Search

Trois pièges à éviter pour prospérer dans ton ministère

Pourquoi tant de ministères commencent si bien et finissent mal ? comment comprendre que des personnes qui ont connu des débuts fulgurants, finissent par perdre la flamme, s’égarer et égarer les autres avec eux ? Ayant réfléchi à la question et ayant observé la vie de plusieurs leaders, j’ai  trouvé trois pièges dans lesquels plusieurs d’entre eux tombent et qui précipitent leur chute.

 

Sachez avant tout propos qu’il y a deux sortes de chutes. La première  est  spectaculaire comme celle de Samson : Il est capturé, on lui crève les yeux et s’en est fini de son règne ( Juges 16). Quant à la deuxième,  elle est plutôt subtile. Cela se passe entre le Leader et Dieu. Ainsi il peut continuer à exercer son ministère sans que personne ne sache que Dieu l’a désavoué. C’est le cas du roi Saül. En effet Saül a continué à être roi quand bien même Dieu l’avait rejeté. Il continua ainsi à prendre des décisions qui mettaient souvent le peuple en danger. C’est d’ailleurs la plus dangereuse des chutes, parce le leader peut égarer plusieurs personnes souvent sans s’en rendre compte lui-même, que Dieu n’est plus dans ce qu’il fait. C’est malheureusement la forme la plus répandue de nos jours. De toute façon, une chute étant une chute, si vous êtes leader chrétien ou si vous envisagez de l’être, voici trois pièges dans lesquels il vous faut éviter de tomber :

L’orgueil

Plus on a du succès, plus on est exposé à l’orgueil. On oublie le plus souvent d’où nous venons, en nous attribuant le mérite de ce que Dieu nous a donné.  On a tendance à se croire au dessus des autres et souvent   » l’égal de Dieu « . On commence à élargir notre champs de compétences et à nous substituer à Dieu. C’est l’orgueil qui a causé la chute de Saül comme l’a souligné Samuel :

 

1 Samuel 15 :17 ( Louis Segond) «  Lorsque tu étais petit à tes propres yeux, n’es-tu pas devenu le chef des tribus d’Israël, et l’Eternel ne t-a-t-il pas oint pour que tu sois roi sur Israel ? »

 

Saül était petit à ses propres yeux, mais quand il est devenu le roi d’Israël, il a changé sa vision sur lui  même. N’était-il pas le roi d’Israël? celui que Dieu avait choisi ? Qu’est-ce que Dieu ne pouvait pas lui permettre ? Il s’est donc permit de désobéir à la parole de Dieu et même de se  substituer à Samuel ( 1 Samuel 15).

 

Plusieurs leaders s’appuient sur le fait que Dieu les a choisis et pourvus d’une grâce particulière  pour se permettre tout.  Se basant sur leurs expériences et  les exploits qu’ils ont accompli avec Dieu, ils pensent avoir Dieu dans la poche. Ils prennent des initiatives personnelles sans consulter Dieu. En fait, ils pensent que  Dieu approuvera tout ce qu’ils font. Quand vous arrivez à ce stade, Dieu est obligé de vous rabaisser, car  comme le souligne ce verset populaire de la bible : « Dieu résiste aux orgueilleux et fait grâce aux humbles » Jacques 4 :6 ( Louis Segond)

 

2 Samuel 22 :28 ( Louis Segond) « Tu sauves le peuple qui s’humilie, et de ton regard, tu abaisse les orgueilleux »

 

Le mépris des autres et de ses devanciers

Le mépris fait partie de l’orgueil, j’ai  juste voulu en parler de façon spécifique. En effet, quand ils commencent  à prospérer dans leur ministère, plusieurs leaders ont tendance à mépriser leurs devanciers et mentors. Ils vont leur trouver des défauts, les juger, leur faire la concurrence, etc. Sachez chers leaders que Dieu a horreur de cela. C’est pour cette raison qu’Il a frappé Marie de la lèpre ( Nombres 12). Quel que soit ce que fait votre père spirituel ou mentor, laissez à Dieu le soin de le juger. Si vous voulez vous séparer de lui, vous êtes libre. Mais ne murmurez pas, ne soulevez les gens contre lui. Ce n’est pas parce que vous avez commencé à exercer les mêmes dons que lui que vous allez le mépriser et lui manquer de respect. Même s’il s’attaque à vous ne répliquez pas. Faites comme David qui a continué à respecter et honorer Saül quand bien même Dieu l’avait rejeté.

 

Ce n’est pas seulement vos pères spirituels et mentors qu’il ne faut pas mépriser. Il y a aussi les autres, notamment le peuple, ceux à qui votre ministère s’adresse. Généralement, parce que Dieu nous a donné une grâce particulière, on pense que les autres ne sont rien. On leur parle d’un air hautain, on les rabaisse, etc., oubliant que ce sont eux qui nous font. Tout ministère s’adresse aux hommes et il n’y a pas de ministère sans les hommes. On se bat pour que les gens s’intéressent à ce qu’on fait, on réalise des posts sponsorisés pour avoir plus de followers et après on leur parle mal sur nos pages, on les méprise. N’est-ce pas paradoxal ça? Quand vous vous comportez ainsi, il y a toujours un noyau qui est là pour vous encourager et vous applaudir.   C’est ce noyau qui va précipiter votre chute, sans que vous ne vous en rendiez compte. Il ne s’agit pas ici de chercher à plaire à tout le monde ni de faire l’unanimité. Il s’agit de respect. Respectez ceux à qui votre ministère s’adresse, car sans eux, il n’y a pas de ministère. Être leader c’est le plus souvent être prêt à encaisser les coups sans répliquer. Jésus n’a pas cherché à se justifié devant Ses accusateurs, parce qu’Il savait pourquoi Il était là.

Le manque de bons conseillers

 Même si  le Saint-Esprit est notre grand conseiller,  on a toujours besoin de personnes sages et  expérimentées pour nous aider dans certaines de nos décisions.  Même Moise à qui Dieu parlait face à face, eu besoin d’un conseiller pour mener à bien sa mission ( Exode 18 :14-24). Vos conseillers doivent avoir la crainte de Dieu et surtout, ils doivent être des personnes qui vous aiment. Le plus souvent, le problème n’est pas vraiment le manque de conseillers, mais le manque de vrais conseillers ; car d’une manière ou d’une autre, tout le monde a des conseillers. Mais qui sont vos conseillers ? Est-ce des personnes qui vous craignent au point de ne pas pouvoir vous dire la vérité ? ou vos copains qui ne pensent qu’à vous perdre ? Le roi Roboam, fils du roi  Salomon a préféré suivre les conseils de ses amis au détriment de ceux des vieillards qui avaient dirigé aux côtés de son père, causant ainsi la division du royaume d’Israël ( 1 rois 12 : 2-20). Fuyez vos amis qui applaudissent tout ce que vous faites et trouvez-vous de vrais conseillers qui ont  la crainte de Dieu. Ne soyez pas aussi de ceux qui pensent tout connaître au point de refuser tout conseil.

 

Le service du seigneur est différent du service dans le monde. Les gens du monde mesurent leur impact à partir  du nombre de personnes qui les suivent et applaudissent leurs actions. Les serviteurs du seigneur eux, recherchent l’approbation de Dieu avant toute chose. Quand Dieu t’approuve, rien ni personne ne peut t’empêcher d’avancer. Faisons donc attention et ne laissons pas l’orgueil nous éloigner de la voie du seigneur. L’orgueil est le plus grand piège auquel les enfants de Dieu devraient faire attention, car de lui découle plusieurs autres maux : l’amour de l’argent, l’envie, la jalousie etc.

 

Dieu vous bénisse !

 

 

 

 

1 comment

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close