Search

Être dans le monde sans être du monde : Comment faire concrètement ?

Le monde, du mot grec « Kosmos », est la création de Dieu. Il englobe l’univers, l’humanité, et tout ce qu’ils renferment. Depuis la chute d’Adam et Ève, il est dominé par Satan, que Jésus appelle dans Jean 12.31(LSG) : « le prince de ce monde » et dans 2 Corinthiens 4.4 (LSG), Paul dit qu’il est : « le dieu de ce siècle ». Par conséquent, son influence a construit le monde autour d’un système philosophique, de sorte que son impact a agi dans les différents domaines, comme la politique, l’économie, la culture, le social, la religion et les médias.  Dans 1 Jean 5.19 (LSG) la Bible déclare que : « …le monde entier est sous la puissance du malin ».

Comment donc continuer d’y vivre une vie qui honore Dieu ?

Suis l’exemple de Jésus 

Au temps convenu, Jésus est apparu pour nous sauver, selon Marc 1.14 et Matthieu 4.17. Avant Son appel, Il vécut avec Sa famille, entouré de Ses amis. Sa destinée particulière ne L’a pas empêché de travailler, et d’être dans le monde durant trente ans. Lorsqu’Il exerça Son ministère, Il fut rempli de compassion, d’amour, pour les rejetés, les personnes de mauvaise vie (les prostituées, les pauvres, les publicains, etc.) comme nous le révèlent les évangiles.

La prophétie d’Esaïe 61.1-2 (LSG) se réalisa donc : « Jésus était rempli de l’Esprit du Seigneur et consacré, pour prêcher la repentance, annoncer l’évangile, guérir les malades, les cœurs brisés, consoler les affligés, délivrer les captifs et libérer les prisonniers ». Il fit des miracles extraordinaires, avec l’autorité et la puissance qui Lui venaient de Dieu. Pourtant, Il a choqué, étonné, les chefs religieux, les pharisiens et les sadducéens, par Son enseignement. D’ailleurs, Il les exhorta sévèrement, à cause de l’hypocrisie et de la dureté de leur cœur (Matthieu 16.1-13 et Matthieu 23.13 ; 15 ; 23 ; 25 ; 27 ; 29 et 33).

Il a été critiqué et a fait l’objet de railleries, de diffamations ; Il n’a pourtant failli en rien. Il achevé parfaitement Sa mission, jusqu’au bout, subit la souffrance sur la Croix par amour ; dans la douleur Il a même prié le Père de pardonner à ceux qui L’ont crucifié parce qu’ils ne savaient pas ce qu’ils faisaient (Luc 23.34).

En brisant le péché et l’action du diable sur l’humanité, Il a révélé le royaume de Dieu, qui est basé sur la justice, la paix, la joie, données par l’Esprit Saint selon Romains 14.17 (LSG). Puis, Il a rétabli la communion avec Dieu pour tous ceux qui croiront en Lui par la foi. Toutefois, pour y accéder, il y a une condition : celle de naître d’eau en se faisant baptiser par immersion (Actes 8.36-NBS) et d’esprit en recevant le Saint-Esprit (Actes 2.1-4-PDV), comme Il l’expliquera à Nicodème dans Jean 3.5 (PDV). Puisque nous avons obéi, nous sommes rentrés dans le royaume de Dieu. Même si nous vivons encore dans ce monde, nous ne sommes plus d’ici et notre attitude au quotidien doit le démontrer.

Sois un ambassadeur

Tout d’abord, vivons en tant que nouvelle créature, morts aux valeurs du monde, selon Romains 12.2 (PDV), en nous laissant modeler et façonner, jusqu’à ce que le caractère de Christ soit formé en nous, pour marcher dans la volonté de Dieu. Pour ce faire, nous devons méditer la Parole de Dieu afin qu’elle nourrisse notre esprit selon Matthieu 4.4 (LSG). Puis, nous devons renoncer à vivre selon notre propre volonté, nos désirs personnels et nos convoitises, jusqu’à devenir des enfants de Dieu, obéissants et soumis au Saint Esprit.

Rappelons-nous que nous vivons pour influencer et représenter notre royaume, comme le dira Paul dans 2 Corinthiens 5.20 (LSG) « … nous faisons fonction d’ambassadeurs pour Christ ».

Quelle est la fonction d’un ambassadeur ? Wikipédia nous apprend qu’il est le représentant d’un Etat auprès d’un autre, ou une organisation internationale. C’est le rang le plus haut au sein de la hiérarchie diplomatique. On l’emploi aussi au sens figuré, pour qualifier toutes personnes chargées d’un message ou d’une mission quelconque. Ceci signifie que nous sommes sur la terre en tant qu’ambassadeurs en mission !

Comment faire concrètement ?

Que veut donc dire cette expression : « nous sommes dans le monde mais nous ne sommes pas du monde » ? Non seulement nous y habitons, et ne pouvons-nous y soustraire, mais parce que nous sommes devenus croyants, devons-nous pour autant nous exclure de nos familles, de nos amies, de notre milieu professionnel ; nous éloigner des païens et en arrêtant toutes activités ? Cela n’aurait pas de sens. Dans Jean 17.18 (PDV) Jésus dira au Père : « Tu m’as envoyé dans le monde, de la même façon, Je les envoie dans le monde » et dans Jean 17.15 (PDV) il dira : « Je ne te demande pas de les retirer du monde mais Je te demande de les protéger du mauvais. » Est-ce que Jésus se contredirait pour autant ? Bien sûr que non ! Il demande juste au Père de nous protéger du malin. Les indications précises quant au mode de vie et l’influence que nous devons avoir sur le monde sont dans la Parole.

Comprenons bien qu’Il ne s’agit pas de se retirer du monde, et de vivre entre nous les chrétiens, en rejetant les païens, en étant fermés et inaccessibles ! Jésus veut que Ses ambassadeurs démontrent par leur comportement et leur témoignage (parole, acte, attitude), les valeurs de Son Royaume.

Par ailleurs, c’est à nous de discerner ce que Dieu veut et attend dans chacune de nos relations ou situations que nous vivons. Notre présence doit faire la différence. De manière visible, nous devons œuvrer dans la prière, l’évangélisation, en soutenant ceux qui ont peu de moyens, en encourageant ou réconfortant un proche, un ami, qui traverse une période douloureuse, etc. Puisque nous avons reçu la révélation que nous sommes la lumière selon Matthieu 5.14 (LSG), alors brillons dans les ténèbres, modifions notre rapport avec le monde, soyons sobres, respectueux et bienveillants envers tous. Évitons de juger ou de condamner les propos ou les attitudes des autres ; nous n’avons été appelés à cela car il fut un temps où nous étions perdus et loin de la vérité comme eux (Ephésiens 5.8-PDV).

Quand on regarde le parcours de Paul, il avait abandonné sa vie, ses ambitions, ses droits pour servir bénévolement l’Evangile. Il était zélé et son amour pour Christ lui a permis de gagner des âmes. Il agissait avec sagesse et l’humilité, et dans 1 Corinthiens 9.19-23(LSG) il dira : « … Je fais tout à cause de l’Evangile, afin d’y avoir part. »

En tant que chrétien, nous avons été sauvés pour sauver. Le Seigneur compte sur nous ; Il nous donne d’ailleurs cet ordre dans Matthieu 28.17-19 (BFC) « Allez donc auprès des gens de toutes les nations et faites d’eux mes disciples ; baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à pratiquer tout ce que je vous ai commandé. Et sachez-le : je vais être avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde ». Sortons donc de notre zone de confort et laissons-nous enfin diriger par le Seigneur.

Pour terminer, je voudrais encore ajouter ceci : Notre Dieu est un Dieu de miséricorde ; Il peut récupérer même à la dernière minute la vie de celui qui est appelé au salut. Nous devons continuer de prier pour eux et compter sur Sa compassion. On ne peut pas faire autrement que d’être en contact avec le système du monde, mais quand on grandit et qu’on est à l’écoute du Seigneur, on apprend plus à vivre comme Dieu le veut.


Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close