Search

Crucifier la chair : Quelle est la part qui nous revient ?

En tant qu’enfants de Dieu, nous avons l’assurance de la victoire sur nos péchés, nos circonstances, les ténèbres dans le nom de Jésus-Christ. Dieu a fait Sa part, il nous a offert l’agneau immolé ; mais quand est-il de notre part ?

Ne pas se tromper de combat

Le combat spirituel est une réalité biblique. Nous devons tenir fermement établis dans la Parole, la vérité divine, afin de résister face aux ruses de l’ennemi et ses démons.

1 Pierre 5:8-9 (LSG) : « Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. Résistez-lui avec une foi ferme, sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères dans le monde. »

Les démons tombaient face à Jésus car ils reconnaissaient le fils de Dieu. Jésus est parti et nous a laissé le Saint-Esprit, le consolateur qui vit en nous. Lorsque nous avons une pleine conscience de notre identité en Christ, tout inclusif, alors les démons aussi tombent lorsque nous prenons autorité, et cela ne nécessite pas de grands cris ou de grands drames. En tant que chrétiens, conformons-nous à la Parole de vie. Notre exemple doit demeurer Jésus, non une culture, ou un raisonnement ou autres choses, mais uniquement Jésus. Je ne dis pas que le combat spirituel n’existe pas. Il existe et Dieu nous donne le discernement pour comprendre les stratégies diaboliques afin que dans l’intercession nous brisions toutes dominations. Le prince de ce monde est Satan, nous le savons tous, en tant que chrétiens, mais j’aimerais tout de même mettre la lumière sur un point important. 

Dieu m’a donné le discernement des Esprit, et j’ai aussi vu les prisons dans lesquelles les démons enfermaient les âmes ; je me suis lancée dans une chasse aux sorcières dans ma vie de prière, jusqu’à ce que le Saint-Esprit m’interpelle et me rappelle le verset de Jean 19:30(LSG) qui déclare : « Quand Jésus eut pris le vinaigre, Il dit: Tout est accompli. Et, baissant la tête, Il rendit l’esprit. » Tout est accompli ! Cela raisonnait fortement en moi. Je comprenais enfin, qu’il y a un équilibre à trouver. Le combat spirituel est bel et bien présent Ephésiens 6:10-12 (LSG) nous l’explique : « Au reste, fortifiez-vous dans le Seigneur, et par Sa force toute-puissante. Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable. Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. » Cependant, si nous observons les versets traitant du combat spirituel nous pouvons nous apercevoir que la victoire a été déjà remportée, qu’il est temps de marcher dans notre identité la plus complète, celle d’enfants de Dieu, héritiers du Royaume des cieux. Dans Romains 8:35-39 (LSG) il est dit : « Mais dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par Celui qui nous a aimés. Car j’ai l’assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, ni les puissances,  ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur. »

Avons-nous cette assurance ? Marchons-nous réellement dans cette autorité, qui ne nous fait pas trembler face aux ténèbres déjà vaincus ? Jésus a fait cette part là à la croix comme nous le dit Colossiens 2:15 (LSG) : « Il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix. » L’ennemi se déguise en ange de lumière, et il peut aussi nous pousser dans une mauvaise stratégie. Le combat perpétuel contre les ténèbres nous fait dangereusement glisser vers une déresponsabilisation du chrétien devant la part qu’il a à remplir. Oui ! Nous avons notre part : dominer la chair.

Soyons intentionnels

Toutes les épreuves ou toutes nos incompréhensions ne viennent pas uniquement des ténèbres et de ses démons, mais aussi, de notre chair. Il est important de ne pas oublier ce point fondamental. Dans les versets traitant du combat spirituel contre les ténèbres, les verbes d’actions sont rares, et il apparaît plus clairement que la croix nous a donné l’autorité nécessaire à la victoire contre elles, dans nos vies ; en revanche concernant notre chair, la Bible regorge de verbe d’action. La langue française est pauvre pour exprimer le sens Hébreux. Cependant, il est clair que le combat contre la chair, nous demande une action, une motivation, une intentionnalité. Le chrétien a trop longtemps été passif, ou se cachant derrière une multitude d’oppressions démoniaques. Non ! Nous avons notre part et Jésus le dit clairement. Trois versets des évangiles en témoignent :

Mathieu 16:24 (LSG) : « Alors Jésus dit à Ses disciples : Si quelqu’un veut venir après Moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive. »

Marc 8:34 (LSG) : « Puis, ayant appelé la foule avec Ses disciples, Il leur dit : Si quelqu’un veut venir après Moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive. »

Luc 9:23 (LSG):  « Puis Il dit à tous: Si quelqu’un veut venir après Moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge chaque jour de sa croix, et qu’il me suive. »

Dans Galates 5:24 (LSG) nous lisons : « Ceux qui sont à Jésus-Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs. » Paul utilise encore un verbe d’action.  ‘‘Nous’’ devons intentionnellement clouer nos péchés à la croix ! Oui Jésus nous a lavés de nos péchés, mais les habitudes restent, les faux raisonnements parfois transmis de générations en générations restent. Avons-nous pris le temps dans nos prières de demander un renouvellement de notre intelligence ? Le Seigneur nous fortifie d’autant plus pour crucifier notre chair, si nous sommes conscients de notre condition. Par exemple, nous avons tous 24 h dans une journée ; si nous procrastinons et ensuite n’arrivons pas à tenir nos engagements, ce n’est pas la peine de demander une délivrance. Il suffit de contraindre sa chair, de dominer cette paresse et de se discipliner, car nous avons un Dieu d’ordre. Si nous sommes colériques et que nous n’arrivons pas à mettre un frein à ce gouvernail qu’est notre bouche alors ce n’est pas non plus la faute des démons, mais notre manque de maîtrise. Il n’y a aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ, c’est vrai, mais il est nécessaire d’être honnête avec soi-même afin de nous positionner dans le bon combat. Le combat contre la chair est le plus difficile, mais il n’est pas optionnel pour un enfant de Dieu. Mourir à soi-même n’est pas réservé aux chrétiens matures ni âgés, non ! La Bible dans Colossiens 3:5 (Darby), nous le signale clairement : « Mortifiez donc vos membres qui sont sur la terre, la fornication, l’impureté, les affections déréglées, la mauvaise convoitise, et la cupidité, qui est de l’idolâtrie ».

La Parole de vie est claire, nous avons la victoire en Jésus-Christ, mais pour marcher pleinement dans cette victoire durement payée, nous devons remplir notre part. Soyons des chrétiens actifs et intentionnels. Mourrons à nous-mêmes car le Saint-Esprit ne cohabite pas avec la chair.

Galates 5:17 (LSG): « Car la chair a des désirs contraires à ceux de l’Esprit, et l’Esprit en a de contraires à ceux de la chair; ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez. »

Résister au diable oui, Luc nous le dit, et là aussi c’est un verbe d’action ; nous devons intentionnellement lui résister, mais Paul nous exhorte à totalement crucifier notre chair dans Romains 6 : 12-13 (LSG) : « Que le péché ne règne donc point dans votre corps mortel, et n’obéissez pas à ses convoitises. Ne livrez pas vos membres au péché, comme des instruments d’iniquité; mais donnez-vous vous-mêmes à Dieu, comme étant vivants de morts que vous étiez, et offrez à Dieu vos membres, comme des instruments de justice. » Le sang de Jésus a lavé nos péchés, mais notre chair nous poussera toujours à y retourner. Dominons-la, prenons autorité sur elle, chaque jour, en résistant et en la crucifiant. Petit à petit, cette chair putride, sera totalement dominée par l’Esprit-Saint, alléluia ! Soyons intentionnels !

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close