Search

Comment est né le Christianisme ?

Plusieurs personnes ont déjà entendu parler du christianisme sans réellement comprendre comment il est né. Nous savons du reste que les hommes ont toujours adoré ou offert des cultes à des divinités et idoles de leurs choix depuis la nuit de temps, sans que cela ne les rapproche véritablement du Dieu Créateur. Cela a produit la multitude de religions que nous avons sur terre, qui sont toutes incapables de transformer notre homme intérieur, peu importe nos efforts. Par ses origines, le christianisme fait exception, car il prône autre chose que les simples rituels et rites propres aux religions du monde. Il n’est donc absolument pas une religion.

Toutefois, avant de voir comment il est né, prenons le temps de voir la signification de ce mot. Il est dérivé du mot grec « Christianos », qui signifie disciple de Christ. Christ en soi vient du grec « Christos » qui se traduit par Messie, Fils de Dieu ou encore l’Oint de Dieu. En associant les deux mots, nous comprenons donc que le christianisme est l’ensemble des principes qui régissent la marche des disciples du Christ. Ceux-ci tournent principalement autour des 4 aspects de la vie du Christ, lesquels nous permettront aussi de mieux comprendre comment le christianisme est né.

1- Autour de la personne du Christ

Il y a 2000 ans en Israël, dans le territoire de Judas, plus précisément à Bethléem, ville du roi David, naquit dans une étable un enfant d’apparence anodine. Ses parents y étaient par suite d’un édit de César Auguste, qui avait ordonné un recensement (Luc 2 : 1-2 LSG). Cependant, il n’y avait là aucun hasard. La prophétie de Michée 5 :2 LSG ne faisait que s’accomplir :

« Et toi, Bethléhem Ephrata, Petite entre les milliers de Juda, de toi sortira pour moi Celui qui dominera sur Israël, et dont l’origine remonte aux temps anciens, aux jours de l’éternité »

Il ne s’agissait donc pas d’un enfant ordinaire comme on le voit dans Esaie 9 : 6 LSG : « Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, et la domination reposera sur son épaule ; on L’appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix ». L’ange apparu à Sa maman lui avait aussi annoncé ceci dans Luc 1 : 31-33 LSG : « Et voici, tu deviendras enceinte, et tu enfanteras un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus. 32 Il sera grand et sera appelé Fils du Très-Haut, et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père. 33 Il règnera sur la maison de Jacob éternellement, et son règne n’aura point de fin ». On l’appelait aussi Emmanuel, Dieu parmi nous. Il eut une enfance normale, se nourrissant constamment de la Parole de Dieu, et croissait constamment en sagesse, en stature et grâce (Luc 2 : 52 LSG). Mais néanmoins, Il était Dieu car il venait de Dieu le Père, et Il était aussi homme, car né d’une jeune femme juive du nom de Marie, qui l’a élevé avec son mari Joseph, charpentier en Galilée.

2- Autour de la vie de Christ

La vie du Christ est aussi à la base du Christianisme. Alors qu’Il n’avait accompli aucun miracle depuis Sa naissance, c’est à l’âge de 30 ans que Sa vie bascula, au sortir du Jourdain. Le Saint-Esprit descendit sur Lui comme une colombe, et une voix se fit entendre du ciel pour déclarer selon Matthieu 3 : 17 LSG : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection ». Dieu venait ainsi de rendre témoignage de Son fils. Il fut rempli du Saint-Esprit, et reçut alors l’autorité ainsi que la puissance de Dieu pour opérer ici-bas. Dès lors, et pendant 3 ans et demi, Il défia les lois de la nature, marcha sur l’eau, multiplia les pains, guérit des malades, etc. Bref,  Il ne ménagea aucun effort pour sillonner les synagogues, le temple de Jérusalem, les plaines ainsi que les villes de la Judée et de la Samarie, « pour annoncer la bonne nouvelle aux pauvres, pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer aux captifs la délivrance, aux aveugles le recouvrement de la vue, pour renvoyer libres les opprimés, et enfin pour publier une année de grâce du Seigneur » (Luc 4 : 18-19 LSG). Des foules immenses Le suivaient pour obtenir la guérison ou la délivrance, preuve de la supériorité du royaume de cieux, mais aussi pour écouter Ses enseignements, que les autorités religieuses de l’époque rejetaient, cherchant constamment à Le faire mourir (Jean 8 : 37 LSG).

3- Autour des enseignements de Christ

Entouré de Ses 12 disciples, Christ a constamment et sans arrêt prêché au monde la venue du Royaume des cieux, avec des nouveaux principes, un nouveau mode de vie, ainsi que des nouvelles valeurs (Matthieu 5 : 3-16 LSG). Il leur a aussi enseigné à aimer Dieu de tout leur cœur, mais aussi d’aimer son prochain comme soi-même (Luc 10 : 27 LSG), car de ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes (Matthieu 22 : 40 LSG). Il leur a appris de plus qu’Il était venu leur donner une vie abondante, la vie de Dieu (Jean 10 : 10 LSG). En effet, la Bible dit que nous qui étions morts par nos offenses, depuis la rébellion d’Adam, et Dieu nous a rendus à la vie avec Christ (Éphésiens 2 : 5 LSG). Ainsi, celui qui veut obtenir cette vie, celui qui est fatigué des turpitudes de sa propre vie, doit d’abord accepter d’y renoncer de son propre chef (Matthieu 16 : 24 LSG) ensuite venir à Christ de tout son cœur, pour obtenir le vrai repos de son âme (Matthieu 11 : 28-30 LSG). Chose qu’aucune religion, ni tradition ne peut offrir (Marc 7 : 7-9 LSG). En suivant Ses enseignements, on réalise que le christianisme n’est pas une religion, mais bien un mode de vie, inspiré et conduit par l’Esprit de Dieu (Jean 16 : 13 LSG). Celui qui l’embrasse par la foi (Hébreux 11 : 1 LSG), celui-là reçoit véritablement la vie de Christ en lui, au travers de Sa parole qui est esprit et vie (Josué 1 : 8 LSG : Matthieu 4 : 4 LSG ; Jean 6 : 35 LSG : Jean 6 : 51 LSG). Cette parole étant Christ, et Christ étant le pain de vie, à force de s’en nourrir, l’homme expérimentera le renouvellement de son homme intérieur, ainsi que celle de son intelligence afin de se conformer constamment à la volonté de Dieu (Romains 12 : 2 LSG). Cette parole le transformera ensuite en la même image que Christ, l’emmenant de gloire en gloire (2 Corinthiens 3 : 18 LSG). Ainsi, ce n’est plus lui qui vivra, mais bien Christ qui vivra en lui (Galates 2 : 20 LSG). Ce qui lui permettra de porter et de manifester les caractères de Dieu contenus dans le fruit de l’esprit (Galates 5 : 22-23a). Le but de Dieu sera atteint.

4- Autour de la Mission de Christ

Christ nous révèle clairement sa mission dans Jean 3 : 16 LSG en disant : « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle ». Dans Jean 14 : 6-7 LSG, il dira encore plus clairement : « Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. 7 Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Et dès maintenant, vous le connaissez, et vous l’avez vu ». En effet, Christ est le bras tendu de Dieu (Esaie 59 : 11 LSG ; Psaume 89 : 21 ; 2 Corinthiens 5 : 18), le seul à même de réconcilier les hommes avec Dieu, depuis que la rébellion d’Adam les condamnait tous à la perdition éternelle (Romains 3 : 23-26 LSG). Ainsi Jean dira de lui : « Voici l’agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde » (Jean 1 : 29 LSG). Et parce qu’il n’y a pas de pardon sans effusion de sang (Hébreux 9 : 22 LSG), Il a accepté de donner Sa vie en étant pendu à la croix pour tous nos péchés sur Lui, afin qu’à travers cet échange divin, nous ayons Sa vie en nous ainsi que la vie éternelle (2 Pierre 1 : 3 LSG ; 1 Jean 2 : 25). Depuis lors, son sang est disponible pour nous purifier de toutes iniquités en cas de repentance sincère et profonde (1 Jean 1 : 9 LSG) et ainsi nous donner libre accès vers le trone de Dieu.

5- Autour de la résurrection de Jésus et la Mission des disciples

Christ a donc accepté de mourir, Il a été enseveli, mais Il fut ressuscité au 3e jour, ce qu’aucun leader religieux n’a jamais réussi à faire de tout le temps (Jean 20 : 11-18 LSG). Justement dans 1 Corinthiens 5 : 14 la Bible déclare : « Et si Christ n’est pas ressuscité, notre prédication est donc vaine, et votre foi aussi est vaine ». Voici cependant le commandement qu’Il a laissé à Ses disciples dans Matthieu 28 : 19 LSG, avant de monter aux cieux pour s’assoir à la droite de Dieu le Père : « Allez, faites de toutes les nations des disciples ». Pour accomplir cette mission, Il les a équipés de Sa puissance ainsi que Son autorité (Actes 1 : 8 LSG ; Actes 2 : 1-4 LSG). Désormais, tous Ses disciples sont appelés à gagner des âmes pour en faire aussi des disciples de Christ, qui auront la vie de Christ en eux, en plus de la manifester. Voilà comment ces derniers ont depuis envahi et bouleversé le monde (Actes 17 : 6 LSG) pour répandre Sa bonne nouvelle, mais aussi pour démontrer hors de tout doute raisonnable la puissance de Sa résurrection, ainsi que Son autorité sur le monde des ténèbres (Luc 10 : 19 LSG ; Marc 16 : 17 LSG). Les disciples sont appelés à le faire jusqu’à Son retour, qu’ils attendent tous d’ailleurs avec pleine espérance.

Aussi, dans Actes 11 : 26 LSG la Bible déclare : « Ce fut à Antioche que, pour la première fois, les disciples furent appelés chrétiens (Christianos) ».

Voilà comment le Christianisme est né il y a environs 2000 ans, et il n’a cessé de se répandre depuis, grâce au zèle dévorant de ses disciples, qui ont toujours eu à cœur la mission de leur Maitre : Faire des disciples, comme Paul devant le Roi Agrippa, dans Actes 26 : 28 LSG: « Et Agrippa dit à Paul : Tu vas bientôt me persuader de devenir chrétien ! 29 Paul répondit : Que ce soit bientôt ou que ce soit tard, plaise à Dieu que non seulement toi, mais encore tous ceux qui m’écoutent aujourd’hui, vous deveniez tels que je suis ». Voilà le soupir de chaque vrai disciple qui a le Christianisme comme partage et trésor dans son cœur : Emmener les autres aussi à manifester Christ, pour la gloire de Dieu.E

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close