Search

Je suis en colère contre Dieu, est-ce un péché ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

La colère comme étant un sentiment, puisque c’est de cela dont il est question ici, naît d’une émotion ; c’est ce que tu peux ressentir lorsque tu subis une injustice ou une trahison. Tu ressens cette émotion lorsque tu as l’impression de ne pas recevoir ce que tu mérites. Au fur et à mesure que tu ressasses cette émotion, elle se transforme en ressentiment. Tu cherches un coupable à ta peine et tu tournes alors ton doigt accusateur vers Dieu.

1 – La partie émergée de l’iceberg

Le fait pour toi de ressentir de la colère est juste la partie émergée de l’iceberg. Cette colère cache en fait quelque chose de très profond que tu refuses d’admettre et de voir en face. Tu rends en fait Dieu responsable de ce qui t’arrive, de ton mal être et de tes peines. Quelque soit ce que tu as subi, tu pointes inlassablement le doigt accusateur vers Dieu. Lorsque tu subis une déconvenue dans ta vie, plutôt que de venir à Dieu, rechercher Sa face pour avoir Son secours et Sa consolation, tu te retournes contre Lui. Dans cet état d’esprit, tu ne pourras jamais voir tes erreurs.

Tu penses être saint(e) et n’avoir rien à te reprocher. Tu considères que chaque fois que quelque chose ne se passe pas comme il se devrait, ou comme tu l’entends dans ta vie, c’est de la faute des autres. Voici ce que Dieu dit à propos de ce genre d’attitude : 1 Jean 1 :10 (Parole Vivante) « Si nous affirmons : « Nous ne sommes pas pécheurs », nous contredisons sa parole et nous traitons Dieu de menteur, son message n’a pas de place dans nos cœurs. ». Tu traites Dieu de menteur lorsque tu crois être sans péché, lorsque tu penses que c’est toujours de la faute des autres. Tu traites Dieu de menteur lorsque tu Lui reproches de ne pas sauver le monde, de ne pas arrêter les guerres, les famines, les abus, oubliant que nous vivons dans un monde déchu, justement à cause du péché de l’humanité. Tu traites Dieu de menteur lorsque tu refuses de considérer les péchés des ancêtres qui se répercutent sur leur descendance.

Etre en colère contre Dieu, c’est traiter Dieu de menteur et donc rejeter Dieu. En effet, qui aimerait avoir un menteur pour ami ? C’est ce qui explique toute l’attitude que tu peux avoir envers ton Dieu, le rejet et le mépris pour ce qu’Il te donne, pour Ses bienfaits, Ses bénédictions et Ses faveurs. Tu insultes carrément Dieu, insulter ce n’est pas seulement avec des paroles mais aussi dans ton attitude et tes croyances. Tu penses que Dieu est incapable de venir à ton secours, de te faire du bien, de te guérir et de t’aimer. Tu sous-estimes ainsi l’œuvre de Jésus à la Croix, ce sacrifice suprême, tu le relègues au dernier plan, juste parce que tu n’as pas obtenu ce que tu voulais de Dieu. Et c’est cela le plus grave.

Dieu a dû se détourner de Son Fils alors que ce dernier était à la Croix ; Il s’est détourné parce que Jésus portait les péchés de l’humanité, le tien y compris. Dieu a dû abandonner Son Fils à un moment aussi crucial, pour le salut de ton âme mais tu rejettes cela simplement parce que tu estimes (car dans les faits la réalité peut être tout autre) que tes parents ne t’ont pas assez aimé(e). Tu estimes être né(e) sous une mauvaise étoile, car tes envies et convoitises, puisqu’il s’agit de cela, n’ont pas été satisfaites. Lorsque tu subis même une injustice, tu pointes le doigt accusateur vers Dieu, oubliant que des personnes bien avant toi, ont subi des injustices plus blessantes que les tiennes mais ne se sont pas rebellées pour autant. La problématique qui est dégagée ici, c’est l’état de ton cœur, un cœur méchant et tordu, comme c’est le cas pour nous tous d’ailleurs. Ce que tu refuses depuis le début d’accepter.

2 – Tu affrontes Dieu

Lorsque tu refuses de reconnaître ton statut de racheté qui travaille encore à sa sanctification, tu affrontes Dieu et te crois plus juste que Lui. C’est ce qui justifie la raison pour laquelle tu es autant en colère contre Lui lorsque tu subis la moindre contrariété, car tu te crois au-dessus de la mêlée. C’est de l’orgueil, ce qui est un péché. Cesse de te regarder avec les yeux de la suffisance et de la toute-puissance sinon tu vas souffrir car Esaïe 5 : 21 (LSG) dit : « Malheur à ceux qui sont sages à leurs yeux, et qui se croient intelligents ! ». 

Toutes ces situations difficiles servent en fait, à te briser, pour ton bien, afin que tu reconnaisses la suprématie de Dieu sur ta vie. Job a été attaqué, mais pendant tout le temps qu’ont duré ses épreuves et ses souffrances, il ne s’est pas rebellé contre Dieu. Au contraire, il a davantage reconnu Sa grandeur et Sa suprématie, au point de reconnaître la toute puissance de Dieu en ces termes: « Tout est possible pour Toi, je le sais, Tu peux faire tout ce que Tu veux. » Job 42 : 2 (PDV)

Ce que Dieu attend de toi, c’est une soumission et une reddition totale, abandonne tes pensées, abandonne ta justice, abandonne ta vision de la vie pour adopter celle de Dieu, afin d’être heureux(se) et épanoui(e) sur cette terre. Comprends Ses lois pour agir car il y a certaines choses que Dieu ne fera pas à ta place, puisqu’Il t’a donné l’autorité sur toutes les puissances de l’ennemi. Au lieu de te lamenter quand tout va mal, d’être en colère contre Dieu, lève-toi dans la prière, par des déclarations prophétiques et affronte l’ennemi de ton âme qui veut voler ta joie et ta paix, Dieu n’y est pour rien, la balle est désormais dans ton camp. C’est à toi d’agir selon Dieu.

Pour finir, retiens l’encouragement de l’Apôtre Paul : Romains 12 : 3 (LSG) « Par la grâce qui m’a été donnée, je dis à chacun de vous de n’avoir pas de lui-même une trop haute opinion, mais de revêtir des sentiments modestes, selon la mesure de foi que Dieu a départie à chacun. » 


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close