Search

Tu veux bien arrêter de marchander avec Dieu?

Qu’est-ce-que je gagne si j’abandonne cette activité illégale pour obéir au seigneur ? Dieu va-t-il me donner un autre emploi ? Va-t-il me donner un mari si je rompt  avec cette relation impure ? Voici des questions que plusieurs chrétiens se posent et qui les maintiennent dans leur situation de péché et de désobéissance.

 

Le plus souvent ce n’est pas délaisser ou  abandonner qui pose problème, c’est qu’est-ce que j’aurai en remplacement immédiat.

 

Si le jeune homme riche est parti tout triste lorsque Jésus lui a demandé de distribuer tous ses biens aux  pauvres pour   le suivre (Matthieu 19 :21-22) , c’est parce qu’il avait peur de se retrouver dans la pauvreté . Imagine que jésus lui ait dit « suis- moi et tu auras le double de tes biens »,  je pense qu’il ne serait pas allé tout triste. Mais Jésus ne lui avait promis qu’un trésor dans le ciel. « Mais en attendant que j’arrive au ciel, comment je vis sur la terre »?

 

Beaucoup de chrétiens voient la marche avec Dieu comme un système de troc où on échange nos péchés, notre confort contre des bénédictions. Si vous voyez la vie chrétienne de cette façon il est temps pour vous de tout reconsidérer. Dieu veut vous envoyer à un niveau supérieur de foi, de confiance et d’abandon total. Dieu seul connait nos priorités. Il sait ce qui est bon pour nous. Peut-être qu’en ce moment votre priorité c’est d’avoir un bon travail, un salaire plus élevé, alors que dans le plan de Dieu c’est le moment de répondre à un appel pour une mission précise.

 

Isaïe 55 :8 Car mes pensées ne sont pas vos pensées, et vos voies ne sont pas mes voies, dit l’Éternel.

 

Dieu ne voit pas comme nous. Si vous avez une idée précise de ce que vous aimeriez avoir en échange de votre  obéissance, ne pensez pas que Dieu va le réaliser tel que vous le  voulez et au moment où vous le voulez. Quand on parle d’abandon on voit le plus souvent le péché, les choses matérielles. Mais il y a des choses subtiles qu’il nous faut aussi abandonner.

 

Est-ce- qu’on est prêt à donner la gloire à Dieu plus qu’à nous même ? La tendance aujourd’hui c’est de se « vendre » On aime de plus en plus parler de notre expérience, de notre succès, de nos  exploits. C’est bien pour encourager les uns et les autres à persévérer, à entreprendre… mais dans ces témoignages ce qu’on oublie le plus souvent c’est  de parler de ce que Dieu a fait. Quelle a été la participation de Dieu dans votre succès ? Il est vrai que vous avez appliqué des stratégies, vous avez été prévoyants, vous avez pris des risques…mais est-ce- que vous parlez des personnes que Dieu vous a permis de rencontrer miraculeusement ? Des opportunités auxquelles vous n’auriez pas eu accès si Dieu n’était pas intervenu de façon extraordinaire ? Quand on parle de Dieu, et qu’on lui donne la gloire les  gens vont se tourner vers lui. Mais quand on parle de nous les gens se tournent vers nous. On sera reconnu comme un expert, notre carnet d’adresse va être bien fourni, on va  avoir des invitations, de l’argent… peut-on accepter  de donner toute la gloire à Dieu au détriment de notre notoriété et de tout l’argent qu’on pourrait gagner si on se vendait ? Dans ce cas quelle serait notre récompense… ?

 

La parole de Dieu, gage de notre récompense.

Pierre aussi a eu cette inquiétude à un moment donné et a demandé au seigneur « Voici,  nous avons tout quitté, et nous t’avons suivi ; qu’en sera-t-il de nous « ?( Matthieu 19 : 27).

Voici la réponse du seigneur ( Matthieu 19 : 29) : « Et quiconque aura quitté à cause de mon nom, ses frères, ou ses sœurs, ou son père, ou sa mère, ou sa femme, ou ses enfants, ou ses terres, ou ses maisons, recevra le centuple et héritera la vie éternelle »

 

Quand Dieu dit à Abraham : « Va t’en de ton pays, de ta patrie, et de la maison de ton père, dans le pays que je te montrerai » ( Genèse 12 : 1), celui-ci n’a aucune idée du lieu où il va , ni  de ce qu’adviendrait de lui. Pourtant il obéit. Pourquoi ? Parce que Dieu avait parlé. À aucun moment de la vie d’Abraham Dieu n’a faillit à sa parole. Même quand ça été dur Dieu a toujours été fidèle.

 

Notre assurance se trouve dans la parole de Dieu qui est le véritable gage de notre récompense. Abandonner, quitter, obéir… parce que Dieu a parlé. « Dieu n’est pas un homme pour mentir », il « veille sur sa parole pour l’exécuter »  Laissons lui la latitude de conduire notre vie comme il le veut, et ne nous faisons pas de souci quand à la nature de notre récompense. Ayons confiance aux projets de bonheur qu’il a préparé pour nous.

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close