Search

Dieu connait la valeur de ton sacrifice

Marc 12 :42-44 (LSG) Il vint aussi une pauvre veuve, elle y mit deux petites pièces, faisant un quart de sou. Alors Jésus, ayant appelé Ses disciples, leur dit : Je vous le dis en vérité, cette pauvre veuve a donné plus qu’aucun de ceux qui ont mis dans le tronc ; car tous ont mis de leur superflu, mais elle a mis de son nécessaire, tout ce qu’elle possédait, tout ce qu’elle avait pour vivre.

Nous avons tous le souvenir de ce plat, savoureux mais simple et parfois même sans condiment, mais qui est resté pour nous le meilleur de tous les repas que nous avons eu à manger jusqu’à ce jour au restaurant ou ailleurs. C’est l’image que j’ai quand je lis ce texte.

Un plat cuisiné dans des conditions modestes par maman, un membre de famille ou autre, qui est pour nous le meilleur de tous. De même, cette femme dépose deux pièces faisant un quart de sou mais pourtant le Seigneur estime que son offrande a plus de valeur que toutes les autres.

Ainsi ce qui pouvait paraître insignifiant et que les hommes auraient négligé, attire Son attention.

Elle a mis de son nécessaire

Au-delà de ces deux pièces de monnaie, la pauvre veuve donne sa vie finalement puisqu’elle donne tout ce qu’elle possède, ce qu’il lui reste pour survivre. Ceci certainement sans se préoccuper de sa propre condition, sans se préoccuper du lendemain.

Ecclésiaste 11 :1 (LSG) Jette ton pain sur la face des eaux, car avec le temps tu le retrouveras.

Ne pas regarder à soi pour ne regarder qu’à Celui qui peut tout. Et c’est ce type de sacrifice, pris sur le « nécessaire » qui réjouit le cœur de Dieu. Il nous a donné l’exemple Lui-même : Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné Son Fils unique (Jean 3 :16 LSG).

En deuxième lieu, je veux ici souligner que seul l’amour peut nous pousser à prendre sur nôtre « nécessaire ».Ce plat évoqué plus haut, cuisiné modestement, doit son goût à l’amour qui a servi à sa préparation et non aux ingrédients qui le composent. Dans Hébreux 6 :10 la Bible nous parle de l’amour avant de mentionner les services qu’on aurait rendus.

Hébreux 6 :10 (LSG) Car Dieu n’est pas injuste, pour oublier votre travail et l’amour que vous avez montré pour Son nom, ayant rendu et rendant encore des services aux saints.

Qu’il s’agisse d’une offrande, de ton temps ou du bien que tu fais, Il n’y a que Dieu qui connaît la valeur de tes sacrifices. Sa main évalue et quantifie ce que l’homme ne peut mesurer : l’amour, la joie et parfois les larmes qui ont accompagné ton geste. Que personne ne méprise tes « deux pièces ». Pas même toi !

Continue à donner, continue à te donner car le Seigneur Lui-même se tient en face de la table des offrandes pour agréer et recevoir ton sacrifice.

Que le Seigneur te bénisse !

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close