Search

Le mariage, ce don merveilleux de Dieu !

PARTAGER L'ARTICLE SUR

La Bible commence par l’histoire d’un couple, Adam et Eve et se termine dans l’Apocalypse par les noces de l’Agneau célébrant l’union spirituelle de Jésus-Christ et de l’Église. Seul au milieu des animaux de toutes sortes créés par Dieu dans le jardin d’Eden, Adam ne pouvait pas communiquer avec eux pour exprimer ses sentiments. C’est pourquoi Dieu acheva Son œuvre de création en créant Eve, pour pourvoir aux besoins intimes et profonds d’Adam. L’Eternel Dieu dit:  » Il n’est pas bon que l’homme soit seul. Je veux lui faire une aide qui lui soit accordée  » (Genèse 2 :18). La femme fut donc créée pour s’accorder spirituellement, émotionnellement et physiquement avec son mari. Elle est son complément, son vis-à-vis. Ce premier mariage fut un véritable chef-d’œuvre. Il répond aux besoins fondamentaux de l’homme et de la femme que sont la communion et le partage (Ecclésiaste 4 :10,12), les relations sexuelles (Proverbes 5 :18-19) et la procréation (Psaume 127 :3). Bien qu’actuellement menacé de toutes parts avec les conséquences dramatiques que l’on connait, le couple reste  donc le chef-d’œuvre de la création de Dieu. A ce sujet, Genèse 1:27-28 nous apprend que Dieu créa l’homme et la femme à son image et leur confia comme mandat de procréer et de dominer la terre. Afin d’accomplir ce mandat, Dieu institua le mariage (Genèse 2:24) et ordonna à l’homme de quitter son  père et sa mère, de s’attacher à sa femme et de devenir une seule chair avec elle.

« Quitter père et mère  » implique la dimension sociale du mariage, la loyauté envers l’époux/épouse qui surclasse  toute autre relation, même celle envers les parents. Une fois mariés, les époux ne sont plus sous l’autorité de leurs parents respectifs. Ils se détachent du foyer parental et sont libérés pour désormais vivre leur propre vie. Le lien de la dépendance parents-enfants se rompt totalement et définitivement. Bien sûr le nouveau couple devra trouver une nouvelle relation avec les parents. Elle sera de couple à couple, et non plus d’enfants à parents.

« S’attacher » ce verset illustre l’image d’un mariage qui implique un amour durable, fidèle et constant (Malachie 2 : 14 à 16). Cela  implique  non seulement une relation d’amour et d’amitié entre les époux, mais engage aussi la responsabilité et la volonté de l’homme dans une union profonde et permanente avec sa femme. C’est la fusion unique de deux personnes en une seule entité, qui implique de ne pas se quitter quand les choses vont mal, mais d’en parler, de prier, de se montrer patient tout en faisant confiance à Dieu pour agir dans les cœurs de deux époux, d’être prêt à reconnaître ses torts et à demander pardon, comme de chercher régulièrement la volonté de Dieu dans Sa Parole

 « Devenir  une seule chair»: Dans le monde spirituel, le fait de devenir une seule chair est le fait de ne former qu’un et implique l’unité, la communion intime; c’est un engagement réciproque, un don de soi complet l’un à l’autre pour créer un seul être inséparable. Ne former qu’une seule chair implique donc la complémentarité de caractères dans le couple. Cet aspect d’unité entre l’homme et sa femme ne s’opère en général pas tout de suite. En effet, il y a un processus qui doit être effectué à travers le brisement du caractère des époux. C’est le Seigneur qui nous fait devenir une seule chair par l’action du Saint-Esprit dans nos vies. Devenir  une seule chair désigne  aussi une relation continue qui doit se maintenir tout au long de la vie. Cette continuité sera plus assurée si Christ se situe au centre du couple:

Et si quelqu’un est plus fort qu’un seul, les deux peuvent lui résister; et la corde à trois fils ne se rompt pas facilement. (Ecclésiaste 4:12).

Enfin, l’acte physique qui caractérise cette notion d’être une seule chair est la relation conjugale entre le mari et sa femme.


PARTAGER L'ARTICLE SUR

1 comment

Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close