Search

Triompher de l’esprit de rejet : La vie de Mephibosheth (2 Samuel 9).

Qui ne sait jamais senti abusé, méprisé, rabaissé, froissé, mal compris, mal jugé dans son homme intérieur ? Toute le monde, d’une façon ou d’une autre, a déjà une fois dans sa vie été victime du rejet.

Le rejet c’est le fait d’être ou de se sentir exclu d’un système de pensées, d’un groupe, d’un environnement dans lequel on voudrait bien être. C’est le sentiment que nous ressentons lorsque nous sommes confrontés à un obstacle assez considérable qui nous empêche de franchir la barrière. Et cette situation, créée des frustrations dans l’âme, qui peuvent, si nous ne les gérons pas bien se muter en quelque chose de malsain, conduisant au pire.

Nous le voyons avec l’histoire de Caïn et de son frère Abel en Genèse 4. Les deux frères ont présenté leur offrande à Dieu. L’offrande d’Abel a été agréée par Dieu et celle de Caïn rejetée. Ce dernier l’a tellement mal pris, qu’il a déversé toute la colère qu’il ressentait contre Dieu sur son frère Abel en le tuant. Ce qui a eu pour conséquence la séparation de Caïn pour toujours d’avec Dieu.

Notons qu’au départ, c’est l’offrande de Caïn qui a été rejetée, pas ce dernier. Dieu lui avait montré comment bien faire les choses afin d’être agréé. Mais lui, a préféré écouter sa frustration, sa colère et a empiré sa situation en tuant son frère. Ainsi, il s’est exclu lui-même de la présence de Dieu. Dieu ne disqualifie personne de Sa Grâce.

Celui qui traîne avec lui l’esprit du rejet est incapable de saisir la Grâce de Dieu ; non seulement il se détruit lui-même, mais aussi il fait du mal autour de lui : c’est l’histoire de la victime, qui à son tour devient  le bourreau.

Malheureusement cet esprit n’est pas seulement la panacée de ceux qui n’ont pas encore reçu le Seigneur Jésus. En effet,  Beaucoup d’enfants de Dieu traînent cet esprit dans leur vie et au lieu d’être des êtres les plus heureux sur la terre, ils sont plutôt une sorte de race tiède qui,  bien qu’étant achetés par le précieux sang de notre Seigneur Jésus, se contentent d’être sauvés pour l’éternité, mais se ferment à l’amour de leur Seigneur. Ils  l’empêchent ainsi  de les guérir de toutes leurs blessures de l’âme, qu’ils ont contracté dans le monde.

Ceci les empêche de savourer et de saisir toutes les promesses de Dieu qui sont pour eux inscrites dans Sa Parole. Ce sont des êtres malheureux, pleins de jugement, de rancune, de jalousies, susceptibles à la moindre parole ou ayant une dépendance affective maladive, cherchant toujours à remplir le vide dans leur cœur par des « biens de l’Egypte ».

Esaïe 61 (Darby) : L’Esprit du Seigneur, l’Eternel est sur moi, parce que l’Eternel m’a oint pour apporter de bonnes nouvelles aux débonnaires : Il m’a envoyé pour panser ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer aux captifs la liberté, et aux prisonniers l’ouverture de la prison, pour proclamer l’année de la faveur de l’Eternel.

Le Seigneur Jésus a été envoyé par Dieu, non seulement pour nous réconcilier avec Lui, mais aussi pour nous guérir de toutes nos douleurs et frustrations et ainsi nous donner un avenir en Lui. Car, Il a des projets de paix pour nous et non de malheur, pour nous donner un avenir et une espérance en Lui (Cf. Jérémie 29.11).

Ce que nous avons à faire, c’est de venir tels que nous sommes à Lui, accepter Sa grâce et la position qu’Il nous donne, en rendant grâce continuellement et en Le louant pour Son amour inconditionnel envers  nous. Ainsi, nous pourrons triompher de cet esprit de rejet, comme Mephibosheth fils de Jonathan qui  a accepté humblement  l’amour désintéresser du Roi David à son endroit.

 Penchons- nous un instant  sur ce cas que nous lisons dans lisons 2 Samuel 9.

Mephibosheth était le petit fils du roi Saul, l’ennemi redoutable du roi David. Il était Fils de Jonathan, ami intime du Roi David. Il était perclus des pieds c’est-à-dire boiteux et son handicap avait eu lieu quand il s’échappait loin de la supposée vengeance du nouveau Roi David, après la mort du Roi Saul.

Alors craignant d’être tuée par le nouveau roi, la nourrice de Mephibosheth s’est enfuie avec l’enfant et dans sa fuite, il y a eu un accident et le petit s’est retrouvé boiteux à vie et condamné à se cacher loin de la face du Roi.

Cependant, par amour pour Jonathan, fils du roi Saul et père de Mephibosheth, le Roi David non seulement lui a épargné la vie, mais aussi il l’a cherché et trouvé. L’a rassuré de ses projets de paix envers lui et l’a fait asseoir à la table du Roi et à partir de ce jour, il fut traité au même titre qu’un fils du Roi.

Mephibosheth a reçu cet amour inattendu avec gratitude, et s’est laissé aimer et soigner,  lui qui n’avait plus d’espoir et qui était perçu comme un paria aux yeux de David, parce que la haine de David envers les boiteux et les aveugles était reconnue dans tout Israël (Cf. 2Samuel 5.8). L’amour du roi David pour Jonathan a été plus fort que la haine, c’est pour cela qu’il a usé de bonté envers sa descendance. Oui « les grandes eaux ne peuvent éteindre l’amour, et les fleuves ne le submergeraient pas. » cantique des cantiques 8.7 LSG.

Ici, nous avons à faire avec un plus grand que David, Dieu le Père qui hait le péché aussi justifiable qu’il soit. Mais Son amour pour le pécheur et pour Ses enfants qui sont victimes d’un esprit de rejet, Le pousse à venir les chercher pour les guérir.

Il n’existe aucune frustration, aucune douleur, aucun passé sombre que le Seigneur ne veut ou ne peut guérir. Il te demande juste de Lui faire confiance et de Lui ouvrir ton cœur afin qu’Il te guérisse.

N’écoute pas le diable qui te murmure qu’il n’y a plus d’espoir pour toi et que tu as déjà trop fait des bêtises. Lui ; c’est le père du mensonge, « lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ». Jean 8.44 LSG. Ne l’écoute pas.

Jérémie 31. 3 (Darby) : « Je t’ai aimé d’un amour éternel ; c’est pourquoi je t’attire avec bonté. Je te bâtirai encore et tu seras bâtie. »

Telle est la promesse de Dieu à ton endroit, tu seras bâti, tu seras guéri, il y a de l’espoir pour toi. Rejette ton fardeau sur l’Eternel et Il te soutiendra (Cf. Psaume 55.22). Prends le temps de le chercher dans Sa Parole, confesse Lui tes manquements, tes peurs, tes doutes par la prière et invite Le à venir régner sur ton cœur. Il ne mettra jamais dehors celui qui vient à Lui (Cf.  Jean 6.37). Il est fidèle, toi tiens-toi sur Ses promesses et réclame ta guérison ; c’est alors que tu verras la gloire de Dieu dans ta vie.

Prends courage et fortifie-toi en Lui !                                                                                                         

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close