclut les champs, le bétail… Ce qui vient appuyer nos propos.

Genèse 20 : 17-8 (LSG) : “Abraham pria Dieu, et Dieu guérit Abimélec, sa femme et ses servantes ; et elles purent enfanter. En effet, l’Éternel avait frappé de stérilité tout le foyer d’Abimélec à cause de Sara, la femme d’Abraham. »

Par manque de respect du couple de ses enfants (Abraham et Sarah), Dieu va frapper Abimélec et toute sa maison de stérilité. Seule l’intercession d’Abraham à Dieu put rouvrir les entrailles des femmes de sa maison. Dieu est donc la source de cette bénédiction.

Genèse 30: 2 (LSG) “La colère de Jacob s’enflamma contre Rachel, et il dit : Suis-je à la place de Dieu, qui t’empêche d’être féconde ? “

Face au désarroi de Rachel auprès de son mari Jacob, ce dernier lui répondit : Seul le Seigneur a le pouvoir de bénir, ou de changer une malédiction en bénédiction.

Deutéronome 23:5 (LSG) : “… et l’Éternel, ton Dieu, a changé pour toi la malédiction en bénédiction, parce que tu es aimé de l’Éternel, ton Dieu.”

Les causes de l’infertilité

  • Dieu 

Nous avons dit en introduction que Dieu a basé le fonctionnement de la vie sur le principe de la reproduction, de la fécondité. Toute sécheresse, infertilité et stérilité prouve un écart du plan initial. Car grand nombre de versets attestent que Sa volonté c’est notre re/productivité. 

La médecine nous rapporte que 15 à 20% de causes de stérilité sont d’origine inconnue et reste inexplicable du point de vue physiologique. Ce qu’elle relaye dans la catégorie des causes psychologiques, nous en parlerons plus tard. 

La lecture du chapitre 28 du livre de Deutéronome nous énumère l’ensemble des bénédictions qui s’attacheront aux enfants de Dieu lorsqu’ils fonctionneront en conformité avec Ses commandements.

Deutéronome 28:2 (LSG) : “Voici toutes les bénédictions qui se répandront sur toi et qui seront ton partage, lorsque tu obéiras à la voix de l’Éternel, ton Dieu…”

Le prophète Jérémie ajoute ceci dans la même logique : 

Jérémie 11:3 (S21) : “Dis-leur : ainsi parle l’Éternel, le Dieu d’Israël : Maudit soit l’homme qui n’écoute point les paroles de cette alliance”

Dans une deuxième phase, ce passage de Deutéronome 28 énumère une liste des malédictions qui s’attacheront au peuple lorsqu’il n’observera pas les commandements et principes établis. Et l’un de ces opprobres concerne la stérilité ou l’infertilité. 

Deutéronome 28:18 (Martin) : “Le fruit de ton ventre sera maudit, et le fruit de ta terre ; les portées de tes vaches, et les brebis de ton troupeau.”

Ainsi, nous constatons que la première cause de toute stérilité ou infertilité est la malédiction, selon les déclarations de Dieu Lui-même. A ce niveau, il est important que nous fassions une pause pour rétablir chaque chose dans son contexte et ne pas basculer dans un  “mélo drame“ de culpabilité, ni d’accusations… Pour sortir de ce fléau, il est primordial de rétablir la vérité sur notre compréhension de la Parole et d’accepter la logique de Dieu. 

Peu importe l’aspect où nous sommes frappés d’infertilité, il est important que nous puissions confronter, comprendre ce dysfonctionnement afin d’y remédier. 

Lorsque Dieu nous envoie l’éclaircissement dans un domaine de notre vie, ce n’est nullement pour nous juger, ou pour nous condamner, non. C’est plus pour nous sortir des ténèbres de l’ignorance qui nous gardaient captifs. Lorsqu’on se rend chez le médecin pour un mal qui nous gangrène, nous laissons ce dernier explorer notre cas en profondeur en vue d’en apporter une solution. Et très souvent, il nous explique comme il peut l’état de notre situation… Personne n’encaisse sans réticence un mauvais pronostic, et moins encore lorsqu’il s’agit d’entendre qu’on est frappé par une malédiction. Certains choisissent de le renier, de l’écarter, le refuser, ou carrément d’ignorer ce fait. Nous sentons toutes les parties de notre être rejeter cette sentence. Cela est normal, car Celui qui nous a créés, a incorporé dans notre système la pensée de la fécondité et de la productivité. 

Fuir, se boucher les oreilles, ou ignorer, annule-t-il pour autant cette sentence dans notre vie ? Pourquoi ne pas plutôt confronter pour remédier au dysfonctionnement et retrouver notre équilibre de départ, comme Dieu l’a voulu ? Cette attitude était mienne à une époque face à une situation d’infertilité dans un domaine. Je finis par décider de confronter les choses en face pour y remédier.

Je me suis repentie, je suis revenue sur les sentiers de la justice de Dieu et j’ai commencé à observer ce que Dieu a prescrit à ce sujet. Je bénis Dieu pour la délivrance accordée ! D’après le livre de Deutéronome et bien d’autres, la cause principale et majeure de l’infertilité des entrailles et autre est bien spirituelle. Un domaine qui échappe totalement à l’entendement de l’humanité déchue.

  • L’ennemi de Dieu : le diable 

Galates 3:13 (LSG) : « Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous, car il est écrit : Maudit est quiconque est pendu au bois » 

L’ennemi de Dieu frappe le monde entier de toute forme de chaos dont Jésus nous a délivrés par Sa mort et Sa résurrection. Ésaïe 53 nous donne les détails de ce que Christ a subi et enduré à notre place, pour que nous soyons délivré de toutes les formes de malédictions, y compris celle des entrailles. 

Le temps nous manquerait ici pour évoquer les stratégies, les jeux, et les manipulations que l’ennemi tisse dans la vie des Hommes, pour les faire tomber dans la malédiction. Car l’équation est aussi simple pour le diable : Dieu notre Père est Saint, et Il a établi des principes et des lois que nous devons observer. Sortir du fonctionnement établi par Dieu déclenche dans nos vies les conséquences liées à la non-observance de ces commandements. 

Ainsi, l’objectif du diable est de tenter les hommes pour les faire transgresser les lois du Royaume afin que les conséquences de la non observance tombent sur eux, et qu’ils soient chassés de la présence de Dieu. Une fois loin de Dieu, nous ne marchons plus dans la bénédiction, mais dans la malédiction. Et Jésus est venu nous délivrer de toutes les formes de malédictions. La conscience de notre identité en Christ ainsi que l’œuvre achevée de Christ à la croix sont les clefs de sortie de cette servitude aux malédictions de l’enfer sur nos vies. 

  • Une cause de stérilité souvent inaperçue

Dans la Parole, nous trouvons beaucoup de passages qui attestent que Dieu est l’auteur de l’ouverture ou de la fermeture des entrailles de certaines femmes. Certaines de ces femmes faisaient partie du peuple de Dieu, d’autres pas, comme les femmes de la maison d’Abimélec comme indiqué plus haut. Par contre, d’autres étaient des proches de Dieu, de la lignée d’où devait émerger le Messie (Lire Genèse 16:2 ; 1 Samuel 1:6 ; Juges 13:2 ; Genèse 29 : 31 ; Genèse 25:21 ; Luc 1:7).

Ces femmes ont toutes un point commun en regardant de près : elles ont engendré des hommes stratégiques qui ont joué un rôle capital dans les desseins de Dieu pour le salut de l’humanité. Leur père ou mère ont dû implorer Dieu pour ouvrir leurs entrailles. Dans leur cas, la Bible ne nous indique pas si Dieu les avait frappées pour non-observance de Ses lois, ni si le diable les avait attaquées, ou moins encore si elles avaient fait des erreurs. Au contraire, nous lisons qu’ils persévéraient dans les commandements de Dieu. 

Puisque toute malédiction sans cause est sans effet, puisque Dieu désire qu’on valorise ce que nous recevons de Lui en Lui demandant, c’est l’explication plausible à mes yeux des cas de tous ces couples. Leur fidélité à Dieu n’a fait que renforcer leur alliance avec Dieu, car ils ne se sont pas tournés vers les idoles pour chercher le fruit des entrailles. 

L’attente longue leur a permis de ne rien prendre pour acquis, ils ont valorisé les enfants que Dieu leur a accordés pour les enseigner dans ses voies, car ils avaient des destinées d’exception. Ces couples sont des modèles pour nous, car leur infertilité a pu céder la place à l’enfantement des héros de la foi, et ce, à des âges bien avancés. Leurs exemples nous encouragent chaque jour. 

1 Samuel 2:5 : “Ceux qui étaient rassasiés se louent pour du pain, et ceux qui étaient affamés se reposent. Même la stérile accouche sept fois, et celle qui avait beaucoup d’enfants devient flétrie.”

Tout ceci pour dire qu’à l’instar des couples cités plus haut, les entrailles peuvent être fermés, parce que le Seigneur veut attirer notre attention ou qu’Il veut qu’on valorise l’enfant qui va venir. Ce n’est ni une malédiction, ni la conséquence d’un péché. Le tout est de faire un bon diagnostic de notre cas, et d’adopter le bon remède. Car, un mauvais diagnostic induit un mauvais traitement pour un mauvais résultat. 

  • Les autres causes 

Les malformations congénitales, les causes psychologiques (nous en parlerons plus loin), les pollutions, … Certaines de ces causes peuvent trouver des remèdes par la médecine. Lorsque ces causes extérieures sont éliminées, il est important de revenir à la source qui est bien souvent spirituelle.

Dès le départ, la pensée de Dieu s’inscrit dans le principe de la fertilité, de la fécondité et de la multiplication. Le contraire de ce principe est bien l’absence de multiplication dans tous les domaines, ainsi que dans le domaine du fruit des entrailles. Ce qui est une réelle anomalie. Puissions-nous à ce niveau accepter ce principe, cela nous aidera à reconsidérer ou à envisager la fertilité selon la pensée du Créateur. C’est d’ailleurs l’objet du prochain article sur le sujet (Lire ICI).

Puisse le Seigneur nous accorder la grâce de rentrer dans Sa Volonté. Amen !


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close