Search

Les différents types de prières : La pétition [Partie 4]

Spread the love

Nous continuons notre étude sur la prière de pétition, après quatre premiers numéros que tu peux lire ICI, ICI, ICI et ICI. Dans cet article, nous traitons de quatre points supplémentaires, pour rendre nos prières de pétition plus efficaces.

11. Pardonner et demander pardon avant de conclure notre prière

Aller en entrevue devant le trône du Dieu Trois Fois Saint pour LUI soumettre nos requêtes, exige de nous de toujours apprendre à nous purifier avec le sang de Jésus, pour que LUI qui est fidèle et juste, nous pardonne nos péchés et nous purifie de toute iniquité, par Son sang (1 Jean 1 : 8-9 LSG). Cela consiste à demander pardon et à accorder aussi notre pardon à toute personne qui nous a offensé ou qui a péché contre nous. Sinon, notre requête ne sera malheureusement pas traitée par le trône de la grâce, mais plutôt transférée vers le trône de la justice avec l’Eternel des armées comme juste juge, et Satan comme l’accusateur des frères, prêt à nous réclamer, afin de nous jeter en prison (Marc 5 :25 LSG ; Luc 12 :58 LSG). C’est pour cela que le Seigneur déclare dans Marc 11 : 25-26 LSG : « Et, lorsque vous êtes debout faisant votre prière, si vous avez quelque chose contre quelqu’un, pardonnez, afin que votre Père qui est dans les cieux, vous pardonne aussi vos offenses. Mais si vous ne pardonnez pas, votre Père qui est dans les cieux ne vous pardonnera pas non plus vos offenses ». Aussi, le Seigneur nous recommande de dire selon Matthieu 6 : 12 LSG : « pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés ». Ainsi, l’Éternel nous pardonne toujours selon le niveau avec lequel nous-mêmes pardonnons aussi aux autres.

Le serviteur méchant qui reçut le pardon de son maître, et qui refusa à son tour de pardonner à son créditeur, a malheureusement fait les frais de ce principe divin (Matthieu 18 : 23-35 LSG). Nous devrions savoir que la foi ne fonctionnera pas quand il y a absence de pardon dans notre cœur. Beaucoup de personnes disent des phrases du genre : « Je ne lui pardonnerai jamais ce qu’il m’a fait ». Autant leur demander d’arrêter de prier tout de suite. Parce qu’ils viennent de plomber leur foi, de la paralyser pour toujours.Car dans Jean 9 :31 LSG la Bible déclare : « Nous savons que Dieu n’exauce point les pécheurs ; mais, si quelqu’un L’honore et fait Sa volonté, c’est celui-là qu’Il exauce ». Adoptons donc un cœur qui pardonne sans limite et un cœur sans amertume (Matthieu 18 : 22 LSG) et nos requêtes seront conformes à la Parole de Dieu, Lui seront toujours agréables, sans que rien ne vienne paralyser notre foi.

Chaque fois que le Saint-Esprit nous conduira à nous repentir avant de présenter notre requête, faisons-le ; IL sait mieux que nous pourquoi Il nous demande d’agir de la sorte. Et chaque fois que nous prions, mais que nous voyons l’image d’une personne nous revenir constamment en esprit, en fait, le Seigneur nous demande soit de pardonner absolument à cette personne, ou Il nous recommande de demander pardon pour ce que nous lui avons fait. Faisons-le de tout notre cœur et en toute sincérité, par obéissance, afin que que rien ne vienne bloquer notre prière de pétition, mais aussi toute forme de prière que nous faisons d’ailleurs.

12. Annuler à l’avance toute forme de résistance de l’ennemi

Pour fermer définitivement la porte aux accusations de Satan, après que nous soyons repentis, il nous faudra aussi annuler à l’avance tous ses plans de malheur en rapport avec la requête que nous venons de soumettre au Père. Dans Matthieu 6 : 13 LSG Jésus nous recommandait de dire : « Ne nous induis pas en tentation, mais délivre-nous du malin ». Désormais, nous en avons le pouvoir (Matthieu 18 : 18 LSG ; Luc 10 : 19 LSG). Le verset d’Esaïe 54 : 17 LSG est une source d’inspiration : « Toute arme forgée contre toi sera sans effet ; Et toute langue qui s’élèvera en justice contre toi, tu la condamneras. Tel est l’héritage des serviteurs de l’Éternel, tel est le salut qui leur viendra de moi, dit l’Éternel ».

Comme la terre a été donnée aux fils de l’homme (Psaume 115 :16 LSG), tous les esprits y sont illégaux. La seule manière pour eux de venir opérer sur la terre des hommes, c’est de traiter ou de conclure une alliance avec nous. Quand celle-ci vient de Dieu, elle nous apporte le bonheur, la paix, la bénédiction, la grâce, etc. Mais quand une alliance est conclue avec le diable ou le monde des ténèbres, nous aurons droit à l’égorgement, à la destruction ainsi qu’au vol (Jean 10 :10a). Ce qu’on devra faire chaque jour aussi, c’est d’annuler, de renoncer, et de révoquer toute alliance que nous aurions faite consciemment ou consciemment avec l’ennemi, alliance publique ou voilée, connue ou inconnue, due à notre conduite, attitude, propos ou actions. Ensuite, il nous faudra maudire cette union jusqu’à la racine, puis plaider ou invoquer le sang de Jésus contre elle, envoyer le feu du Saint-Esprit afin qu’il la consume ainsi que la puissance de Dieu, pour la détruire. Ensuite nous devrions nous accorder avec Dieu, afin que le plan parfait qu’Il avait conçu pour nous avant la fondation du monde, se manifeste aujourd’hui, au nom de Jésus.

13. Rendre continuellement grâce jusqu’à l’exaucement

A la fin de l’entrevue, assurons-nous de donner toute la gloire à Dieu pour le privilège qu’Il vient de nous accorder. Dans Matthieu 6 :13b LSG le Seigneur qui nous enseignait le protocole suggérait de dire : « Car c’est à toi qu’appartiennent, dans tous les siècles, le règne, la puissance et la gloire. Amen ! ». Alors après avoir soumis notre requête, nous devrions aussi faire monter des actions de grâces continues jusqu’à l’exaucement. Voici quelques exemples : « Père, je te rends grâce, pour notre pain quotidien de ce jour ou encore pour toute autre requête ». Ou encore : « Père, je rends grâce de ce que tu me donnes l’aide semblable que tu as mise à part pour la mission que tu me confies ici-bas ».

Voilà pourquoi dans Éphésiens 5 : 20 LSG la Bible déclare : « Rendez continuellement grâce pour toutes choses à Dieu le Père, au nom de notre Seigneur Jésus-Christ ». Aucune plainte ni murmure ne doivent monter de nous (1 Corinthiens 10 : 10 LSG). Aussi, Paul dira dans Éphésiens 5 : 4 LSG : « Qu’on n’entende ni paroles déshonnêtes, ni propos insensés, ni plaisanteries, choses qui sont contraires à la bienséance ; qu’on entende plutôt des actions de grâces ». Et encore, il dira dans 1 Thessaloniciens 5 : 18 LSG : « Rendez grâces en toutes choses, car c’est à votre égard la volonté de Dieu en Jésus-Christ ».

14. Être attentif à la réponse de Dieu

Toute Prière est un dialogue, et non un monologue. Il y a donc un temps pour parler et un temps pour se taire, afin d’écouter Dieu nous parler, donner suite à notre requête. Nous pouvons faire silence en nous à la fin de notre prière, pour s’attendre à Dieu et ainsi pouvoir L’entendre nous parler. Cela demandera de la pratique et de la discipline pour agir comme Moïse, qui avait l’habitude de s’attendre à Dieu pendant plusieurs jours, afin d’obtenir les directives ainsi que les lois pour le peuple. Certains obtiendront alors des versets qui monteront de leur cœur, d’autres obtiendront des visions avec des images claires, d’autres encore pourraient entendre clairement une voix audible venue du trône de Dieu, etc. Nous pourrions aussi capter la réponse de l’Eternel sous forme d’instruction ou de direction née d’une forte conviction intérieure, d’une pensée qui ne cesse de revenir, d’une succession d’images non contrôlées par nous, d’un mot qui ne cesse de raisonner dans notre conscience, ou encore sous la forme d’une instruction dans les songes, rêves et visions, laquelle nous mènera vers l’exaucement. Tout cela, nous permettra de continuer à marcher avec Dieu, sans le moindre abattement.

En effet dans Esaïe 40 :31 version MARTIN la Bible déclare : « Mais ceux qui s’attendent à l’Éternel prennent de nouvelles forces ; les ailes leur reviennent comme aux aigles ; ils courront ; et ne se fatigueront point ; ils marcheront, et ne se lasseront point ». Il nous faut donc être très attentifs à la réponse de Dieu, car notre exaucement en dépend. La veuve de Sarepta devait obéir à l’instruction de l’Eternel, qui consistait à donner le dernier morceau de pain en sa possession au prophète Elie, pour pouvoir éviter la famine et expérimenter l’abondance durant toute la sécheresse (1 Rois 17:8-16 LSG). La veuve d’un des fils des prophètes devait trouver autant de vases qu’elle pouvait, chez tous ses voisins, pour obtenir assez d’huiles afin de pouvoir payer sa dette et vivre du reste des dividendes (2 Rois 4 :1-4 LSG). La sunamite devait construire une chambre haute au prophète Elisée pour avoir un enfant (2 Rois 4 :8-18 LSG). Ignorer ces instructions pourrait retarder les exaucements ou les contrecarrer.

Assurons-nous donc d’être toujours conduits par le Saint-Esprit. Ce point sera développé en détails dans un prochain article. Sois béni !

1 comment

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close