Search

La Grâce oui, mais nos choix ont des conséquences

La Grâce au sens chrétien est une faveur imméritée de Dieu. Nous sommes ainsi sauvés par la Grâce, au moyen de la foi en l’œuvre parfaite et achevée de la croix. En sacrifiant Son Fils unique, Dieu nous a réconciliés à Lui et a effacé les actes dont les ordonnances nous condamnaient. Nous sommes une nouvelle créature en Lui et sommes appelés à marcher en nouveauté de vie. Par la même Grâce, nous pouvons à chaque fois nous rapprocher du trône de Dieu, pour avoir la rédemption de nos péchés et iniquités, chaque fois où malgré notre bonne volonté d’obéir et de marcher selon Ses voies, nous nous laissons séduire par Satan, pour trouver un compromis dans le péché. La Grâce de Dieu est chaque fois disponible pour qui se repend sincèrement. Mais la Grâce se résoudrait-elle donc à un prétexte pour le péché ?

 

Romains 6 : 1-2 (LSG) « Que dirons-nous donc ? Demeurerions-nous dans le péché, afin que la grâce abonde ? Loin de là ! … »

 

La Grâce est disponible oui, mais Dieu ne peut malgré cela, nous empêcher de vivre les conséquences de nos choix, et cela pour plusieurs raisons.

 

1.Dieu respecte notre libre arbitre

Deutéronome 30 : 19 (LSG) « J’en prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre : j’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité … »

 

Dieu nous a créés libres. Il ne tient pas à être servi par des gens dénués de volonté propre. On a toujours cru que le libre arbitre n’avait été donné qu’aux Hommes. Mais je crois personnellement que Dieu a doté toutes Ses créatures du libre arbitre. Même les anges dans le ciel ont le libre arbitre, autrement Satan n’existerait pas aujourd’hui. La Bible nous apprend qu’il était Lucifer, ange de lumière, l’un des plus beaux et puissants anges de Dieu, jusqu’au jour où il médita dans son cœur qu’il pouvait s’élever au-dessus de Dieu. On n’y pense pas souvent, mais les éléments de la nature aussi sont dotés du libre arbitre. Ainsi un figuier peut choisir de ne pas porter du fruit, pendant que le maître en a besoin (Marc 11 : 13 ; Luc 13 : 6-9). Le vent et la tempête peuvent décider de se lever et d’agiter une barque dans laquelle le Seigneur dort, quitte à en perturber son sommeil (Marc 4 : 37). Dans le Livre de Romains 8 : 20, nous lisons que  » la création a été soumise à la vanité, non de son gré …  » Dans la version français courant, on peut lire  » non parce qu’elle l’a voulu elle-même « . Cela laisse entendre que la création a une volonté. En effet, c’est un principe propre à Dieu, que tout ce qui respire ou se réclame de Lui, le serve en toute liberté. C’est pourquoi Dieu ne peut nous ôter la faculté de choisir Lui obéir ou non, vivre ou mourir, choisir la vie éternelle au paradis ou la mort éternelle en enfer. Dieu ne viendra pas choisir à notre place. Il nous présente comme nous le révèle Deutéronome 39 : 19 la vie et la mort, en nous conseillant cependant et par amour de faire le bon choix de choisir la vie. Mais quand nous nous entêtons à choisir la voie de la destruction, Dieu ne viole pas notre liberté, pour nous empêcher d’en vivre les conséquences.

 

2.C’est une loi perpétuelle de l’Eternel

Genèse 8 : 22 (PDV) « Tant que la terre durera, on sèmera et on récoltera… »

 

Dieu lorsqu’il fit émerger la terre des eaux après le déluge, instaura une loi qui dure de générations en générations, jusqu’à ce que le ciel et la terre ne soient plus. C’est bien celle des semailles et de la moisson. Depuis lors, il n’y a pas de prières possibles pour ne pas moissonner ce qu’on a semé, ni pour une espèce donnée, de porter les fruits d’une autre. Comme s’interroge Mathieu 7 : 16 (LSG) : « … Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons ? » Et Luc nous en donne la réponse : Luc 6 : 44 (LSG) « Car chaque arbre se connaît à son fruit. On ne cueille pas des figues sur des épines, et l’on ne vendange pas des raisins sur des ronces ». Selon donc le type de semence, l’on moissonne inéluctablement en conséquence.

 

Galates 6 : 8 (LSG) « Celui qui sème pour sa chair moissonnera de la chair la corruption ; mais celui qui sème pour l’Esprit moissonnera de l’Esprit la vie éternelle. »

 

Sauf donc à se contredire, et ce n’est pas prêt d’arriver, Dieu ne peut rien pour vous empêcher de moissonner ce que vous avez semé. La grâce oui, le pardon oui, mais Dieu a créé l’univers pour être régi par des liens de causes à effets. Ainsi, chacun assumera donc les déconvenues liées à ses choix. Toutefois, la bonne nouvelle c’est que Dieu ne tient pas compte des temps d’ignorance. Quand le repenti est sincère, Sa Grâce vient vous donner la capacité d’endurer facilement les conséquences qui auraient pu être fatales sans elle.

 

3.On ne se moque pas de Dieu

Dieu regarde au cœur. Il sait qui se trompe de bonne foi et qui se rebelle tout simplement ; et dans Sa si grande sagesse, il accorde à chacun ce qu’il convient.

 

Galates 6 : 7 (LSG) « Ne vous y trompez pas : on ne se moque pas de Dieu. Ce qu’un homme aura semé, il le moissonnera aussi. »

 

Se moquer de Dieu, c’est « se foutre volontairement » de Lui, de Ses commandements et prescriptions. Dieu veille que ceux qui se comportent ainsi, n’échappent pas aux conséquences de leurs actes. Il en fait Son affaire. C’est vraiment terrible d’avoir Dieu pour ennemi. Ne courez jamais ce risque. Quand vous ne savez pas, vous pouvez plaider l’ignorance. Mais si vous savez et Dieu sait quand vous savez, vous ne pouvez plus vous en prévaloir.

 

La Grâce n’est donc pas, comme le pensent plusieurs, un quitus pour continuer de pécher allègrement, comptant sur la mansuétude d’un Dieu qui comprend et compatit à l’infini. Au contraire, la Grâce est intervenue, afin que nous n’ayons plus d’excuses pour continuer de vivre dans le péché. Elle est ainsi la capacité que Dieu nous donne pour dominer le péché.

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close