Search

L’importance de se focaliser sur la mission

Tout au début de l’histoire de l’église, on apprend des événements tous aussi importants les uns que les autres. L’un d’eux est sans doute la descente du Saint-Esprit sur les disciples. Suite à cela, il y a eu une nette différence entre ce qu’ils étaient avant et ce qu’ils sont devenus après. Pierre par exemple qui avait renié trois fois Jésus-Christ, s’affichait partout et criait à qui veut l’entendre que Jésus-Christ est le messie, l’envoyé de Dieu. D’autres disciples proclamaient également leur foi et faisaient des miracles, ce qui apparemment attisait la colère des principaux sacrificateurs et des autorités qui cherchaient à stopper l’expansion de la bonne nouvelle. Ils portèrent la main sur certains dirigeants et d’autres comme Étienne furent tuer. Se sentant menacés à outrance, ils se sont alors dispersés dans les contrées de la Judée et de la Samarie. Le groupe disloqué et affaibli, on pouvait penser que tout était fini. Plus désormais les rassemblements, les moments de culte et de longue communion. A présent, chacun doit vivre sa foi séparément. Ce qui n’est pas toujours facile car le regard des autres sur notre manière de vivre notre foi est parfois compliqué à gérer  surtout lorsqu’on ne maîtrise pas trop leur culture. L’ambiance de certains milieux pouvait également perturber leur état spirituel. Chacun devrait alors gérer cela dans ces conditions: Pression physique et spirituelle. Ce qu’il faut remarquer est que de part et d’autres, chacun a combattu dans la foi et honoré deux points des plus essentiels:

1- Faire de sorte que la chaîne ne se rompt pas

Sachons que même dans l’œuvre de Dieu, le malheur n’épargne personne. Des jours nous vivons des moments de bonheur indescriptible qui nous font aimer ce qu’on fait, des moments de vive joie qu’on aimerait ressentir encore et encore. Viendront ensuite des moments durs nous plongeant dans le noir total. Nous faisant même oublier qu’on a gouté au bonheur dans le service; dissipant toutes traces de joie sur notre visage. Bonne nouvelle ! L’Éternel soutien quiconque se confie en Lui. Le mieux à faire c’est de rester zen et se focaliser sur notre mission. Si les disciples avaient abandonné, aujourd’hui on aurait peut-être pas la possibilité de connaître le Seigneur. Ils ont travaillé à ce que la chaîne ne se rompt pas à leur niveau. Car avant eux, Jésus-Christ l’a vécu mais Il a tenu jusqu’au bout. Faire face au mépris des sacrificateurs n’a pas été chose facile, sans compter que les connections qui existaient entre eux allaient être coupées. Au-delà de toute pression et difficulté, Dieu nous donne la paix intérieure:

Ésaïe 26:3 – A celui qui est ferme dans ses sentiments Tu assures la paix, la paix, Parce qu’il se confie en toi.

Lorsqu’on a gouté à tous ces bienfaits de l’évangile, l’apporter aux autres doit prendre le dessus. Ne nous attendons pas à ce que les choses aillent bien ou que les autres se comportent bien à notre égards pour commencer à témoigner de Jésus-Christ. C’est dans ces moments qu’on est appelé à faire la différence. Au début, c’était certes dur pour les chrétiens qui étaient dispersés.  Mais à la longue, de petites communautés chrétiennes se formaient dans ces différents lieux. C’est la preuve qu’ils ont perpétué le combat. Dieu aimerait entendre aussi des éloges sur un  groupe de chrétiens qui auraient reçu Jésus-Christ par notre canal. Où en sommes nous aujourd’hui? On se demande toujours où commencer ou par quoi débuter. La réponse est simple: La prière et puis apporter ce que Dieu a mis en nous aux autres selon les situations et les besoins. Un chrétien me disait un jour qu’il ferait tout pour créer une assemblée de Dieu, quel que soit le lieu qu’il habitera. Il a joint acte à la parole parce qu’avant d’être ordonné pasteur, il habitait seul et invitait quelques fidèles à se joindre à lui. Aujourd’hui, il a une église vivante et en a implanté une dans une autre localité. Lorsque des maillons de chaînes sont soudés c’est aussi normal et naturel qu’ils se soutiennent. Il est également de notre avantage  de « créer des chaînes » de chrétiens solides pour qu’on puisse se soutenir dans la mission en toute circonstance.

2- Rester stoïque car plus la chose est dure plus le témoignage est puissant et édifiant pour fortifier d’autres

Il y a des situations qui nous font parfois douter surtout quand on est convaincu qu’on fait l’œuvre de Dieu: Conflit entre frères et sœurs, mépris des autres, perte d’un compagnon ou d’une compagne de service, persécutions etc. Ce serait bien de noter qu’il ne peut manquer d’épreuves dans la vie, même lorsqu’on devient chrétien. L’épreuve n’est pas facile à surmonter pour la plupart des cas mais nous devrons tout faire pour qu’elle n’affecte pas notre état spirituel et ainsi compromettre notre mission. Très souvent, lorsqu’on porte le combat pour Christ, plus l’épreuve est dure, plus le témoignage est grand, plus cela fortifiera d’autres dans la foi. Et pour le cas des disciples Dieu les a utilisés dans ces moments difficiles pour répandre  la bonne nouvelle dans ces contrées. Regarder sur ce qu’on pourrait laisser comme bon témoignage digne d’un chrétien est mieux que de gémir à chaque petite épreuve. Les pressions physiques ou spirituelles ne manqueront jamais. On ne doit pas forcer les choses et chacun doit y aller selon la mesure de foi que le Seigneur lui a donné. La Bible donne l’exemple de l’apôtre Paul. Qu’a t-il de plus que nous? Qu’a t-il vraiment reçu que nous n’avons pas reçu? Lui qui a sillonné pas mal d’endroits. Lui qui a subit des souffrances de la part des païens. Lui qui a exposé sa vie pour la cause de l’évangile. Aujourd’hui sa vie est une vraie source d’inspiration pour nous autres. Il n’y pas d’œuvres de Dieu qu’on puisse faire sans qu’il y ait des adversaires car le monde est plein d’ennemis de Dieu. Lorsque Néhémie voulut reconstruire le mur de sa ville, on a vu la forte adversité qui s’était faite sentir au point que les ouvriers avaient leurs armes avec eux.

Néhémie 4:17 – Ceux qui bâtissaient la muraille, et ceux qui portaient ou chargeaient les fardeaux, travaillaient d’une main et tenaient une arme de l’autre.

Au finish l’œuvre s’est bien faite, le résultat était sans appel et tout le peuple était content. Il n’y a pas d’endroit dans le monde qui n’ait pas besoin de Christ mais il suffit d’entamer une œuvre pour voir les ennemis se liguer. Fort heureusement que la victoire est toujours de notre côté.

1 Jean 5:4 – Parce que tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde; et la victoire qui triomphe du monde, c’est notre foi.

L’heure n’est plus au sommeil pour nous autres chrétiens. Œuvrons afin que la chaîne ne se rompe pas à notre niveau et pour que notre témoignage soit puissant et édifiant.

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close