Search

Quels sont les aspects à travailler durant les fiançailles ?

PARTAGER L'ARTICLE SUR

Le mariage est une saison bien particulière de notre vie, elle est la plus importante. De cette union céleste et divine, naîtront des enfants. Sur une vie de 80 ans, nous pouvons estimer que notre mariage couvrira 50 ans si nous nous marions vers la trentaine. En considérant les années que couvrira notre engagement, il est évident que la préparation ne peut être négligée. Nous devons savoir que d’elle, dépendra la bonne santé de notre union et par conséquent la bénédiction dans la vie de nos enfants, de leurs enfants sur des milliers de générations. Cette préparation est à prendre très au sérieux, bien plus que la robe ou la fête. Quels aspects devrons-nous travailler durant les fiançailles ?

Être solidement ancré en Jésus-Christ

Durant cette préparation, l’équipe qui nous accompagne, les personnes matures qui nous entourent, doivent s’assurer d’abord de faire le point sur notre identité en Christ. Il est indispensable d’être honnête sur ce point, car de ce dernier découlera la bonne santé du mariage. Si nous ne sommes pas accrochés au Cep, alors nous serons ébranlés à chaque brise de vent soufflant sur le foyer comme le dit Jésus dans Matthieu 7:24-27 (LSG) : « C’est pourquoi, quiconque entend ces paroles que Je dis et les met en pratique, sera semblable à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc. La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et se sont jetés contre cette maison : elle n’est point tombée, parce qu’elle était fondée sur le roc. Mais quiconque entend ces paroles que Je dis, et ne les met pas en pratique, sera semblable à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable ; la pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et ont battu cette maison : elle est tombée, et sa ruine a été grande. »

Il est fondamental que notre intimité avec la Trinité soit notre désir le plus cher. Aussi dans cette préparation, la clé sera de l’établir si elle ne l’est pas encore. Cela ne nous préservera pas des épreuves, Jésus ne nous a jamais promis une vie sans difficultés, voilà une pensée mondaine qu’il nous faut briser dès le départ. Jésus nous a donné Son Esprit, Sa présence à jamais, pour nous aider à remplir durant toute notre vie, les deux plus hauts commandements énoncés dans Matthieu 22:37-40 (LSG) : « Jésus lui répondit : tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C’est le premier et le plus grand commandement. Et voici le second, qui lui est semblable : tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes. »

En étant constamment à l’écoute et à l’obéissance de l’Esprit Saint qui vit en nous, nous serons alors inébranlables face aux tribulations de ce monde. Biens aimés, dans le mariage, nous serons secoués, émondés et étirés mais en ayant déjà établi notre identité en Christ, cette saison sera alors plus douce. Si nous sommes attachés à Jésus comme le sarment est attaché au cep de la vigne, nous ne cesserons de nous aimer. Nous devons connaître notre valeur, saisir notre héritage céleste, savoir que nous sommes enfants de Dieu, les cohéritiers et cohéritières du trône de Gloire, ayant le sang Royal et par conséquent, nous nous honorons nous-même, nous nous aimons et nous sommes dignes de notre Rang.

Bien-aimés, beaucoup de couples se déchirent car aucun des mariés ne connaît son identité, parce que plusieurs ne s’aiment pas. Ils entrent dans cette saison avec les mensonges que l’ennemi a collés à leurs âmes concernant leur valeur, leur beauté, leur caractère, leur identité. Alors s’ils font le choix de respecter le commandement le plus haut, celui d’aimer Dieu de toute leur force, alors ils se verront comme Il les voit et donc ne cesseront s’aimer.

La préparation au mariage nous fera donc travailler ces deux points. Une fois ce premier point validé en nous, il nous faudra travailler aussi la deuxième partie du second commandement le plus haut, afin d’aimer selon le cœur de Dieu.

Aimer l’autre comme soi-même

Si ne pas s’aimer soi-même, ne pas savoir notre identité est l’une des principales causes de divorce chez les chrétiens, la seconde partie : aimer l’autre comme soi-même n’est pas à négliger non plus. Le second commandement ne peut fonctionner si les deux parties ne sont pas réunies. Cette préparation mettra l’accent sur le fait d’aimer Dieu en premier, ainsi s’assurer que nous nous aimons nous-même. Alors nous pourrions aimer l’autre comme nous-même. L’amour selon le cœur de Dieu n’est pas un amour égoïste et charnel, il est un amour totalement inconditionnel et tourné vers l’autre. D’où l’importance de connaître cette notion d’Amour divin et de dépolluer les âmes des futurs mariés de cette vision mondaine de l’amour.

L’amour terrestre n’est qu’exigence envers l’autre tandis que l’amour que Dieu nous demande d’avoir est un amour qui donne constamment en regardant l’autre comme supérieur à nous. La préparation au mariage s’assurera que cette vision de l’amour ne soit pas corrompue. En entrant dans la saison du mariage, nous ne vivrons plus uniquement pour nous mais pour une vision commune. Si Dieu nous a unis, c’est parce qu’Il a une mission à nous confier, à nous deux. Le mariage n’est pas uniquement une fête et une belle robe, une vie tranquille avec des enfants. Si Dieu nous appelle au mariage, c’est parce que cela fait partie de Son plan pour nos vies. Par conséquent, l’égoïsme ne pourra jamais faire partie du plan de Dieu pour le mariage selon Son cœur. Durant cette préparation, la vision de l’amour sera purifiée par la Parole, ainsi il nous faudra comprendre et vivre 1 Corinthiens 13:4-8a (Darby): « L’amour use de longanimité ; il est plein de bonté ; l’amour n’est pas envieux ; l’amour ne se vante pas ; il ne s’enfle pas d’orgueil ; il n’agit pas avec inconvenance ; il ne cherche pas son propre intérêt ; il ne s’irrite pas ; il n’impute pas le mal ; il ne se réjouit pas de l’injustice, mais se réjouit avec la vérité ; il supporte tout, croit tout, espère tout, endure tout. L’amour ne périt jamais. »

Pour nous les femmes, cette préparation nous nettoiera également de la vision « indépendant woman » souvent inspirée par le féminisme agressif et castrateur que la société véhicule. Pour les futurs époux, elle sera le moyen de recadrer leur rôle de chef de famille, être un véritable chef, qui prendra ses responsabilités et ne tordra pas la soumission biblique en écrasant sa moitié. Paul nous en parle clairement selon l’équilibre céleste, dans Éphésiens 5:22-25 (LSG) : « Femmes, soyez soumises à vos maris, comme au Seigneur ; car le mari est le chef de la femme, comme Christ est le chef de l’Église, qui est son corps, et dont Il est le Sauveur. Or, de même que l’Église est soumise à Christ, les femmes aussi doivent l’être à leurs maris en toutes choses. Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l’Église, et s’est livré Lui-même pour elle ». 

La préparation au mariage correctement réalisée, doit être un nettoyage au Kascher de la pollution de l’âme. Une pollution produite par ce que nos oreilles ont entendu, ce que nos yeux ont vu et ce que notre corps à vécu pendant des années à cause des séries, des films, des musiques ou des expériences relationnelles et familiales difficiles voire chaotiques. Cette préparation devra être faite sans compromis avec la Parole. Nous devons tous y passer, car personne n’est parfait ; reconnaître cela est déjà la clé qui permettra à cette préparation correctement encadrée, d’ouvrir la porte au Saint-Esprit pour venir nous transformer, nous émonder, afin que notre mariage glorifie notre Roi et Seigneur Jésus-Christ.

Acceptons donc de circoncire nos cœurs durant cette période. Les pleurs qui seront déversés durant cette préparation au mariage nous garderont de remplir des seaux entiers avec nos larmes tout le long de notre vie de mariage. Restons aussi humbles car l’humilité précède la gloire.


PARTAGER L'ARTICLE SUR
Write a response

Laisser un commentaire

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close