Search

J’aimerais enfin expérimenter les promesses de Dieu pour ma vie, mais comment ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Lamentations de Jérémie 3 : 22-23 (Louis Segond) « Les bontés de l’Eternel ne sont pas épuisées, Ses compassions ne sont pas à leur terme; elles se renouvellent chaque matin. Oh ! Que Ta fidélité est grande ! »

Ce que Dieu dit; Il le fait toujours. Quand on dit ça à une personne qui vient à peine de connaître Jésus, ce n’est pas très évident car, il peut arriver que notre conception du temps ou notre compréhension du « toujours » diffèrent énormément de celle de Dieu. Lorsque l’on reçoit une promesse de Dieu, généralement on a si hâte qu’elle se réalise que l’on plonge dans une certaine frénésie, un certain empressement qu’on finit par en perdre le nord. On prend alors le Psaumes 33 : 9 (Louis Segond) « Car Il dit, et la chose arrive; Il ordonne, et elle existe » comme prétexte; la patience nous manquant cruellement. Et parfois, on ne fait absolument rien, se reposant sur nos lauriers et attendant lascivement et en s’imaginant que comme Dieu a dit et qu’Il fait toujours ce qu’Il a proclamé et bien nous n’avons pas réellement besoin de nous impliquer et tout nous sera servi sur un plateau garni. Laissez-moi répondre à ceci par la négative, car notre Dieu n’est pas un coach de paresse et d’inactivité. En effet, à la création déjà Il se retroussait les manches pour façonner ce monde. Simplement pour dire que qu’il ne suffit pas recevoir la promesse pour qu’elle arrive instantanément. Comme une grossesse, elle a un temps de gestation, temps pendant lequel nous devons nous préparer à l’accueillir et un accouchement où nous devons également pousser pour qu’elle prenne vie. Et pour ce faire, nous allons énumérer des conditions par  lesquelles une promesse faite par l’Eternel peut être activée, à savoir la disposition du cœur, le service dévoué et la mise en pratique de la parole.

Un cœur disposé peut faire la différence. 

Dans Matthieu 6 : 21 il est dit: « Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur », s’il y a bien une chose qui soit vraie, c’est que l’on a tendance à s’investir entièrement et perpétuellement dans un projet qui non seulement attire notre attention mais nous inspire. Et laissez-moi vous dire que si vous n’accordez pas de l’importance aux choses de Dieu et que vous demeurez dans un état de spiritualité superficielle, il ne faudrait pas être étonné que la promesse de Dieu ne commence pas à prendre vie dans votre existence.  En effet, notre Père céleste ne fera pas tout, tout seul. Il vous aime, Il vous accompagnera et vous soutiendra certainement, mais n’oubliez pas que c’est une alliance entre vous et Lui et dans une alliance, le travail se fait des deux côtés, de sorte que si l’Esprit vous demande de faire une chose vous la fassiez immédiatement. Quand bien même ceci pourrait vous sembler sordide, votre confiance sera entièrement tournée vers la promesse que Dieu vous a faite et l’assurance plus que certaine qu’elle se réalisera.

Un service dévoué comme un parfum de bonne odeur. 

Jean 12 : 26 « Si quelqu’un Me sert, qu’il Me suive; et là où Je suis, là aussi sera Mon serviteur. Si quelqu’un Me sert, le Père l’honorera »

Ah Le service! Il m’est arrivé d’entendre ce genre de réplique: Dieu m’a appelé à être pasteur, pourquoi je m’occuperais des enfants? Non, très peu pour moi ! Après ceci, j’étais tout de même sidéré et ne comprenais pas réellement cette réaction. Et  je suis sûre qu’il nous est déjà arrivé des situations où l’on a rejeté une responsabilité quelconque à nous confiée au sein de notre église locale, tout simplement parce que l’on considérait que ce n’était pas en adéquation avec cette vision que nous avions du ministère auquel nous étions supposément appelés. A ceci je dirais que les voies de Dieu sont impénétrables, et qu’il ne faut pas négliger ce qu’on pourra nous donner comme tâches à faire au sein d’un département ou d’un autre, car la promesse de Dieu ne sort pas du hasard mais elle est un arbre fruitier qu’il faut arroser afin qu’il croisse et devienne mature pour porter d’excellents fruits. S’il y a bien un élément que l’on puisse observer au travers de la vie de plusieurs personnages bibliques, c’est qu’avant d’accomplir des miracles et de réaliser des exploits, ils ont tous eu chacun un temps de préparation, à l’exemple de David qui avant d’être couronné roi fut d’abord berger, chantre, guerrier et puis enfin roi de la grande nation d’Israël. Et toutes ces étapes et transitions l’ont été véritablement d’une grande aide lorsque la promesse de l’Eternel arriva à accomplissement. En effet, dans son rôle de berger, il apprit à protéger et à prendre soin. En tant que chantre, il apprit que sa relation avec Dieu était le socle de sa vie et de toutes choses et qu’il n’arriverait jamais à rien sans Elohim, de sorte qu’Il tomba éperdument amoureux de Dieu pour enfin en tant que guerrier apprendre à diriger. Retenons donc qu’il ne faut pas négliger les opportunités qui nous sont données, car l’on ne peut que récolter où l’on a semé.

Proverbes 20 : 4 « A cause du froid, le paresseux ne laboure pas; à la moisson il voudrait récolter, mais il n’y a rien »

C’est étant en action que Christ agit. 

Jacques 1 : 22 «  Mettez en pratique la Parole, et ne vous bornez pas à l’écouter, en vous trompant vous-mêmes par de faux raisonnements »

Il est bon et même bien d’écouter la Parole de Dieu, de la lire et de la méditer, mais Dieu ne nous a pas appelés à être des gardes à manger qui accumulent jusqu’à n’en plus pouvoir, sans jamais pratiquer. Car, à quoi pourrait bien nous servir du jus de fruit pressé pour le petit déjeuner si nous ne le buvons pas? Votre vie chrétienne ne pourra réellement commencer qu’au moment où vous vous déciderez d’agir selon les préceptes qui vous ont étés inculqués. A quoi pourrait bien servir ces enseignements si nous ne les mettons pas en pratique? Alors, sachons d’ores et déjà que le spirituel se travaille. Si nous voulons expérimenter la promesse de Dieu pour nos vies, enclenchons les mécaniques de la machine, faisons un pas en avant, cessons d’être  des réservoirs qui ne distribuent pas. Arrêtons de nous cacher derrière une façade d’hyperspiritualité et de connaissances qui ne nous servent jamais, jusqu’à en devenir désuètes et factices. Par-dessus tout, soyons patients et gardons toujours nos regards sur Dieu.

Je finirai en disant qu’il nous faut également apprendre à apprécier à leur juste valeur toutes les petites merveilles que Dieu nous accorde chaque matins. Prenons un temps dans notre journée et savourons le fait qu’il n’y a pas si longtemps, nous vivions une vie de tristesse loin de Christ et qu’aujourd’hui, nous avons pris conscience de notre identité en Lui. Savourons le fait que nous respirons et que nous nous portons bien. Ce sont déjà de petites promesses extraordinaires qu’Elohim accomplit tous les jours n’est-ce pas ? Soyons reconnaissants et sachons que c’est l’espérance qui découle de la foi fervente qui fait la différence.

Habacuc 2 : 3 «  Car c’est une prophétie dont le temps est déjà fixé, elle marche vers son terme, et ne mentira pas; Si elle tarde, attends la, car elle s’accomplira, elle s’accomplira certainement».


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close