Search

Comprendre les paraboles du Maître: La parabole du blé et de l’ivraie.

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Comment dissocier la bonne Semence de la mauvaise ? Quels sont les dangers du sommeil spirituel ? Comment rester éveillés en tant que Chrétiens ?

Dans l’article relatif à la parabole du semeur que l’on retrouve dans Matthieu 13 :2-23, nous avons expliqué ce qu’est une parabole, et sommes revenus sur les raisons pour lesquelles notre Seigneur Jésus-Christ s’exprimait en Paraboles (Lire ICI).

La parabole du blé et de l’ivraie s’inscrit dans la continuité de la parabole du semeur, en dissociant deux types de semences. Le récit de cette parabole se trouve dans Matthieu 13 : 24-30.

Dans Matthieu 13 :24-25 (LSG), Jésus affirme que « le Royaume des Cieux est semblable à un homme qui a semé une bonne semence », mais malheureusement la nuit alors que les gens dormaient, l’ennemi de ce dernier est venu semer de l’Ivraie puis « s’en alla ».

Que nous enseigne cette parabole ?

L’homme dont il est question dans ce passage désigne Jésus. Le champ sur lequel est semé cette semence désigne le monde. La semence, autrement dit le blé et l’ivraie, désignent les hommes en général. Enfin, l’ennemi désigne Satan.

  • La bonne et la mauvaise semence: la difficulté à les dissocier.

Afin de comprendre la raison pour laquelle Jésus compare les hommes au blé et à l’ivraie, il convient de revenir sur leur définition respective. Selon la définition du Dictionnaire Le Petit Larousse, le blé est « une plante cultivée dont les grains sont universellement employés pour la fabrication de farine et de pain ». L’ivraie quant à elle est une plante qui croît au milieu du blé, ressemble au blé à s’y méprendre jusqu’à un stade donné, mais qui est, à l’inverse du blé, vénéneuse. Ces graines sont difficiles à extirper de celles du blé.

Ainsi, le blé dans cette parabole désigne la bonne semence autrement dit les enfants de Dieu, véritablement nés de nouveau (et produisant de bons fruits), en opposition à l’ivraie qui elle désigne la mauvaise semence et donc les enfants de Satan, les non croyants (produisant de mauvais fruits).

L’accent est mis sur le fait que les deux semences croissent ensemble mais qu’il est difficile de les distinguer durant leur croissance, notamment dans les débuts. Par mesure de précaution, pour ne pas déraciner la bonne semence en la prenant à tort pour la mauvaise, Jésus suggère à Ses disciples, de les laisser croître ensemble. Ce n’est alors qu’à la moisson, une fois mature qu’il sera possible de les distinguer.

En d’autres termes, cela signifie que les enfants de Dieu évoluent dans le même milieu que les enfants de Satan, et qu’il est difficile de les distinguer au stade où ils sont encore des « bébés spirituels ». Ce n’est qu’à la fin du monde, désigné ici comme étant la moisson, qu’il sera possible de les distinguer. Le jour du jugement, seuls les véritables enfants de Dieu, arrachés par les moissonneurs (Les Anges de Dieu), seront sauvés et hériteront de La vie éternelle.

  • Réveillons-nous de notre sommeil spirituel !

La parabole du blé et de l’ivraie pose également la question du sommeil spirituel tel que le souligne Matthieu 13 : 25 (LSG): « Mais pendant que les gens dormaient, son ennemi vint semer de l’Ivraie parmi le Blé et s’en alla. »

Il est important de comprendre au travers de ce verset, la distinction faite entre le sommeil physique et le sommeil spirituel. Dieu a conçu le corps humain de sorte à ce qu’il puisse se reposer. C’est durant ces moments de repos, qu’Il va pouvoir s’adresser à l’homme par le biais de rêves ou de visions nocturnes.

Job 33 :14-17 (LSG) : « Dieu parle tantôt d’une manière, tantôt d’une autre et l’on n’y prend point garde. Il parle par des songes, par des visions nocturnes, quand les hommes sont livrés à un profond sommeil, quand ils sont endormis sur leur couche. »

Toutefois, si l’homme n’est pas éveillé spirituellement c’est-à-dire inattentif à la voix de Dieu, le diable viendra semer de l’ivraie en lui (semer le doute, la peur, l’orgueil…), pour au final le détruire. La Bible le rappelle d’ailleurs dans Jean 10 :10 (LSG) : « Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire; Moi, Je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu’elles soient dans l’abondance ».

Voilà pourquoi il est important d’avoir une relation avec le Seigneur car se rapprochant de Lui, Son Esprit Saint nous éclaire et nous guide.

Ephésiens 5 :14 (LSG) : « C’est pour cela qu’il est dit: Réveille-toi, toi qui dors, relève-toi d’entre les morts, et Christ t’éclairera. »

La conclusion à retenir de cette parabole est que, l’absence du Saint-Esprit dans la vie d’un chrétien est une porte ouverte à l’ennemi, ce qui conduit à la mort spirituelle. Un chrétien qui en vient à mourir spirituellement ne peut en aucun cas accéder au Royaume de Dieu, et donc à la vie éternelle.

Prions que le Saint-Esprit nous mène à la maturité spirituelle qui nous permettra d’accéder au Royaume des cieux. Prions également que toute ivraie semée dans nos vies d’une quelconque manière, sèche au Nom de Jésus. Demandons à Dieu Son pardon pour nos péchés, pour notre ignorance, et implorons Sa grâce et Sa miséricorde afin que nous ne soyons pas rejetés de Son Royaume. Ayons soif de Sa Parole !

Sois béni !


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close